Partagez | 
 

 Chatboxes. (allie <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Chatboxes. (allie <3)   Mer 30 Nov 2011 - 14:27

    Relation. Voilà un mot pouvant être bon ou mauvais. Dans les méandres de l’esprit d’un homme d’affaire, les relations sont ce qui lui permet d’obtenir une promotion, des contrats. Pour une midinette ce seront ces relations amoureuses répugnantes qui primeront sur les autres. Un mâle en quête de satisfaction prônera les relations sexuelles pour satisfaire son besoin insatiable de déverser sa semence. Une relation implique au moins deux êtres humains, elle peut donc être basée sur la simple compagnie, l’échange, l’amour, la solidarité. La nature de la relation peut se révéler primordiale pour certains, au détriment des personnes qui en font partie. Certains sont, par nature, avides de reconnaissances et de pouvoir. D’autre cherchent simplement à atteindre leur but, sans même se soucier de qui ils écraseront sur leur passage à coup de talons aiguilles manolo blahnik.

    Il est entendu mon propos ici se voit centré sur une personne en particulier. Anastassia Esfir Madero déambulait dans les rues du Centre-ville de la Nouvelle Salem, clope au bec, lunettes de soleil sur le nez, et ces airs hautains, condescendants, dédaigneux qui vous donneraient la plus douteuse des envies : resserrer vos métacarpes autour de son altier cou bronzé. Selon ses propres conclusion, elle incarnait la personnification de l’insupportable garce, vindicative et manipulatrice. Son entière splendeur résidant dans le fait qu’elle tentera de manipuler chacun d’entre vous, et y réussira parfois. Cela dit, en amitié, ce genre de pratique est déconseillé. Si vous tenez réellement à préserver vos compagnons de route évidemment. Il était clair qu’Ana s’en fichait éperdument, elle vous laissera choir telle une marionnette désarticulée dont on aurait coupé les fils une fois qu’elle aura obtenu ce qu’elle désire. Depuis son récent emménagement dans la ville aux sorcières, Ana avait rencontré bon nombre d’élèves inintéressant et inutiles au possible à Chance Harbor. Les cheerleaders lui avaient cependant montré la lumière. Alinka. De Los Angeles à La Nouvelle Salem, Ana n’avait jamais tissé de lien aussi privilégié soit-il, appelé amitié. La vraie amitié s’entend. Celle qui est présente partout, celle que vous avez envie d’appeler pour parler de votre nouvelle cible, vous savez, le beau brun du dernier rang ? Celle que vous avez envie d’amener en vacances avec vous. Coup de foudre amical, Ana s’est retrouvée carbonisée.

    Allie et elle avait, sur le papier, tout pour s’entendre. Arrivées il y a peu, issues de familles aisées, sans réels problèmes malgré des pères métissés de toutes origines et des mères obsédées par la mode et la beauté. Une italo-russe et une américano-cubaine. Sentez-vous le mélange explosif ? L’alchimie directe qui les lie ? Ana sortit son blackberry pour composer le numéro d’Allie. Elle était presque à leur point de rendez-vous. Alors qu’elle s’appretait à appuyer sur la touche appel, une petite sonnerie de quelques notes, reconnaissable entre mille lui indiqua qu’elle venait de recevoir un message.

    « De : Allie
    Derrière toi. »

    Ana se retourna d’un mouvement vif, et les mains sur les hanches s’encra en face de son amie. « Moi qui croyais que tu serais en retard… » soupira-t-elle en attrapant le bras d’Alinka et en l’entraînant d’un pas décidé vers ce petit café qu’elles avaient découvert par un après-midi exactement comme celui-ci. Lieu de perdition exemplaire. L’ambiance y était feutré, et les fauteuils rouges chaleureux. Il faisait chaud à l’interieur, une sensation plus qu’agréable avec ce temps froid et lourd qui régnait depuis peu sur la ville. Elles s’installèrent dans un angle, pour profiter toutes les deux de la banquette. Le serveur, un vieux bonhomme vouté, vint prendre leur commande.
    « Un café gourmand. » annonça Ana sans même lui accorder une œillade. Elle se retourna aussitôt vers Allie, elles n’étaient jamais à court de conversation. « Tu t’es remise de l’entraînement d’hier ? J’ai cru que Casey allait nous tuer. Quelqu’un lui a dit de respirer parfois ? »

Revenir en haut Aller en bas

♣ Messages : 65
♣ Date d'inscription : 08/11/2011
♣ Crédits : duds


MessageSujet: Re: Chatboxes. (allie <3)   Mer 30 Nov 2011 - 20:54

Alter ego, cette personne par qui l’ont pourrait se faire remplacer dans l’immédiat. Cet autre soi. En d’autres termes l’âme-sœur. Peu de personnes sont capables de trouver le leur au cours de leurs vies. En ce qui concerne l’italo-russe, la trouvaille de son alter ego se sera fait lors de son déménagement. Fraîchement débarquée, elle se trouva nez à nez avec une belle américano-cubaine lors du premier entrainement de cheerleaders. Anastassia Madero. Nouvelle, suffisante, au père aimant mais absent, à la mère passionnée de mode, aux origines diverses et variées, exactement comme elle. D’un an sa cadette, Allie avait fait la rencontre d’Ana il y a quelques jours, au premier entrainement de leur club, et ce fut, si l’on peut le dire, un coup de foudre amicale qui frappa la jolie blonde pour la magnifique brune. A peine l’avait-elle rencontrée qu’elle n’avait plus envie de la quitter. Depuis qu’elle était arrivée dans cette nouvelle ville, il y a maintenant près d’une semaine, Alinka avait eu beaucoup de mal a nouer des liens avec ses camarades de lycée. Elle ne connaissait pratiquement personne, excepté ceux qui étaient chargé de l’aider à bien s‘intégrer dans le lycée, comme par exemple Livio Pesaro.

L’heure du rendez-vous était bientôt arrivée lorsqu’Allie sortie en trombe de chez elle. Elle portait des vêtements de la ligne « De Luca » que sa mère avait créée. Comme la représentante attitrée de la marque, il n’était pas rare de voir la belle blonde affublée des créations de Manuella. Aujourd’hui, la belle italienne arborait une chemise, aux manches courtes, cintrée de couleur crème qui était rentrée dans un jean à la coupe parfaite. A ses pieds, des Christian Louboutin de plus d’une dizaine de centimètres pour parer à sa petite taille. Les trois premiers boutons de sa chemise étaient défaits ce qui laissait un généreux décolleté se présenter, nuancé par la présence d’un foulard en soie aux teintes pourpre. Un sac monogrammé noir de la marque Louis Vuitton pendue à son bras, elle marcha d’un pas vif pour rejoindre le centre ville ou elle avait rendez-vous avec sa nouvelle, et unique amie, pour prendre un café. A quelques minutes de l’heure pile, elle reconnue devant elle Ana qui marchait et se saisit de son iphone pour lui signifier qu’elle se trouvait juste derrière elle. Lorsqu’elle se retourna, elle lui adressa un franc sourire avant de la rejoindre et de prendre son bras. « Moi qui croyais que tu serais en retard… » Un léger signe de tête de dénégation, puis elle prit la parole, son accent chantant trahissant un anglais mal assuré qui laissait voir qu’elle n’était pas d’ici. « J’ai fais un sforzo… hmm, effort pour toi, la mia pulce. »

Elles prirent alors le chemin du petit café cosy qu’elles avaient découvert quelques jours plus tôt et s‘installèrent à une table ou elles pouvaient avoir un minimum d’intimité. Lorsque le seveur arriva, Ana commanda un café gourmand, auquel Alinka ajouta le sien. Elle n’avait jamais eu à faire attention à sa ligne et bien heureusement pour elle car elle aimait bien trop manger. Toutefois, depuis qu’elle était ici, elle avait du mal a avaler quoi que ce soit, la cuisine de chez elle lui manquant trop. « Tu t’es remise de l’entraînement d’hier ? J’ai cru que Casey allait nous tuer. Quelqu’un lui a dit de respirer parfois ? » A l’évocation de l’entrainement qui avait fait souffrir chaque partie de son corps, la belle italo-russe fonça le nez pour montrer son mécontentement, puis eu un léger rire quand à l’évocation de la capitaine un peu trop sévère à leur gout. « Un vrai dragon, celle-là ! ». Elle secoua légèrement la tête et des mèches blondes vinrent se positionner délicatement tout autour de son visage angélique. A l’arrivée des boissons, elle porta son café à ses lèvres avant d’en prendre une gorgée délicatement. Elle se sentait bien avec Ana, probablement parce qu’elle était nouvelle également, ce qui la faisait se sentir moins seule face à toute cette communauté qui se connaissait de longue date. « Tu as rencontré de nouvelles personnes ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chatboxes. (allie <3)   Ven 2 Déc 2011 - 20:25

    « Un vrai dragon, celle-là ! » Anastassia esquissa un sourire, en imaginant leur capitaine cracher du feu pour les obliger à répéter d’avantage. Elle avait rarement vue une exigence pareillement démesurée. A vrai dire, ce n’était pas l’exacte vérité, elle avait connu des gens intraitables avec leur propre personne, mais guère auprès d’autres âmes. Sa mère par exemple, avait fait les yeux doux au bistouri de nombreuses fois, mais n’avais jamais au grand jamais critiqué le physique de son insupportable progéniture. Ana reporta son attention sur son précieux café qui allait refroidir, elle en but une gorgée avant de regarder Allie. Elle semblait presque céleste dans la lumière tamisée ambiante, irréellement douce.

    « Tu as rencontré de nouvelles personnes ? » lui demanda son amie d’une voix sucrée, avec son charmant accent chantant. L’Italie. Anastassia se souvenait y avoir été plusieurs fois. Rome, Naples, la Sicile. Les gens y parlaient fort, conduisaient comme des inconscients, étaient fiers. Tout n’était que bruit. Mais ils étaient si accueillant, et leur cuisine, un vrai délice. Elle savait que cela manquait à Allie, comme son ancienne maison lui manquait à elle aussi. Au moins, elles pouvaient se soutenir. « Pas vraiment. Pour tout te dire, je n’ai repéré personne digne d’intérêt. J’ai l’impression que les gens ici ont leurs habitudes et ne sont pas très bavards. Tout le monde se connait, ça va être dur de se faire une place. » Elle qui avait l’habitude d’être sous les feux des projecteurs, dans sa ville natale ne recevait, ici, aucunement la reconnaissance qui, selon elle, lui était due. Oui, c’était un fait : Anastassia Madero rêvait explicitement d’être la coqueluche du monde entier. « Los Angeles me manque. Je ne sais pas si c’est parce que j’y ai vécu toute ma vie, mais j’ai l’impression que les gens là-bas, sont bien plus chaleureux. Probablement bien plus hypocrites, j’en sais quelque chose. Mais au moins ils viennent vers toi. Je n’ai pas envie d’aller quémander l’amitié. Ce genre de chose doit se créer naturellement. Et puis c’est à eux de vouloir nous connaître après tout, nous ne sommes pas n’importe qui. »

    Ah, la cité des anges ! Hollywood, Beverly Hills. Des endroits plus que mythiques faisant rêver toutes les femelles éplorées et tous les mâles en quête d’admiration. Ana, en tant que fille d’un important producteur de film, ne se voyait bien évidemment exercer un seul et unique métier : Actrice. Coincée à présent dans ce trou perdu, cela allait s’avérer bien plus difficile qu’elle ne le pensait… Elle n’avait cependant pas abandonnée son but. « Je t’ai dit que je m’étais inscrite au club de théâtre ? Je ne sais pas trop comment ça va se passer, certaines personnes là-dedans ont l’air encore plus imbu que leur personne que moi. Et tu me connais, même si je suis réaliste, il est clair que je suis plus que confortable avec moi-même. Ce rassemblement d’egos surdimensionnés dans la même pièce promet d’être… intéressant, et très divertissant. Je vais bien m’amuser. » Son regard pétillait, oui Ana avait hâte que la vraie vie commence enfin. Avec ses trahisons, drames et coups foireux. Un psychologue aurait dit qu’elle vivait dans un soap opéra. Vrai. Comment voulez-vous faire autrement, en ayant grandi à Hollywood ? Ana porta la tasse à ses lèvres. Bon sang mais qu’est-ce qu’elle foutait dans cette putain de ville ?

Revenir en haut Aller en bas

♣ Messages : 65
♣ Date d'inscription : 08/11/2011
♣ Crédits : duds


MessageSujet: Re: Chatboxes. (allie <3)   Dim 4 Déc 2011 - 21:43


« Pas vraiment. Pour tout te dire, je n’ai repéré personne digne d’intérêt. J’ai l’impression que les gens ici ont leurs habitudes et ne sont pas très bavards. Tout le monde se connait, ça va être dur de se faire une place. » Et comment ? Alinka aurait bien été incapable de mieux dire puisqu'elle ressentait exactement la même chose. Etre la petite nouvelle n'avait jamais rien eu de facile pour chacun mais lorsqu'il fallait endosser ce rôle dans une ville où de toute évidence toutes les affinités étaient déjà créées depuis la naissance, cela était encore plus difficile. Toutefois, déterminée à s'imposer et à montrer au monde entier, du moins aux habitants de cette ville perdue, ce qu'elle valait, Alinka n'était pas prête de céder et finirait par se faire une place parmi eux, peu importe le temps que ça lui prendrait. Lorsqu'elle entendit Anastassia évoquée Los Angeles, son pays à elle en quelque sorte, elle sentie la pointe de nostalgie, qui l'habitait depuis son arrivée, grandir encore un peu plus. Il n'y avait rien de pire que la sensation de ne pas se sentir chez soi. Chez elle c'était l'Italie et définitivement pas la Nouvelle-Salem. Cependant, mineure et dépendante de ses parents, elle n'avait pas le choix. Ainsi, valait-il mieux enfouir cette nostalgie pour tenter de passer au chapitre suivant de sa vie puisqu'elle n'avait aucune idée de quand est-ce qu'elle aurait l'occasion de foule à nouveaux la terre chaude du pays en forme de botte.

« Je t’ai dit que je m’étais inscrite au club de théâtre ? Je ne sais pas trop comment ça va se passer, certaines personnes là-dedans ont l’air encore plus imbu que leur personne que moi. Et tu me connais, même si je suis réaliste, il est clair que je suis plus que confortable avec moi-même. Ce rassemblement d’egos surdimensionnés dans la même pièce promet d’être… intéressant, et très divertissant. Je vais bien m’amuser. » Il n'y avait aucun doute sur le fait que la belle américano-cubaine avait le sang d'une future actrice, étoile de son temps. Laissant un léger sourire apparaître sur ses lèvres, Allie imaginait bien comment se déroulerait le premier cours de sa nouvelle amie. Elle la visualisait déjà en train d'arriver comme une dame que l'on ne présente plus, imposer à tous que sa place était au centre de la scène et s'attirer les foudres de la petite star attitrée du club de théâtre de Chance Harbor. « C'est bien de faire plusieurs activités. Moi je voulais rejoindre le groupe de chant mais quand j'ai vu... Не средства ! Une banda di stupidi ! Si je finis la-bas, je n'aurais jamais d'amis ici, c'est net. » Un léger rire s'était échappé de la gorge de la belle Alinka lorsqu'elle s'était rendue compte qu'happée par ses sentiments, elle avait mélangé toutes les langues sans même s'en rendre compte donnant surement une phrase légèrement imcompréhensible pour Ana. Passant une main dans ses cheveux, légèrement confuse, elle souffla un bon coup pour tâcher de se souvenir de son anglais, ce qui n'était pas toujours simple pour la bilingue. « Désolée, je voulais dire : pas moyen, une bande de cons. »

Portant de nouveau son café gourmand à ses lèvres, elle en avala quelques gorgées tout en prêtant attention aux personnes qui étaient en train d'évoluer autour d'elle. Il n'y avait pas vraiment de ressemblance physique entre les gens ici et chez elle. Il n'y avait pas les grosses mamas italiennes, ni les garçons ténébreux qui vous donnait envie de vous jeter à leur cou mais aussi de partir en courant lorsque vous les croisiez. « Tu sais, ici, les garçons ne sont pas très beaux. Chez moi... Je les aurais tous mangés s'ils avaient bien voulu de moi ! » Ce n'était pas qu'Alinka n'était pas séduisante mais plutôt que son statut avait toujours intimidé les garçons et surtout que généralement, ils n'avaient tous d'yeux que pour Manuella, sa mère. Comme quoi, la rumeur prétendant que les jeunes préféraient maintenant les femmes plus âgées avaient toujours été la règle numéro un dans l'esprit d'Allie qui lorsqu'elle était petite rêvait d'atteindre l'âge qui ferait d'elle une femme. Soudain, elle sentie son téléphone vibrer dans son sac. S'en emparant rapidement, elle vit que c'était le numéro de sa mère qui s'affichait. En temps normal, Alinka n'aurait pas attendu une seconde pour répondre et pour calmer les remarques de sa mère quand au fait qu'elle pouvait s'inquiéter d'où se trouvait sa fille puisque celle-ci ne l'avait pas prévenue d'où est-ce qu'elle se trouvait. Mais pour une fois, Allie n'en n'avait pas envie, et elle laissa son iphone retomber au fin fond de son sac, reportant ses grands yeux bleus comme la méditerrannée sur Anastassia. « Il y a un spectacle de prévus pour bientôt avec le club de théâtre ? Que je vienne admirer ton talent. » Un dernier sourire. Face à cette ville terne non propice à l'intégration, Ana était son rayon de soleil quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chatboxes. (allie <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chatboxes. (allie <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Le centre ville.-