Partagez | 
 

 True Friendship never die [Lara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Create a masterpiece with every creation

♣ Messages : 186
♣ Date d'inscription : 04/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: True Friendship never die [Lara]   Dim 6 Nov 2011 - 1:13





    Une journée comme les autres semble-t-il. Rien de passionnant, rien sortant de l’ordinaire, juste un autre jour, un jour de plus. La sonnerie vient de retentir et nous sortons tous de nos classes afin de quitter l’école, certains pour rentrer directement chez eux, d’autres pour retrouver leurs amis et se divertir quelque peu. Des amis, j’en ai. Enfin se sont plus des connaissances, des personnes avec qui je traîne quelque fois, à vrai dire je n’ai pas de réels amis. Je ne veux pas m’attacher à quelqu’un, pas depuis cette nuit tragique où ceux que j’aimais m’ont été arrachés. Je ne veux plus connaître cette douleur alors émotionnellement parlant je suis telle une coquille vide. Je choisi tout de même mes fréquentations avec précaution, je ne veux pas avoir à traîner avec n’importe qui faute de mieux. C’est peut-être pour ça qu’on essaie de m’approcher autant. Mon comportement dégage peut-être quelque chose mystérieux pour les autres les poussant à graviter autour de moi. Je me demande bien pourquoi finalement, je n’ai rien d’exceptionnel si on n’y réfléchit bien. La preuve : même en choisissant avec soin mes ‘amis’ j’ai l’impression parfois de ne pas savoir m’y prendre et de sélectionner des idiots qui ont du mal à capter qui je suis – comment leur en vouloir puisque je ne m’ouvre jamais aux autres ? – là encore je me demande pourquoi ils insistent en me racontant les derniers potins de l’école… Ils savent pourtant que je me fiche totalement des rumeurs qui peuvent courir sur untel ou untel. Ils font ce qu’ils veulent de leur vie, que ce soit vrai ou non, je n’en tape complètement. Comme si cela allait m’intéresser, voilà qu’on me parle des rumeurs qui peuvent courir à mon sujet. Ca aussi je m’en fiche… si j’avais dû m’arrêter à ce que l’on pouvait raconter sur moi, je serais enfermée chez moi, dans ma chambre et je prendrais des cours par correspondances pour ne plus à avoir à les entendre.

    « … qu’il a couché avec toi ! »

    Premier haussement d’épaules. Qu’est-ce que ça peut bien me faire ? Je ne pense pas que se soit le cas. Oui, ‘pense’, parce que je n’ai pas vraiment écouté et que le nom m’a échappé alors je ne peux jurer de rien. En même temps, je ne couche pas à droite et à gauche alors bon… Si ça peut lui faire du bien de raconter ça, qu’il se fasse plaisir, j’ai connu pire comme ragot.

    « J’ai entendu plusieurs personnes dire que tu sortais avec Livio Pesaro… »

    Nouvel haussement d’épaules. Je me demande juste pourquoi on raconte ça… Ils n’ont rien de mieux à faire que de s’inventer des histoires ? Leur vie est si naze que ça pour chercher des aventures aux autres ? Bof… Je ne traîne même pas avec Livio, on se parle encore moins. Pourtant nous avons été proches pendant un moment. Nous étions amis, de vrais amis, lorsque nous étions plus jeunes. On passait du temps ensemble, avec d’autres amis et mon frère Alex. Livio l’aimait beaucoup, il avait beaucoup d’affection pour lui et c’était réciproque, j’avais le béguin pour lui à l’époque et Alex n’arrêtait pas de me taquiner avec ça puisqu’il l’avait remarqué. Puis, il est mort… et tout a changé… j’ai changé. Je me suis éloignée de ceux que j’affectionnais pour ne plus leur adresser la parole du tout. J’ai comme qui dirait coupé les ponts avec eux… Ils faisaient parti d’un passé auquel je ne voulais plus appartenir. Aujourd’hui Livio est comme un étranger pour moi et je suis sûrement de même pour lui.

    « Ah bon ? Moi j’ai entendu dire que c’était avec le Capitaine de l’équipe de Baseball, Stan… »

    « Quoi ?! »

    Je me réveille, sortant de mon mutisme ce qui fait sursauter les amis autour de moi. Ils ont tellement l’habitude de mes non-réactions que celle-ci doit être surprenante pour eux.

    « Mais c’est complètement stupide et même… Je ne trouve pas mes mots tellement je suis choquée par cette rumeur qui devrait pourtant me laisser de marbre comme toutes les autres. Il faut dire que j’ai une petite dent contre ce garçon. Monsieur croit qu’il peut me lancer une vanne, comme ça, sans que je ne réagisse. C’est un petit arrogant qui mérite d’être remis à sa place, voilà tout ! Du coup, je me renfrogne et je croise les bras alors que je me referme telle une huître comme cela m’arrive souvent. Je ne veux pas en attendre davantage ! Si c’est pour me mettre en rogne merci bien ! Je laisse mon dos se coller contre un casier tandis qu’une des filles prends ses affaires avant de pouvoir partir.

    Alors qu’ils continuent à parler de je ne sais quoi car je les écoute plus, préférant me perdre dans mes penser, je laisser aller mon regard par-ci par-là. Une jeune fille passe à cet instant. Je la reconnais puisque je la connais très bien. Lara… Nous étions amies mais c’était comme avec Livio : avant… pourtant elle était celle avec qui je me sentais la plus proche. C’est sûrement pour cette raison que je m’en suis éloignée plus vite que les autres. Ah, Lara ! Que de bons moments passés avec elle… un petit sourire nostalgique se peint sur mon visage… pour s’effacer aussi rapidement qu’il n’est venu. Mes sourcils se froncent tout d’un coup. La raison ? Elle vient de croiser Clyde Savage, un type – et professeur accessoirement – que je ne peux pas supporter, et le regard qu’elle a coulé vers lui me parait étrange, inapproprié même, sans parler de celui qu’il lui a rendu en retour. Rien de vraiment flagrant ou d’indécent mais suffisant pour me déranger d’autant plus que je me souviens avoir déjà eu cette impression désagréable que quelque chose n’était pas ‘normal’ entre eux.

    Je me décolle du casier qui me soutenait et je suis les pas de Lara sans faire attention aux autres.

    « Hé ! Mais où tu vas Casey ? »
    « J’ai un truc à faire. » C’est la seule explication que je leur donne sans même prendre la peine de leur jeter un regard. Mes pas sont pressés, suffisamment pour rattraper Lara sans non plus avoir à courir. Arrivée tout juste derrière elle, je ne prends même pas soin de lui signaler ma présence ou de l’interpeller, je lui agrippes juste le bras d’une poigne de fer. Que je lui fasse mal ou non, je m’en cogne complètement, ce n’est pas ce qui me tracasse à ce moment là.

    « Viens par là toi. »

    Je l’entraîne dans un couloir déserté et je ne la lâche que lorsque je suis sûre que nous sommes seules et que j’ai toute son attention. En même temps, je dois avoir éveillée sa curiosité, depuis le temps que je lui ai pas parlé…

    « Tu peux me dire c’que tu fous avec Savage ? Je ne lui laisses pas le temps de répondre que j’enchaîne déjà : Ne me dis pas ‘rien’, c’est trop louche votre truc, tu ne pourra pas me berner aussi facilement. Tu couches avec lui c’est ça ? Je déduis rapidement, il n’y a que ça qui me vienne à l’esprit et justement, il s’affole ! J’attrape Lara par les épaules et je plante mon regard franc dans le sien. Oh mon Dieu ! Tu couches avec lui ! Mais qu’est-ce qui te passe par la tête ?! » Mes mains quittes ses épaules et je me reprends. C’est difficile tout de même, j’ai beau dire, j’ai beau faire, Lara est toujours Lara, elle garde une place dans mon cœur quoi que j’y fasse.

    Je croise les bras, retrouvant une expression qui m’est plus habituelle dorénavant.

    « Tu sors pas avec Jimy ? Il est au courant de ce que tu fais dans son dos ? » Bon, qu’elle trompe Jimy n’est pas le véritable fond du problème. « Si tu veux te taper un autre mec que lui, tu pourrais choisir mieux que ce sale con ! T’as conscience que c’est juste un vieux pervers qui profite sans scrupule de toi au moins ? Dis-moi que t’es pas si à la ramasse que ça Lara ! » Je commence a m’emporter doucement. Que voulez-vous, je veux bien qu’elle fasse sa vie comme bon lui semble mais encore faut-il qu’elle ne fasse pas de connerie dans ce genre.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: True Friendship never die [Lara]   Dim 6 Nov 2011 - 11:30


    Le lycée avait repris, et quelque part, c'était une libération. Non pas que Lara n'appréciait pas l'idée de vacances, de ne rien faire, et d'avoir tout le temps qu'elle voulait pour traîner avec Livio, voir Jimy, discuter avec Sutton et s'entraîner, toute la journée si elle le voulait. Mais avec le départ de son père et les révélations qu'il avait cru bon de lui faire avant de disparaître une nouvelle fois, l'absence de sa mère qui n'avait visiblement pas l'intention de revivre la dispute qui avait fait imploser leur famille quand ç'avait été le tour de Zach. Dans la maison vide, chacun de ses pas semblait lui renvoyer l'écho des paroles de son père, et ça la rendait complètement folle. Ajoutez à ça les refus en cascade de Jimy, ses dérobades et mensonges de plus en plus flagrants, cette étrange impression qu'elle avait lorsqu'elle croisait Keith, les confessions de Livio, elle n'en pouvait plus. Alors retrouver le brouhaha invraisemblable de lycée, ses couloirs familiers, ses coéquipières, ses amis, ses cours. La journée avait été chargée, et c'était tant mieux, ça lui laissait moins de temps pour penser, ce qui était à peu près la dernière chose qu'elle souhaitait dernièrement. Elle avait vu Jimy ce midi, avait passé la journée avec Sutton, et maintenant, elle se dirigeait vers la piscine, un peu à l'écart du campus.

    Sac sur le dos, qu'elle était passée chercher à son casier, elle était perdue dans ses prévisions pour la saison. Elle avait attendu cette place de capitaine tellement longtemps qu'il n'était pas question qu'elle laisse son équipe finir même seulement deuxième. Écouteurs sur les oreilles, elle se stimulait par la musique, calquant ses pas et son rythme cardiaque sur son tempo. Il fallait qu'elle y aille mollo, ne pas se mettre les filles à dos, trouver l'équilibre entre le coach inflexible et la coéquipière et amie compréhensive et déconneuse, ce qui ne serait pas une mince affaire, mais rien dont elle ne pouvait venir à bout. Elle avait parlé à l'entraîneur, de stratégie, d'entraînement, proposant elle-même des entraînements tous les soirs, même quand elles étaient seules. Elle se rendait bien compte que le coach pensait sûrement qu'elle était trop dure, mais elle ne donnait jamais dans la demi-mesure. Fredonnant, elle faillit ne pas voir l'homme, jusqu'à ce qu'il la frôle. Surprise, elle leva les yeux vers … Savage. Elle n'avait pas encore eu histoire-géographie, donc ne s'était pas retrouvée face à lui depuis la rentrée. Un frisson lui parcourut l'échine alors qu'il plongeait ses yeux dans les siens. Et merde. Elle passa son chemin rapidement, ne désirant pas s'éterniser. Elle s'était promis d'en finir avec lui quand elle rentrerait. Mais logiquement, s'ils ne retrouvaient pas seuls tous les deux, il 'ny aurait absolument rien à finir. Ç'avait été une connerie, une grosse connerie, mais … Un nouveau frisson la parcourut au souvenir de leurs entrevues. Elle en avait eu besoin, elle le savait. À chaque fois que Jimy la repoussait, il lui suffisait de croiser le regard de Savage, son chemin dans un couloir désert, de l'attendre perchée sur son bureau, de l'apercevoir dissimulé derrière un casier dans les vestiaires des filles pour se sentir mieux. C'était stupide, elle le savait, et c'était horrible pour Jimy, mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Et, pour ce que ça valait, cela l'avait sans doute empêchée de péter complètement les plombs et de foutre son couple en l'air. Excuse sans doute stupide et de mauvaise foi, mais elle ne pouvait pas faire franchement mieux. Ce qui était fait était fait, elle pouvait juste faire en sorte que cela ne se reproduise jamais, et c'était une chose qui était absolument dans ses cordes. Quoique … ne pas y penser … Bon sang, vivement qu'elle retrouve le bassin pour crawler jusqu'à d'épuisement ! Elle pressa le pas, montant le son de son lecteur jusqu'à ce qu'une main s'abatte sur son bras.

    De surprise, elle en perdit un écouteur, qui se balança lamentablement au bout de son fil, alors que son esprit paniquait. Était-ce lui ? Non, la poigne n'était pas assez forte, pour autoritaire qu'elle soit, et puis … Viens par là toi. … et la voix était bien trop féminine. Et pire, elle la connaissait très bien. Elle venait d'identifier la personne qui l'avait interpelée aussi violemment et qui maintenant la tirait dans un couloir annexe, complètement désert, avec force. Il était vrai qu'elle n'opposait pas énormément de résistance, au final, n'ayant aucune raison de se défiler. Mais, quand elle la lâcha pour lui faire face, elle croisa les bras, et releva le menton, adoptant une attitude à mi-chemin entre la désinvolture et le défi. Casey Dickinson. Alias une de ses amies d'enfance. Ex-amie. Pour être précise. Bien sûr qu'elle connaissait son histoire, même si peu le savaient au final, elle avait été suffisamment proche d'elle (et avait un père bossant avec le shérif, ça aidait pas mal également) pour savoir ce qui s'était passé. Malheureusement, cela n'expliquait pas pour elle pourquoi Casey avait tourné le dos à tous ses amis, plutôt que d'accepter le soutien et l'amitié inconditionnelle avec laquelle ils avaient voulu l'entourer. Lara avait essayé, une fois, deux fois, cent fois, pour se prendre des refus catégoriques ainsi que plus ou moins un « on n'a plus rien à se dire » qui lui avait fait mal, très mal, même si elle n'était pas une grande sentimentale. Les amis, c'était sacré, et Casey tout particulièrement, au même titre que Sutton ou Livio. Alors la voir lui courir après dans un couloir pour la prendre à part, c'était déjà inattendu, et ensuite très irritant. Elle passait tous les jours à côté d'elle comme si rien ne s'était jamais passé, alors pourquoi maintenant ? Tiens Casey … C'est bizarre, je pensais qu'on n'avait plus rien à se dire. Qu'est-ce que tu veux ? Son ton était dur, mais cela faisait juste mal. Même si elle avait feint d'accepter ce statut quo, ce n'était pas le cas. Elle n'était pas une simple connaissance et là, de plus, elle ne l'abordait pas dans une période où elle était bien lunée. Alors, cela risquait de faire des étincelles. Surtout quand elle répondit :

    Tu peux me dire c’que tu fous avec Savage ? Mais genre … whaaaaaaat ? Elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche ou même de formuler une pensée claire que Casey enchaînait.Ne me dis pas ‘rien’, c’est trop louche votre truc, tu ne pourra pas me berner aussi facilement. Tu couches avec lui c’est ça ? Oh. D'accord. Lara tourna la tête, regardant sur le côté. Casey jouait peut-être à « on ne se connaît pas plus que ça », mais elle la connaissait toujours par coeur. Elle ne savait pas trop ce qu'elle avait vu, ce qu'elle avait déduit par elle-même, mais effectivement, elle avait fait mouche. Et, malgré le côté absolument inconfortable de cette certitude, cela avait quelque chose de … touchant. Sur lequel elle n'eut pas le temps de s'appesantir, alors que Casey l'attrapait par les épaules: Oh mon Dieu ! Tu couches avec lui ! Mais qu’est-ce qui te passe par la tête ?! Elle n'arrive pas à sortir un mot, ses yeux se contentant de fixer ceux de la jeune fille en face d'elle. Que veut-elle qu'elle lui dise ? Elle la lâcha, pour mieux continuer.Tu sors pas avec Jimy ? Il est au courant de ce que tu fais dans son dos ? Quel droit avait-elle d'être là, de la juger ?
    Si tu veux te taper un autre mec que lui, tu pourrais choisir mieux que ce sale con ! T’as conscience que c’est juste un vieux pervers qui profite sans scrupule de toi au moins ? Dis-moi que t’es pas si à la ramasse que ça Lara ! Mais … qu'est-ce que ça peut te foutre, Casey, au juste ?

    Elle avait décroisé les bras, et la fixait maintenant. Elle s'était mangé toutes ses réflexions sans bouger, mais là, c'était trop ! Elle était sortie de sa vie, elle n'avait pas le droit du lui faire ça: On n'est plus amies, tu te souviens ? Tu me l'as fait clairement comprendre ! Mais puisque visiblement tu as décidé de me juger et de t'occuper de mes affaires, sache ceci : oui, je couchAIS avec Savage, non, Jimy n'est pas au courant, et pour « vouloir me taper un autre mec que lui », faudrait déjà qu'il veuille coucher avec moi ! Oh mon Dieu, c'était sorti tout seul. Se renfrognant, elle s'appuya contre un casier. C'était dingue l'état de nerfs dans lequel ça la mettait. Pourquoi était-elle là à lui gueuler dessus ? Si jamais elle avait voulu avoir son mot à dire, elle aurait été là quand Lara avait pété les plombs après un énième refus de la part de Jimy, elle lui aurait remonté le moral à ce moment-là. Elle ne savait même pas pourquoi ces mots lui avaient échappés. Peut-être simplement parce que « a long time ago, they used to be friends ». et qu'au final, ça faisait du bien de le dire, malgré le fait que ça lui arrache la bouche de le dire. Elle donna un coup du talon de sa chaussure dans le casier. Bien sûr qu'il se sert de moi. Et après ? Quelle importance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Create a masterpiece with every creation

♣ Messages : 186
♣ Date d'inscription : 04/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: True Friendship never die [Lara]   Dim 13 Nov 2011 - 20:24





    « Si tu veux te taper un autre mec que lui, tu pourrais choisir mieux que ce sale con ! T’as conscience que c’est juste un vieux pervers qui profite sans scrupule de toi au moins ? Dis-moi que t’es pas si à la ramasse que ça Lara ! » « Mais … qu'est-ce que ça peut te foutre, Casey, au juste ? »

    Mange ça dans les dents Casey ! Mes yeux s’arrondissent alors qu’aucune réponse ne me vient là, tout de suite. C’est vrai que c’est moi qui aie volontairement coupé les ponts avec elle mais quand même… Qu’est-ce que ça peut bien me faire ? Mais tout justement !

    « On n'est plus amies, tu te souviens ? Tu me l'as fait clairement comprendre ! Mais puisque visiblement tu as décidé de me juger et de t'occuper de mes affaires, sache ceci : oui, je couchAIS avec Savage, non, Jimy n'est pas au courant, et pour « vouloir me taper un autre mec que lui », faudrait déjà qu'il veuille coucher avec moi ! »

    Je semble aussi surprise qu’elle fasse à son aveu. Alors comme ça, Jimy ne l’a jamais touché ? Bizarre quand même… En tout cas, cela ne parait pas lui plaire de m’avoir fait cette confidence qui semble être sortie de sa bouche involontairement, voilà qu’elle se renfrogne et qu’elle donne un méchant coup de pied à un pauvre casier innocent.

    « Bien sûr qu'il se sert de moi. Et après ? Quelle importance ? »

    « Quelle importance ?! Mais comment tu peux accepter qu’un type comme lui se serve de toi sans broncher ?! Mais merde Lara ! Tu vaux tellement mieux que ça ! »

    En faite, si sortait avec un minable de leur âge, je n’aurai rien dit, je me connais, mais avec Savage c’est différent. Je sens quelque chose de malsain chez lui et je ne veux pas qu’il approche de près ou de loin Lara. Non mais pour qu’il il se prend ce type ? Toucher à ma Lara ! J’ai furieusement envie de lui donner une bonne leçon pour avoir osé la souiller. Je ne sais pas encore quoi mais je chercherai un petit sort dans mon livre des Ombres quand je rentrerai à la maison et si je ne trouve pas, je ferai avec les moyens du bords. Mais là n’est pas la question, pas maintenant. Lara a raison en disant que je n’ai pas à intervenir dans sa vie, pas maintenant, pas après tout ce que je lui ai dit et la façon dont je l’ai ignoré. Cependant je ne peux pas m’empêcher dans ce cas précis. Je dois l’avouer : l’affection que je lui portais plus jeune et belle et bien encore présente dans mon cœur. C’est sûrement pour ça que je fais tout pour me calmer et pour lui parler avec plus de sympathie que si je causais à une attardée qui a du mal à me comprendre. Je passe une main devant mon visage et je pousse un soupire de lassitude.

    « Ecoutes Lara… c’est vrai que j’ai pas mon mot à dire vu notre relation inexistante de ces dernières années mais tu vois… y’a un truc louche avec Savage, je ne sais pas quoi mais je sens quelque chose de sombre venant de lui. S’il t’arrivais quelque chose je… »

    Je ne m’en remettrais jamais ! C’est pour ça que je me suis éloignée d’eux, c’est pour cette raison que je refuse de m’attacher ou de m’impliquer réellement dans une relation même amicale… je ne veux pas connaître la douleur de la perte une nouvelle fois. Je ne pourrais pas m’en relever j’en suis persuadée.

    « Tu sais… Je commence avec une voix douce et réconfortante, un truc qui ne me ressemble plus vraiment. Si Jimy veut pas te toucher, c’est sûrement pour une bonne raison non ? Il a peut-être peur de mal s’y prendre, j’en sais rien. Mais… il essaiera probablement de me tuer s’il apprend ce que je vais dire… si t’es frustrée et que t’as besoin d’aller voir ailleurs, vas-y ! mais par pitié trouves toi un mec mieux que Savage ! C’est pas ça qui manque crois-moi. Surtout que belle comme t’es, y’a la queue ! Tu pourrais avoir n’importe lequel des gars de cette école si tu voulais. »

    Je ne tente pas de lui faire plaisir, je constate. C’est vrai qu’elle est jolie et qu’elle est pas mal désirée mais ouvre-t-elle suffisamment les yeux pour s’en rendre compte ?






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: True Friendship never die [Lara]   Lun 21 Nov 2011 - 11:07

    Quelle importance ?! Mais comment tu peux accepter qu’un type comme lui se serve de toi sans broncher ?! Mais merde Lara ! Tu vaux tellement mieux que ça ! Oh, non, elle ne valait absolument pas mieux que ça. Elle trompait son copain juste parce qu'elle était trop frustrée et qu'elle se sentait mal à chaque fois qu'il mentait pour éviter de coucher avec elle. Elle était une minable, tout simplement, elle s'en était rendu compte cet été, quand elle avait enfin ouvert les yeux, quand elle avait été soustraite au regard de braise de Savage. Elle en avait eu besoin pour ne pas hurler sur Jimy, lui dire de se faire moine ou des horreurs du genre. Elle avait peut-être valu mieux que ça, il fut un temps, mais maintenant, elle était même en-dessous. Resserrant la bandoulière de son sac, elle se rendait maintenant compte à quel point elle était énervée. Et elle pouvait toujours prétendre que c'était après casey, ce qui n'était pas totalement faux étant donné que ça la rendait malade de la voir jouer l'amie attentionnée alors qu'elle avait perdu ce droit en l'envoyant chier, mais il ne fallait pas se leurrer: c'était après elle-même qu'elle en avait. Casey lui renvoyait juste la vérité à la figure, et ça faisait mal. C'était ce que les amis faisaient, à ce qu'il paraissait. Sauf que Sutton était bien trop douce pour lui dire des choses pareilles, que Livio de toute façon applaudirait sans doute quasiment vu ce qu'il pensait de Jimy, et les autres … la haïraient, certainement. Mais pas elle, visiblement. Elle avait beau être dégoûtée par ce qu'elle avait fait, elle restait là, à lui dire de se sortir de là. Pincement au coeur. Ça faisait longtemps qu'elle savait qu'elle lui manquait, mais à ce point-là, elle ne s'y serait pas attendue.

    Ecouts Lara… c’est vrai que j’ai pas mon mot à dire vu notre relation inexistante de ces dernières années mais tu vois… y’a un truc louche avec Savage, je ne sais pas quoi mais je sens quelque chose de sombre venant de lui. S’il t’arrivais quelque chose je… La gorge nouée, elle releva les yeux, qu'elle avait baissé, sur la jeune fille. Je sais ... Qu'elle n'avait pas le droit d'être là ? Non, ce n'était pas ça, elle venait de le lui dire juste avant, et elle ne voyait pas pourquoi elle devrait enfoncer le clou un peu plus profondément, elle avait l'air d'avoir compris toute seule. Le truc louche avec Savage ? Oui. Elle le savait, elle en avait pleinement conscience. C'était peut-être même d'ailleurs pour ça qu'elle l'avait cherché, qu'elle avait répondu à ses avances. Pas pour sa réputation de coureur de petites minettes, mais pour cette espèce d'aura étrange qui semblait émaner de lui, comme un danger permanent. C'était jouer avec le feu, de manière pleinement consciente, à la puissance mille, et ça lui avait fait perdre la tête, il fallait bien l'avouer. Et elle savait … elle savait également. Elle avait beau être bornée, et lui en vouloir de l'avoir rejetée de sa vie, elle savait très bien pourquoi. Elle savait ce qui s'était passé, avoir un père shérif, ou adjoint du shérif servait toujours. Et elle comprenait, même si ça faisait mal, très mal, trop mal. Pourquoi Casey s'était éloignée. Elle avait essayé de lui faire comprendre que c'était stupide, mais en même temps … c'était comme ça. Se mordillant la lèvre, elle se demanda si elle devait dire qu'elle aussi ? Et combien ça la tuait qu'elle ait dû attendre de savoir pour elle et Savage pour le lui dire. Si elle le lui avait simplement avoué, plutôt que de cracher sur leur amitié et de la jeter aux ordures ? Mais … ça s'était passé comme ça ...

    Elle s'était quelque peu radoucie, et Lara lui en fut reconnaissante. L'énervement était retombé après sa confession, et si elles s'étaient remises à hurler, elle lui aurait sans doute dit des choses qu'elle ne pensait pas, pour la blesser, et c'était bien ce qu'elle souhaitait éviter. Elle n'était pas comme ça … Tu sais… Si Jimy veut pas te toucher, c’est sûrement pour une bonne raison non ? Il a peut-être peur de mal s’y prendre, j’en sais rien. Oh, ça, il a toujours une bonne raison, marmonna-t-elle. Mon père m'attend, faut que je rentre, t'es sûre que ton père va pas rentrer, j'ai l'impression que ton chien nous regarde, ça me perturbe, j'me suis fait mal à la gorge à la chorale, faut que je rentre soigner ça avant que ça s'empire ... Et elle en passait des meilleures. Ce n'était jamais le moment, il y avait toujours quelque chose. C'était fou ce que ça faisait du bien d'en parler. A une fille, Captain, en sa qualité de chien, et Livio, en sa qualité d'homme aux antipodes d'être objectif et attentionné en relation ne comptant pas. Mais… il essaiera probablement de me tuer s’il apprend ce que je vais dire… si t’es frustrée et que t’as besoin d’aller voir ailleurs, vas-y ! mais par pitié trouves toi un mec mieux que Savage ! C’est pas ça qui manque crois-moi. Surtout que belle comme t’es, y’a la queue ! Tu pourrais avoir n’importe lequel des gars de cette école si tu voulais. Pourquoi le prénom de Keith s'était formé dans son esprit, assorti de jolie façon de son image ? Elle se haïssait, vraiment et franchement. Le meilleur ami de son copain, mais bien sûr ! Il fallait que ça s'arrête, elle n'en pouvait plus depuis les confessions de Livio. Peut-être devrait-elle plaquer Jimy, et oublier Keith, et trouver un autre mec, simplement ? Enfin simplement … contrairement à ce que Casey semblait penser, ça ne se trouvait pas en claquant des doigts. Il fallait être réaliste, elle était loin de l'idée qu'on se faisait d'une reine de beauté, complètement atypique, franche, sportive, et avec un soupçon de « t'aimes pas ? Je t'emmerde ». C'est gentil ça, Cas', mais j'suis pas une jolie pompom girl. Et oui, c'était un compliment. Elle avait toujours constaté que son amie attirait plus les regards qu'elle, sans que cela la gêne pour autant. Elle soupira, écartant les mains: Vas-y, donne-moi le nom d'un seul gars ? Qui serait valable à tes yeux, s'entend. Sous-entendu: pas bizarre, craquant et drôle. Logiquement, c'était à peu près les critères. Elle finit par secouer la tête: Enfin je te dis ça, comme ça, pas parce que je vais le faire, hein. Elle se mordit la lèvre: Crois-moi, je me sens assez mal comme ça. J'ai pas l'intention de recoucher avec Savage. Mais … ça résout pas le problème. Enfin, celui que Casey avait sur le sujet, si, mais pas le sien, en l'occurrence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Create a masterpiece with every creation

♣ Messages : 186
♣ Date d'inscription : 04/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: True Friendship never die [Lara]   Lun 12 Déc 2011 - 0:40




    Mais… il essaiera probablement de me tuer s’il apprend ce que je vais dire… si t’es frustrée et que t’as besoin d’aller voir ailleurs, vas-y ! mais par pitié trouves toi un mec mieux que Savage ! C’est pas ça qui manque crois-moi. Surtout que belle comme t’es, y’a la queue ! Tu pourrais avoir n’importe lequel des gars de cette école si tu voulais.

    Pourquoi ai-je l’impression que mon discours la réfléchir plus que de raison ? Elle peut songer à ce que je viens de dire, mais vu le temps que ça lui prend et sa tête, je ne peux qu’imaginer qu’elle pense à un garçon en particulier. A-t-elle des vus sur un autre type que Jimy ? autre que Savage bien entendu ! Possible… mais je ne vais pas la questionner. Je ne veux pas être plus invasive dans sa vie privée que je ne le suis déjà. Si elle veut se confier, elle sait qu’elle le peut, vu qu’elle m’a avoué avoir eu une liaison avec un professeur et par la même occasion, trompé son petit ami. Je préfère donc la laisser comme bon lui semble.

    « C'est gentil ça, Cas', mais j'suis pas une jolie pompom girl. »

    Je lève les yeux au ciel avec un sourire quelque peu moqueur peint sur mes lèvres.

    C’est vrai, tu n’as rien d’une jolie pompom girl… t’es mille fois mieux que ça ! On ne définit pas comme ça, en te mettant simplement dans une case comme d’autres, tu es trop intéressante pour n’être vu que de cette manière. »

    Je ne cherche pas à lui faire plaisir ou à la ménager, je constate. Lara est belle, intelligente, avec de la personnalité, du caractère, capable de reconnaître ses erreurs et d’en tirer des leçons. Elle ne peut pas être mise dans une catégorie car elle est trop complexe, ce qui la rend plus attrayante que certaines et celui qui n’est pas assez intelligent pour s’en rendre compte… et bien qu’il aille au Diable ! Mais elle semble toujours désespérée par la situation, pour preuve ses bras quelle ouvre en grand avant de poser récurrente dans ce genre de conversation et que j’attendais plus ou moins.

    « Vas-y, donne-moi le nom d'un seul gars ? Qui serait valable à tes yeux, s'entend. »

    Je pose un indexe sur mon menton, réfléchissant à la question. C’est vrai que j’ai des critères de sélection assez particuliers. Ce n’est pas que je veuille faire ma difficile mais je ne veux pas non plus sortir avec n’importe qui histoire de ne pas être seule.

    Y’a Spencer Colt… Tu sais, il fait parti des Cheerleaders. Il est plutôt pas mal et sympa, en plus il embrasse bien. Tu sais, je suis sortie avec lui seulement pour qu’on arrête de le faire chier quant à sa soit disant homosexualité à cause de son appartenance au groupe. C’est un mec bien. »

    Je préfère lui dire clairement qu’il n’y a jamais rien eu de sérieux entre Spencer et moi. Je me fiche bien que les autres puissent le croire, c’est d’ailleurs le but de la manœuvre ! Mais si jamais Lara souhaite tenter sa chance auprès de lui, je veux qu’elle sache la vérité car elle serait bien capable de ne pas l’approcher de peur que je puisse avoir des sentiments pour lui et donc se freiner juste pour moi. Je sais que notre amitié n’est plus ce qu’elle était, mais je sais aussi que Lara est à un bon fond. Mais finalement, je crois que ma proposition ne lui plait pas puisqu’elle secoue la tête.

    « Enfin je te dis ça, comme ça, pas parce que je vais le faire, hein. Crois-moi, je me sens assez mal comme ça. J'ai pas l'intention de recoucher avec Savage. Mais … ça résout pas le problème. »

    Je ressens un pincement désagréable au cœur. Elle tient à Jimy, je peux le voir, le ressentir, et elle souffre de cette situation délicate. Je ferais mieux de terminer la conversation et de m’en aller maintenant que le problème concernant Savage est réglé, mais je ne peux pas… je veux rester et l’aider. Tant de temps loin d’elle tant d’effort pour l’évincer de ma vie, elle, ma meilleure amie, et il suffit de dix minutes en sa compagnie pour que mes barrières tombent… enfin pas complètement non plus ! N’empêche que je souhaite rester et lui venir en aide.

    « Bon, on va essayer d’arranger les choses… » Mon indexe rejoins à nouveau mes lèvres. C’est une sorte de manie que j’ai lorsque je réfléchie, je ne fais même pas exprès et je n’y prête pas vraiment attention non plus.

    « Tu as essayé de le rendre jaloux ? Je veux dire… pas de coucher avec un autre mec et le cacher tellement bien qu’il ne le découvrira probablement jamais. Juste t’afficher avec un gars, flirter plus ou moins avec lui en étant sûre que Jimy te verra ? Je serai toi, j’irai même au bal d’Halloween avec quelqu’un d’autre. »

    La jalousie… c’est le plan qui marche le plus souvent et le mieux d’après mon expérience. Cependant, Jimy ne sera peut-être pas sensible à ça. Manquerait plus qu’il n’éprouve pas la moindre jalousie car il aurait ‘une totale confiance’ en Lara. Il faut donc un second plan !

    « Et tu as pensé à le mettre tout simplement au pied du mur ? Lorsqu’il te sort ses excuses à deux balles là, t’as qu’à lui dire que c’est maintenant ou alors ce n’est même plus la peine de venir t’adresser la parole. Où bien tu le coinces dans un endroit où tu prépare ton coup ! Tu lui pose des questions sur sa journée pour pas qu’il te raconte qu’il s’est fait mal à la gorge ou je ne sais quoi, tu le coince dans un endroit où tu es sûre que vous serez tranquille, et s’il trouve quand même une excuse bidon, à nouveau le pied du mur ! Si il veut pas te toucher c’est qu’il y aune raison. Soit il t’aime trop et il a peur de mal s’y prendre, du coup tu lui fais cracher le morceau car il ne voudra pas te perdre et il sera obligé de te parler. Tu pourras le rassurer et te rassurer en même temps. Ou bien alors il est gay, et là ma pauvre, je ne peux rien faire pour toi… »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: True Friendship never die [Lara]   Lun 26 Déc 2011 - 14:21

    C’est vrai, tu n’as rien d’une jolie pompom girl… t’es mille fois mieux que ça ! On ne définit pas comme ça, en te mettant simplement dans une case comme d’autres, tu es trop intéressante pour n’être vu que de cette manière. Ses mots la touchèrent profondément et elle eut un demi-sourire gêné. Il n'y avait qu'une véritable amie pour dire des choses pareilles en les pensant, sans que cela soit surfait. Ça sortait juste du coeur, et franchement, ça faisait du bien. Elle avait envie de lui sauter au cou, mais ce n'était visiblement pas le moment, et elles n'avaient jamais été comme ça et … et maintenant il y avait cette distance entre elles, même si elle semblait dérisoire en cet instant. C'est gentil … mais tu sais bien que c'est la même chose pour toi. Les gens ne voient que ce qu'ils veulent voir, au final. La pauvre, avec toutes les rumeurs qui tournaient sur son compte, alors qu'il n'y avait pas plus intègre et sensible, au final, elle était bien placée pour le savoir. Mais les gens étaient des cons quand ils voulaient, malheureusement. Bref, c'était hors-sujet, mais elle avait eu envie de le dire, de l'exprimer. Parce qu'il lui arrivait de fermer la gueule de cons qui parlaient d'elle, qu'elle était devenue bêcheuse, que son accident n'en était pas un, etc, etc. Et elle était toujours là pour les remettre en place, verbalement et physiquement.

    Mais le sujet n'était effectivement pas là, et Casey la ramena à la réalité. Son air très sérieux la fit soudain sourire, elle la revoyait quasiment chercher qui serait digne d'être le cavalier de son amie à leur premier Bal du lycée. Y’a Spencer Colt… Tu sais, il fait parti des Cheerleaders. Il est plutôt pas mal et sympa, en plus il embrasse bien. Tu sais, je suis sortie avec lui seulement pour qu’on arrête de le faire chier quant à sa soit disant homosexualité à cause de son appartenance au groupe. C’est un mec bien. Oh. Oui, je vois très bien qui c'est. Et je ne le pense pas gay. Le souci c'est que sortir avec les ex des copines, c'est pas joli-joli. Et il y a un « léger » souci … Il est dans le Glee Club, c'est un ami de Jimy … et les amis des petits amis ou ex … pareil, c'est interdit. Un léger soupir s'échappa d'entre ses lèvres, et elle se rendit compte que ce n'était pas du tout à Spencer qu'elle pensait, malgré sa très belle gueule et son corps sans doute musclé par des entraînements de cheerleading, sans compter une voix sublime qui pouvait rivaliser avec celle de son copain. Et pas juste parce que ce n'était pas envisageable. Juste parce que la mention « ami de son copain » s'appliquait à celui auquel elle avait pensé un peu avant. Et ça, c'était plus problématique, beaucoup plus problématique. Elle aurait aimé s'en ouvrir à Casey, mais à vrai dire … l'avouer à voix haute rendrait le problème véritable. Même à Livio, elle ne l'avait pas dit. Non non, jamais, je n'avouerais non non … Se voiler la face était bien plus simple. Ou pas. C'était bien plus compliqué que simplement Jimy refusant de coucher avec elle au final. Ou pas. En fait, elle se disait que peut-être s'ils le faisaient enfin, elle n'aurait plus envie d'en regarder un autre, ou de penser à un autre de cette façon, ou d'une quelconque façon.

    Bon, on va essayer d’arranger les choses… Elle releva le regard vers elle, une lueur comme … reconnaissante au fond des yeux. Elle n'allait pas la laisser comme ça, après ce qu'elle venait de lui avouer, et franchement, ça lui faisait plus que plaisir. Casey pouvait dire ce qu'elle voulait au final, elle tenait toujours à elle, et très sincèrement, une amie valait tous les mecs du monde. Sors ta baguette magique, par pitié, et fais disparaître tout ça ... Une tentative d'humour vaseux, une, d'un souvenir qui remontait où elles s'étaient déguisées, une fois, et Casey en fée, allez savoir ce qui pouvait bien passer par la tête de gamines de leur âge. Tu as essayé de le rendre jaloux ? Je veux dire… pas de coucher avec un autre mec et le cacher tellement bien qu’il ne le découvrira probablement jamais. Juste t’afficher avec un gars, flirter plus ou moins avec lui en étant sûre que Jimy te verra ? Je serai toi, j’irai même au bal d’Halloween avec quelqu’un d’autre. Euh … non, je t'avoue que j'ai jamais fait ça. Je le crois pas jaloux en fait … Mais c'est vrai que pourquoi pas. Mais faudrait d'un mec qui le fasse se sentir vraiment menacé. Pas genre un bellâtre avec rien dans la cervelle, il saurait que je m'emmerderais avec un type pareil. Il faudrait ... Keith. Ta gueule Lara. Keith n'avait pas à être mêlé à ça, il n'était pas question de jouer avec ses sentiments, ça devait déjà être suffisamment difficile pour lui. Et pourtant, s'il y avait un type au monde dont Jimy pouvait être réellement jaloux, c'était bien lui. Elle secoua la tête: On a déjà prévu d'aller au Bal ensemble, on a même nos costumes, avoua-t-elle en se rendant compte à quel point c'était « meuuuuuugnon ». Elle essaya de se reprendre: Mais rien ne m'empêche d'essayer pendant la soirée ! Enfin, il fallait trouver le bon gars pour ça … Bieeeeeen, encore un problème de plus. Mais bon, si ça fonctionnait ...

    Et tu as pensé à le mettre tout simplement au pied du mur ? Lorsqu’il te sort ses excuses à deux balles là, t’as qu’à lui dire que c’est maintenant ou alors ce n’est même plus la peine de venir t’adresser la parole. J'ai jamais fait non. J'ai toujours eu peur qu'il me prenne au mot et se casse définitivement. Et c'est pas ce que je veux. Il est tellement … bizarre quand on commence à parler de ça ! Ou bien tu le coinces dans un endroit où tu prépare ton coup ! Tu lui poses des questions sur sa journée pour pas qu’il te raconte qu’il s’est fait mal à la gorge ou je ne sais quoi, tu le coinces dans un endroit où tu es sûre que vous serez tranquille, et s’il trouve quand même une excuse bidon, à nouveau le pied du mur ! Ouaip, un bon guet-appens. Logiquement j'ai bien essayé, à plusieurs reprises même, mais peut-être que je m'y prends mal. Enfin en même temps, si je l'excite pas, on va pas aller loin, que je m'y prenne bien ou pas, soupira-t-elle. Parce qu'à chaque fois, elle ne savait pas si c'était un blocage ou quoi, il n'en avait jamais montré aucun signe, sans rentrer dans les détails. C'était … désespérant. Si il veut pas te toucher c’est qu’il y a une raison. Soit il t’aime trop et il a peur de mal s’y prendre, du coup tu lui fais cracher le morceau car il ne voudra pas te perdre et il sera obligé de te parler. Tu pourras le rassurer et te rassurer en même temps. Ou bien alors il est gay, et là ma pauvre, je ne peux rien faire pour toi… Elle finit par éclater de rire, un rire légèrement jaune, mais quand même, c'était un début: D'abord Livio et maintenant toi ! Je vais vraiment finir par croire qu'il aime les mecs ... Et à la limite … non, non, elle ne voulait pas y croire, il ne pouvait pas être gay, pas Jimy, pas SON Jimy. Elle tripota la fermeture éclair de son sac, soudain mal à l'aise: Ouais. Je sais pas, j'en sais rien à vrai dire. J'ai peur qu'il soit pas prêt à s'engager plus tu vois, parce qu'il a pas vraiment de sentiments ou un truc comme ça. Ce serait vraiment le pire du pire. Elle agita la main comme pour chasser le sujet. Ça faisait bizarre, de lui parler comme ça, mais au final, ça faisait tellement de bien. Et … toi ? Comment ça va … depuis tout ce temps ? Pourvu qu'elle ne se dérobe pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: True Friendship never die [Lara]   

Revenir en haut Aller en bas
 

True Friendship never die [Lara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Les couloirs & les casiers-