Partagez | 
 

 closer to... The past ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♣ Messages : 281
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : zero.


MessageSujet: closer to... The past ?   Dim 13 Nov 2011 - 19:45

Depuis la mort d'Alex, l'un de ses meilleurs amis, un type qui avait, d'ailleurs, fait plus office de grand frère que de meilleur ami pour Livio, ce dernier avait d'abords ressenti une intense tristesse. Pleurer son ami le jour de son enterrement, pour ne plus jamais le revoir, ni même retourner sur les lieux de sa mise en terre. Livio n'y allait pas pour plusieurs raisons. Cet endroit lui foutait les jetons. Dire au revoir était quelque chose qu'il n'avait pas franchement aimé, et il ne pouvait se résoudre à l'idée de retourner dans cet endroit où tant de peine déferle, comme les vagues de l'Atlantique sur les côtés du littoral. Un pincement au coeur à chaque fois qu'il y pensait, Livio n'avait jamais retrouvé quelqu'un comme lui. C'est sûr que bon, Keith pouvait jouer ce rôle là. Mais ce n'était pas le même lien. Alex, c'était un peu le modèle de Livio, le mec sur qui se calquait car il trouvait ça cool. Keith, c'était son meilleur ami, celui avec qui on pouvait faire toutes les conneries, et être la pour l'épauler en cas de coup dur. Donc, il était impossible pour Livio de le prendre comme modèle, sinon, il aurait été le toutou de Keith. Non, Livio ne remplaçerait jamais quelqu'un comme Alex.

Au début, il n'avait pas trouvé comme exorciser, en quelques sortes, sa peine, sa tristesse. Son père lui avait donc, conseillé d'aller retrouver sa jeune soeur, vu que c'était elle, qui, désormais, était la seule survivante du massacre de la famille Dickinson, par son propre père. Mais c'était quasi-impossible. Comment aller se plaindre, du moins, en parler avec une fille, une amie, qui avait, elle-aussi, tout perdu, si ce n'est pire sur tous les plans que lui, qui n'avait perdu qu'un grand frère ? Non. Même si Livio avait la capacité émotionnelle d'une cuillère à café, il savait quand même ce qu'il fallait faire pour éviter de blesser, ou d'en rajouter dans la douleur chez une personne, au risque de se faire du mal à tout garder pour lui. Mais avec le temps, il avait fini par panser ses blessures, afin de continuer à avancer, et c'était sûrement l'une des choses des plus mâtures qu'il ait pu faire durant sa courte vie.

Néanmoins, il ne pouvait s'empêcher de veiller sur elle, de près ou de loin. Toujours, il essayait de garder un oeil sur elle, afin d'être sûr qu'elle ne manquait de rien. Tout du moins de matériel. Il ne l'approchait que lorsqu'il trouvait un prétexte bâteau, tentant vainement de nouer un contact avec cette dernière, mais elle ne cessait de l'éviter. Si lui trouvait un prétexte pour l'approcher, elle, elle en trouvait un pour s'éloigner. Au début, il n'avait pas trop compris pourquoi elle le fuyait ainsi. Et il fallait dire qu'il ne l'avait toujours pas franchement compris. Lara lui avait dit que c'était peut-être parce qu'il lui rappelait son frère, au vue du lien qu'ils avaient tous les deux. Livio n'y croyait pas trop, même si cela pouvait être qu'une pure vérité. Quoiqu'il en soit, il ne désespérait pas. Peut-être qu'un jour finirait-elle par être à cours d'excuses ? Livio ne le savait pas, mais intérieurement, il l'espérait plus que tout.

En ce début d'année, il y avait tout à faire. C'était peut-être le seul truc palpitant de toute l'année scolaire (exit les bals, les fêtes, ou les matchs), mais pour Livio, c'était chiant et rébarbatif. Il n'aimait pas trop être déranger dans sa routine tranquille. Depuis qu'il avait compris qu'il reprendrait le garage de son père, il ne cherchait pas trop à viser autre chose. D'une parce que les cours, ça le gonflait, et de deux, parce qu'il trouvait ça bien de reprendre une affaire qui marche. Surtout qu'il n'était pas si nulle que ça, en fin de compte. Son père n'était pas tendre avec ses erreurs, mais au moins, il lui apprenait comment faire, comment se débrouiller, et comment prévoir toutes les petites bêtises qu'il pourrait faire par mégarde. Il y avait que la prof' d'Anglais qui lui avait donné envie de bosser comme un taret la matière. Elle était jeune, et sacrément sexy. Ses hormones, ainsi que celle de ces collègues de classes, avaient mis au moins deux heures pour se calmer. En faites, jusqu'à ce qu'il aille en Histoire, pour y recroiser Savage. La barbe.

En direction du complexe sportif pour aller lancer quelques balles avec quelques amis après les cours, Livio se dirigeait donc vers les vestiaires quand il croisa Casey. Il ouvrit grand les yeux, sautant sur une énième occasion de lui parler. « Salut Casey, comment tu vas ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Create a masterpiece with every creation

♣ Messages : 186
♣ Date d'inscription : 04/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: closer to... The past ?   Ven 25 Nov 2011 - 21:53




    A la rentrée, il y avait pas mal de choses à faire. A part les cours, les devoirs et autres activités, Casey devait s’occuper des entraînements des Cheerleaders. Fini le temps où elle allait simplement là bas pour s’entraîner, maintenant elle était Capitaine et elle avait bien plus de responsabilités… comme imaginer de nouvelles chorégraphies, les apprendre aux filles, mettre le doigts sur leurs erreurs et les faire bosser jusqu’à épuisement si c’était nécessaire afin que tout soit parfait. C’était peut-être grâce à son côté perfectionniste et franc qu’elle avait eu ce rôle dans l’équipe. Dans tous les cas, elle comptait bien mener son équipe d’une main de fer et faire de chacune de leur représentation un moment inoubliable. Pas de fausse note au risque de blesser l’un ou l’une des leurs, entraînant complications pour le reste de l’équipe. Elle ne le disait pas, mais Casey avait envie que cette année, les Cheerleaders soient à leur sommet et qu’elle soit considérée comme la meilleure des Capitaines. Une envie de reconnaissance ? Peut-être. Pourtant Casey n’était pas du genre à se préoccuper de ce que l’on pouvait penser ou dire d’elle. C’était sûrement plus pour elle. Pour se prouver qu’elle en était capable. Elle n’était pas non plus une bonne à rien ! Ses notes étaient excellentes et elle faisait de gros efforts pour qu’il en soit de même en Histoire même si elle aurait adoré sécher ce cours donné par Savage. Cependant, Casey nourrissait le rêve d’intégrer une grande université, de quitter la Nouvelle-Salem pour les grandes villes et devenir une avocate réputée. Elle ne pouvait donc pas se permette de faire des caprices vis-à-vis des cours de Savage même si le fait de voir sa tête avait le don de la contrarier pour la journée.

    C’était assez étrange tout de même. Il arrivait qu’il y ait des personnes qu’on ne peut pas voir sans raison, mais là c’était différent. Savage connaissait ses parents – son père en tout cas – et quasiment dès son retour en ville qu’il avait quitté durant quelques années, Casey avait eu un mauvais pressentiment. Quelque chose n’allait pas avec ce type mais elle était incapable de dire quoi. Ce fut peu de temps après son retour et ses retrouvailles avec son père que ce dernier avait perdu l’esprit – elle préférait penser que c’était la folie plutôt qu’autre chose. Elle avait alors soupçonné Savage, mais pourquoi ? Il n’avait pas tenu le couteau, ni même obligé son père à le faire. Pourtant elle sentait qu’il était impliqué qu’importe la manière. Elle n’aimait pas ce qu’il dégageait. Elle ressentait comme quelque chose de sombre émanant de lui et parfois, elle devait avouer que ça lui collait des frissons dans le dos ! avait-elle peur de Savage ? quelque part, oui. Certainement parce qu’elle ignorait de quoi cet homme était capable.

    Ce fut avec cette pensée qu’elle quitta les vestiaires en dernière. Quelques filles avaient proposé de l’attendre mais elle leur avait dit qu’elle les rejoindrait plus tard. La chose de bien avec ce genre de formulation c’est qu’on ne s’engage à rien. ‘Plus tard’ pouvant vouloir dire dans dix minutes ou dans trois heures…

    « Salut Casey, comment tu vas ? »

    Elle s’arrêta net. Elle connaissait bien trop cette voix pour se contenter d’un ‘bien’ et de continuer sa roue sans même lancer un regard à la personne. Elle leva les yeux pour planter son regard dans celui de Livio et soupira lourdement pour bien faire comprendre son petit agacement.

    « Ca pouvait aller jusque là… »

    Elle croisa les bras, une moue contrariée sur le visage. Ce n’était pas comme si elle avait quelque chose contre Livio ou qu’elle ne l’aimait pas. A vrai dire, ils avaient été amis par la passé, plutôt proches qui plus est, elle avait même eu le béguin pour lui, mais ça c’était ‘avant’ lorsque sa famille était encore là et qu’elle était la Casey insouciante et naïve de l’époque. Il faisait parti d’un passé révolu pour elle. Elle avait coupé les ponts avec lui tout comme avec Lara et même si parfois cela pouvait lui paraître dur, elle n’était jamais revenue sur sa décision. Il avait pourtant – au contraire de Lara – tenté plusieurs approches depuis le temps, essayant de l’approcher et de lui parler comme maintenant mais jusque là, elle avait toujours trouvé une excuse pour s’esquiver. Oui mais voilà, là elle n’avait rien qui lui venait à l’esprit… il était peut-être temps de se montrer plus directe avec lui.

    « Puisque mes esquives ne semblent pas te décourager, allons droit au but : Tu veux quoi ? »

    Comment ça pas aimable ? Elle offrait bien plus que d’habitude en cet instant ! une possibilité de discuter. Mais finalement elle se ravisa presque puisqu’elle enchaîna,

    « En faite, je crois que je sais alors permets-moi de te faire économiser ta salive… Je vais bien. Je ne fais pas de dépression, je ne me drogue pas et je ne m’automutile pas. J’ai accepté depuis le temps et j’avance mais ça n’a pas l’air d’être ton cas. »

    Pas franchement sympa mais elle savait que si Livio lui parlait, c’était pour prendre de ses nouvelles et s’assurer qu’elle allait bien. Sauf que c’était il y a trois ans ! elle avait fait du chemin depuis. Bon dire qu’elle avait accepté été un bien grand mot mais si ça pouvait lui faire baisser les bras…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

closer to... The past ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Les alentours du Lycée. :: Le complexe sportif de Chance Harbor.-