Partagez | 
 

 Book of true tales, mirrors of tragedy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Book of true tales, mirrors of tragedy.   Mar 29 Nov 2011 - 15:43

    « L'invocation des démons est une science très dangereuse qui est vivement déconseillée aux sorciers novices pour la raison évidente qu'ils ne sont pas assez forts physiquement et mentalement. » Sutton, son Livre des Ombres sur les genoux, leva les yeux au ciel en soupirant, agacée ; dieu ce que ses ancêtres pouvaient être rébarbatifs ! Il y avait quand même peu de chances qu'elle devienne un jour une sorcière qu'ils auraient qualifiée d'expérimentée si elle ne tentait jamais rien par elle-même, pas vrai ? Dissimulée dans le recoin le plus sombre et le plus reculé de la bibliothèque du lycée, la jeune fille profitait d'une heure de libre pour feuilleter le grimoire, qu'elle emmenait avec elle pour la première fois depuis qu'elle l'avait trouvé. D'ordinaire bien plus prudente, elle ne se déplaçait jamais avec le précieux livre, préférant le laisser dans sa cache, une cavité creuse en dessous du plancher de sa chambre. Aujourd'hui toutefois était différent : Taylor avait insisté pour qu'elle trouve un « rituel cool », selon ses propres mots, pour le soir de la Samain, et elle n'avait encore rien à lui proposer de transcendant. Toutefois, dans une volonté pugnace de ne pas le décevoir, elle travaillait dur sur le sujet, au point de prendre le risque d'emmener l'inestimable héritage de sa famille ici, à la portée de toutes les mains et de toutes les convoitises. Mais ça avait payé, elle tenait le rituel parfait pour la nuit d'Halloween entre ses mains : une invocation de démons. Rien ne pouvait être plus dans l'ambiance, non ? Ses doigts avides de connaissance feuilletaient avec rapidité les pages jaunies et parcheminées pour en apprendre plus. Comme toutes les choses qui avaient l'air intéressantes dans le Livre des Ombres, ce rituel était hautement déconseillé, ce qui ne le rendait que plus désirable et excitant.

    Toute concentrée qu'elle était sur l'écriture calligraphiée et serrée au possible d'un ancêtre quelconque dont le nom s'était perdu dans les affres du temps, elle ne faisait plus vraiment attention aux gens qui l'entouraient. Comme lorsqu'on est tellement pris par une activité qu'on ne voit pas le temps passer et qu'on se rend compte qu'il est déjà tard. Un bruit sur sa gauche la fit toutefois sursauter et, soucieuse de dissimuler sa lecture aux regards indiscrets, elle referma brutalement le grimoire, laissant échapper quelques feuillets qui tombèrent à ses pieds. Un peu paniquée à l'idée que quelqu'un puisse lire l'une de ces pages envolées et se poser des questions sur elle, la jeune fille leva son regard bleu banquise vers le trouble-fête en question et esquissa un sourire poli en le reconnaissant. Livio. Elle ne le fréquentait pas beaucoup mais elle savait que Lara l'adorait, ce ne pouvait donc, par conséquent, pas être une mauvaise personne. Partant du célèbre adage les amis de mes amis sont mes amis, elle lui dédia donc son plus beau sourire, tentant de se montrer des plus amicales malgré la peur panique qui faisait battre son cœur beaucoup, beaucoup trop vite. « Eeh, Livio ! Tu vas bien ? Si tu cherches Lara, elle n'est pas là, je crois qu'elle a une réunion avec le coach des Sharks. » Et, profitant de ce qu'elle pensait être une diversion suffisante, elle entreprit d'enfoncer sans ménagement le grimoire dans son sac et de ramasser à la va-vite les feuilles qui s'en étaient échappées. Une, deux, trois... Où avait bien pu passer la quatrième ? Elle se recula sa chaise et se leva, dans un souci de mieux voir en dessous de la table mais... rien. Ennuyée, elle reporta un bref instant son attention sur le jeune homme et écarquilla les yeux sous l'effet de la surprise : la quatrième page était en effet dans les mains de Livio, lequel sans doute, avait voulu jouer les gentlemen en l'aidant à ramasser son désordre. Rougissant soudainement sans pouvoir expliquer pourquoi, elle tendit les doigts vers lui et balbutia : « Ce... C'est à moi... »
Revenir en haut Aller en bas

♣ Messages : 281
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : zero.


MessageSujet: Re: Book of true tales, mirrors of tragedy.   Lun 5 Déc 2011 - 20:19

Qu'est ce qui pouvait bien amener Livio dans un environnement aussi sombre que celui d'une Bibliothèque ? Pour tout vous dire, même la responsable s'était posée la question. Ca l'avait tellement contrariée qu'elle était même venue lui demander quelques instants après qu'il est pénétré l'enceinte de cette marée de livres, le regard à la fois blasé, mais curieux. Cherchant du regard une quelconque source d'informations pour s'y retrouver, il fut, même si la question de la bibliothècaire l'agaça, content de la voir venir vers lui. « Qu'est ce que tu fais-là, Pesaro ? C'est pas ton genre les bouquins pourtant ? » Livio lui avait lancé un regard plutôt blasé, laissant échapper un soupir qu'il ne chercha même pas à camoufler. Il faut dire que, même si il ne l'aimait pas trop, elle avait quelques raisons de lui parler de la sorte. Ce dernier, durant sa première année à Chance Harbor, alors qu'elle leur donnait un cours de documentation s'était endormi sur sa table. Et comme tout professeur qui se respecte, ce genre de comportement à de quoi les énerver au plus haut point. Malgré ça, elle semblait daigner l'aider, alors il lui répondit d'un ton qui cherchait à être neutre, sans réellement y parvenir. « Collé ! Par Savage. J'ai des devoirs de Géographies. » Il soupira encore une fois, avant de lui tendre un coupon avec écrit, dessus, en rouge : Montrez lui, par pitié, une carte du monde. Livio avait confondu l'Afrique avec l'Australie, et le Japon avec la Grève. C'était pas faute d'être italien, pourtant.

La documentaliste éclata de rire, avant de lui tapoter gentiment la joue. Elle lui fit mine de la suivre, chose qu'il fit en traînant les pieds. Cette dernière le mena rapidement aux rayons qu'il aurait sûrement besoin avant de le laisser, en lui disant que si jamais il avait besoin d'aide, elle viendrait l'aider. Soupirant de soulagement lorsqu'elle le quitta, il s'avança tant bien que mal en direction d'une table libre, jusqu'à ce que : « Eeh, Livio ! Tu vas bien ? Si tu cherches Lara, elle n'est pas là, je crois qu'elle a une réunion avec le coach des Sharks. » Un coup sec avait précédé la phrase de Sutton qui fit sursauté Livio. Un regard vers la fille qui parlait, et il reconnut presque directement la jeune Blackburn. Un sourire vint se loger sur ses lèvres, tandis qu'elle rangeait rapidement ses affaires, comme si elle était entrain de faire quelques choses de pas très nettes, ou à l'encontre du règlement. Livio aperçut une feuille par terre, à ses pieds. S'agenouillant pour la ramasser, il lui répondit : « Ca va et toi ? » Il s'apprêtait à lui dire qu'il n'était pas là pour Lara, mais à cause d'une retenue lorsqu'il vit d'étranges écritures sur la feuille que Sutton avait fait tombé sans faire exprès. Tentant de comprendre de quoi il s'agissait, il se redressa doucement, parcourant du regard la feuille vieillie par le temps, tandis qu'il entendait Sutton lui parler, comme si elle s'était trouvée loin de lui. « Ce... C'est à moi... »

Il releva la tête, comme bizarre. Il ne se moqua pas d'elle, il ne savait pas quoi penser, comme si il était ailleurs. Il avait la même expression que si on lui avait lancé un seau d'eau glacé. Un déclic se fit en lui, sans qu'il ne s'en rendre réellement compte. Il secoua la tête, l'air hagard, sans pour autant la lui rendre : « C'est quoi ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Book of true tales, mirrors of tragedy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: 
Clé du hors-jeu : FloodZone
 :: Au café d'en face. :: Les Archives.
-