Partagez | 
 

 Your dirty little secret. (Sutton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Your dirty little secret. (Sutton)   Mer 30 Nov 2011 - 20:56

Mais où subsistait-il ? Où vivait désormais cet astre brûlant qui avait pour coutume d’embellir l’azur de la Nouvelle Salem ? La profondeur bleutée s’étendant au-dessus de tous les sinciputs n’était plus. La grisaille et la noirceur des cieux recouvraient la ville entière d’un dôme étouffant. A l’approche de Samhain, un simple évènement météorologique ne pouvait se révéler envisageable. L’occulte même illuminait dans un grondement les stratus, nimbus et cumulus déployés par de là l’horizon. Et ce chuchotement qui venait frapper à toutes les portes laissaient les sorciers dans l’agitation.

« La lune, ce soir-là, d'un chatoiement brûlant luira, mêlant de l'Astre l'éclat et du sang l'incarnat. Garant du mystère, le masque fera loi lorsqu'à l'appel du pouvoir l'âme errante cédera, éveillant les échos des tristes feux de joie, tandis que des étoiles la vaine complainte retentira. »

Comme pour les autres êtres de sa nature, la confiance d’Elisabeth s’amenuisait alors que les pas de géant du temps l’écraseraient bientôt. Le bal d’Halloween approchait, et nul enchantement n’éclairait ce fait. Une telle affluence de sorciers et d’humains engendrerait la réalisation de cette sanglante et pernicieuse prophétie, elle en était intimement convaincue. Alors comment y échapper ? Elle devrait s’y rendre de toute façon, non pas dotée d’un certain courage, mais d’une grandissante curiosité. La même curiosité qui l’avait poussée ce matin-là à subtiliser l’un des délicieux pains perdus du Stabuck où elle travaillait. Une délectation des papilles si douce, et toutefois de courte durée. Satan lui-même en soit témoin, son patron était un con.

« Retourne derrière cette caisse Lizzie. Sur le champ. » Dit-il de sa voix crispante et exaspérante, laissant clairement sous-entendre que ce pauvre homme au physique ingrat n’avait gouté aux plaisirs de la chair depuis des millénaires. Elisabeth bu une succulente gorgée de thé dans lequel elle avait laissé s’amollir le pain, et alors que ce doucereux breuvage coulait en elle, elle leva les yeux au ciel devant les élucubrations de son crétin de chef. « J’avais faim. Et Sandra me remplace. Fallait pas me demander de faire la fermeture hier et l’ouverture ce matin… » Un sourire carnassier déchira ses pommettes. Exquise victoire sur l’ennemi mon capitaine, le voilà qui retire ses troupes dans un soupir de grison asservi « Tu peux y aller, je te libère pour aujourd’hui. » Dieu existait ou bien les forces les plus sombres de toute magie confondue entendaient mettre un terme à la vie de Lizzie. Elle aurait accepté sans affabulations, après avoir vécu un tel évènement, elle pouvait emménager en paix au plus profond des enfers.


Sans dire un mot, elle agrippa ses affaires et jeta son tablier dans les vestiaires avec une désinvolture frappante. Ses vieilles converses raclaient le pavé avec conviction pendant qu’elle brassait l’intérieur de son sac avec sa main afin de trouver de quoi retenir ses longs cheveux en une queue de cheval. Le vent les faisait virevolter dans tous les sens. C’est en fouillant dans ce chaos de porte clé, tickets de caisses, stylos en tout genre et papiers d’identité, que Lizzie prit conscience qu’elle ne regardait aucunement vers où elle se dirigeait. A deux pas, dans le centre commercial, la meilleure crêperie de la ville. Comment résister ? Elle y pénétra sans la moindre hésitation. Elle avait l’impression que tout Chance Harbor était là. Les visages connus tournoyaient autour d’elle alors qu’elle s’avançait en direction du comptoir pour commander sa douceur sucrée. Malgré le brouhaha ambulant qui lui assourdissait les tympans, elle reconnut instantanément la voie de la cliente, juste devant elle. Au fond, elles étaient similaires physiquement. Un visage fin, des cheveux couleur blé et leurs yeux smaragdins. Leur lien ne résidait pas en cela uniquement. Edha, la défunte mère de Lizzie avait été amie avec Alyssa, qui avait mis Sutton au monde. Les deux femmes pratiquaient la magie. La douce Edha n’avait jamais caché à ses enfants leur condition de sorciers, il n’en était pas de même pour Alyssa. Ou peut-être n’avait simplement jamais eu le temps, l’opportunité, de le révéler à sa fille unique.

C’était ce que Lizzie soupçonnait, car aussi loin qu’elle se souvienne, elle et Sutton n’avaient en aucun cas abordé le sujet. Cependant, vu ses printemps écoulés, elle devait savoir. Au moins soupçonner. « Sutton ! » Appela Liz en lui frôlant l’épaule. « On s’assoit toutes les deux ? » Sourire. Après avoir fait preuve d’une originalité débordante en commandant une crêpe au nutella, Elisabeth entreprit de se faufiler parmi les bonnes gens, pour retrouver Sutton. Elles étaient miraculées, bénies par tous les dieux et les saints : une table se libérait sous leurs yeux. « Comment vas-tu ? J’ai repensé il y a peu… Nos mères nous emmenaient ensemble au jardin d’enfants, tu te souviens ? J'ai retrouvé d'antiques photos ,tu dois t’en rappeler de ce grand moment : je mangeais de la terre avec une élégance rarement vu chez les enfants de 3 ans ! » L'atmosphère semblait presque détendue, il était primordial qu'elle parle du bal. Au moins ne serait-ce que pour l'aiguiller. Cette étrange poésie circulant, annonçait des heures sombres... «Et hm, tu comptes aller à la fête du lycée pour Halloween ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your dirty little secret. (Sutton)   Jeu 1 Déc 2011 - 14:12

    « Sutton ! » Elle sentit une main effleurer son épaule, tandis qu'elle venait de glisser ses derniers dollars à la caissière pour lui payer la crêpe au sucre et le cappuccino qu'elle avait commandés, et elle se retourna, se demandant qui pouvait bien l'avoir interpellée. Elle reconnut aussitôt Elisabeth, dite Lizzie par la plupart de ses amis, une copine du lycée. Certes, elles s'étaient déjà retrouvées à discuter, par le biais d'amis communs, mais elles n'étaient pas vraiment proches, aussi le geste la surprit-il légèrement, sans qu'elle n'en laissa rien paraître, trop polie pour ça. « On s’assoit toutes les deux ? » Lui rendant son sourire, Sutton acquiesça d'un mouvement de tête et attendit que la jeune femme ait elle aussi sa commande pour la suivre dans la salle, une table se libérant justement devant elles. « Comment vas-tu ? J’ai repensé il y a peu… Nos mères nous emmenaient ensemble au jardin d’enfants, tu te souviens ? J'ai retrouvé d'antiques photos ,tu dois t’en rappeler de ce grand moment : je mangeais de la terre avec une élégance rarement vu chez les enfants de 3 ans ! » La jeune Blackburn esquissa un sourire poli mais bien pâle, même si le souvenir de Lizzie mangeant de la boue avec application aurait pu suffire à la faire éclater de rire d'ordinaire, l'évocation de sa mère avait raflé le tout. Elle avait presque oublié, que leurs mères avaient été amies, dans un temps reculé, avant que l'une comme l'autre ne décède, laissant leur progéniture bien esseulée. Lizzie et Sutton avaient été très proches enfants et puis le temps et la vie les avaient éloignées l'une de l'autre, chacune vivant ses propres expériences. Elle trempa ses lèvres dans le breuvage chaud et crémeux puis se fendit d'un sourire amusé. « C'est vrai que tu le faisais bien, ça faisait même rire ma mère. Un peu moins la tienne si je me souviens. » Elle eut un petit rire cristallin à l'évocation de ces souvenirs heureux ; comme quoi, des fois, cela faisait du bien aussi, de parler du passé. « Et hm, tu comptes aller à la fête du lycée pour Halloween ? » Sutton haussa les épaules, visiblement pas plus intéressée que cela à la perspective de ce bal qui rendait pourtant la plupart des autres filles folles d'une excitation difficilement contenue. Elle n'aimait pas particulièrement ce genre d'événements où le but majeur était de voir et d'être vu et où elle ne se sentait jamais vraiment à sa place. S'il n'avait tenu qu'à elle, elle n'y serait pas allée, mais elle n'avait pas vraiment le choix ; Taylor avait convoqué le coven ce soir-là, avec la ferme intention de faire un truc "magiquement cool" pour fêter dignement la Samhain.

    Elle n'était pas certaine que c'était une bonne idée, à vrai dire, elle avait même le pressentiment que c'était loin d'être une idée de génie, comme si elle sentait que cela allait dégénérer en quelque chose de catastrophique mais, la règle tacite voulait que personne ne s'opposât au leader du cercle. Et puis, au final, Camille avait enfin décidé d'enterrer la hache de guerre et l'avait invitée à y aller avec lui alors... « Je n'en avais pas vraiment l'intention mais Camille a insisté pour que je l'y accompagne. Et toi, tu vas y aller ? Tu as un cavalier ? » Badinages typiques d'adolescentes, en somme. Elle donna un coup de dents dans sa crêpe, essuyant d'un revers de la main le sucre glace qui avait débordé sur sa peau et esquissa un sourire. Devait-elle parler de cette prophétie que tout le monde s'échangeait ou serait-ce se trahir aux yeux de la jeune femme ? Elle hésita quelques minutes puis, finalement, elle se dit que tout le monde était au courant, elle avait entendu tellement de monde en parler autour d'elle que c'était littéralement impossible qu'ils soient tous sorciers. Aussi, ce qui deviendrait suspect, ce serait de ne pas en parler, non ? Elle eut une moue ennuyée et interrogea à son tour. « Tu as entendu parler de cette soi-disant prophétie ? Tu en penses quoi ? On dit que c'est une surprise et qu'elle sera dévoilée durant le Bal. Je me demande ce que ça peut-être... » Elle prit un air profondément réflexif, comme si elle se demandait vraiment quelle était la nature de cette fameuse surprise, cependant, du coin de l'oeil, elle guettait la réaction de Lizzie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your dirty little secret. (Sutton)   Ven 2 Déc 2011 - 21:08

    Elisabeth n’était pas du tout dans son élément. Prétendre, ressasser de vieux souvenirs, cela n’avait rien d’elle. Un mensonge personnifié définissait parfaitement ce qu’elle ressentait à ce moment précis. Sa franchise, d’ordinaire, la caractérisait. Elle avait horreur de tourner autour du pot, mais, dans certain cas, la nécessité prévalait sur l’impulsivité contrôlée. Mais on ne crachait pas son venin comme ça, à une pauvre innocente en lui demandant de but-en-blanc si l’art de la sorcellerie lui était étranger… Alors elle avait entreprit une stratégie inédite, parler de tout et de rien. Ce qui les rattachait faiblement l’une à l’autre était l’amitié de leurs mères. « C'est vrai que tu le faisais bien, ça faisait même rire ma mère. Un peu moins la tienne si je me souviens. » Liz sourit franchement, elle ne se sentait plus si coupable que ça. Cette bride de souvenir l’avait presque transportée, elle se sentait bien. Il était temps d’aborder un sujet plus intéressant : « Et hm, tu comptes aller à la fête du lycée pour halloween ? » ton désinvolte, regard fuyant. Priez les dieux, que rien ne paraisse suspect. Elle n’avait aucune pratique dans le mensonge, s’en était aberrant. Elle avait cela dit tenté quelques manipulations expérimentales sur la personne d’Ezechiel Joyce, mais ce dernier était un maître en la matière. Elle avait encore beaucoup à apprendre, il le fallait. Ezechiel était, au lycée, très proche de son frère Dylan, qui filait clairement du mauvais coton ces derniers temps. Elle se devait de le ramener à la réalité, mais pour cela fallait-il encore retrouver Ezechiel et le convaincre de lui dire ce qu’il s’avait. Ce ne serait certainement pas une mince affaire. Vu comme ce dernier agissait deux ans auparavant avec Léa ou d’autres sbires à sa botte, il était clair que c’était un parfait marionnettiste… Lizzie se reprit rapidement et reporta son attention sur Sutton en découpant consciencieusement sa crêpe débordante de Nutella. « Je n'en avais pas vraiment l'intention mais Camille a insisté pour que je l'y accompagne. Et toi, tu vas y aller ? Tu as un cavalier ? » Sutt’ avait l’air presque dans son élément. Quoi de mieux que des commérages pour lier deux personnes. Car malgré ce qu’on pourra dire, elles restaient des adolescentes « presque » normales. « Habituellement, je n’aime pas trop ce genre de fête, mais, oui, j’y vais. »

    Le moment s’annonçait, elle se devait de parler de la prophétie. C’était comme si une force la poussait à le faire, curiosité. Mais elle se sentait si peu confortable qu’elle ne craignait que cela paraisse calculé et que Sutton se renferme sur elle-même. Ça n’avait pas l’air d’être le genre de fille à déblatérer pendant des heures sur tout et n’importe quoi. Le destin avait d’autres projets cela dit, car Liz n’eut à prononcer la moindre fable. « Tu as entendu parler de cette soi-disant prophétie ? Tu en penses quoi ? On dit que c'est une surprise et qu'elle sera dévoilée durant le Bal. Je me demande ce que ça peut-être... » La chance, la fatalité, un signe de l’univers, appelez ça comme vous le souhaitez. Les yeux de Lizzie s’éclairèrent, plus que ravis de la tournure que prenait cette conversation. Elle se racla la gorge après avoir enfourné une bouchée de sa douceur sucrée. « Pour tout te dire, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me rendre à la soirée. Ça m’intrigue beaucoup, et ma curiosité ne me le pardonnerait jamais si je n’y allais pas. » Elle ne devait pas laisser ce sujet s’épuiser, cela lui semblait à présent presque vital. La mère de Sutton était une sorcière, elle en était forcément une, il n’y avait aucune autre alternative. Elle devait en avoir la certitude. « Mais, je t’avoue que cette fameuse prophétie ne m’inspire pas du tout. Elle parle quand même de sang et d’âme errante. Je sais bien que c’est Samh… Halloween. Mais j’ai un mauvais pressentiment, pas toi ? » Il n'y avait pas trente-six solutions : ça passait ou ça cassait. Eli croisa les doigts sous la table pendant qu'elle raclait, avec sa fourchette, du Nutella subsitant au fond de son assiette grâce à son autre main. Si elle avait su qu'elle tomberait sur Sutton elle aurait emmené des feuilles d'Acacia pour la clairvoyance. Ou une préparation à base de Coriandre. Avec le bon sort, elle aurait certainement pu obtenir un résultat bien précis. Tel que convaincre Sutton de lui donner les réponses qu'elle attendait. Elle nota ces illuminations -qu'elle aurait dû avoir plus tôt- dans un coin de son esprit, pour une autre fois, si elle n'arrivait pas à ses fins aujourd'hui...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your dirty little secret. (Sutton)   Sam 3 Déc 2011 - 0:25

    « Tu as entendu parler de cette soi-disant prophétie ? Tu en penses quoi ? On dit que c'est une surprise et qu'elle sera dévoilée durant le Bal. Je me demande ce que ça peut-être... » Elle la regarde l'air de rien, les lèvres trempées dans son cappuccino, essayant de voir si, d'une manière ou d'une autre, elle le en semble inquiète, comme les sorciers le sont. Rien ne semble trahir Lizzie comme elle prend une autre bouchée de sa crêpe au Nutella et elle ne semble pas s'émouvoir outre-mesure de son soudain intérêt pour cette petite comptine débile qui se transmet sous le manteau, comme un secret d'initiés. « Pour tout te dire, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me rendre à la soirée. Ça m’intrigue beaucoup, et ma curiosité ne me le pardonnerait jamais si je n’y allais pas. » Sutton eut un petit sourire compréhensif ; à vrai dire, c'était le cas de la plupart des élèves. De façon générale, les lycéens ne se rendaient pas en masse aux fêtes organisées par l'école, car on les savait ringardes et dénuées d'alcool, sous la surveillance de chaperons rabat-joie qui ne pensaient qu'à brider leurs instincts d'adolescents. Mais la mystérieuse prophétie avait attiré bien des curieux hors des sentiers tracés et ils étaient nombreux à se rendre au bal pour en avoir le cœur net, de peur de rater quelque chose d'épique, des fois que Keegan ait subitement décidé de leur offrir un vrai Halloween avec faux hémoglobine et vraies animations effrayantes. Elle se souvenait encore de la fête de l'an dernier où on leur avait servi du jus de citrouille et des tartes au potiron. Grosse ambiance. « Mais, je t’avoue que cette fameuse prophétie ne m’inspire pas du tout. Elle parle quand même de sang et d’âme errante. Je sais bien que c’est Samh… Halloween. Mais j’ai un mauvais pressentiment, pas toi ? » Sutton haussa aussitôt un sourcil mi-interrogateur, mi-surpris, en réalisant que Lizzie avait failli dire Samhain. Quand bien même le mot était connu de la plupart des gens, ils étaient quand même très peu nombreux à l'utiliser à la place de Halloween, la parole consacrée. Elle n'avait jamais entendu personne d'autre utiliser ce terme hors des membres de son coven, alors il y avait de quoi avoir la puce à l'oreille.

    Elle resta interdite de longues minutes, se demandant si elle avait bien entendu et n'osant pas lui demander de répéter ni de rentrer dans la confidence. Indécise, elle se mit à jouer nerveusement avec sa cuillère, triturant la crêpe sans jamais en porter un morceau à ses lèvres. Elle se devait de reconnaître que la prophétie l'inquiétait elle aussi mais les membres de son coven, trop insouciants ou trop aveuglés par leur confiance insolente en leur leader, ne faisait que prendre le poème à la légère, et elle aurait bien aimé pouvoir en parler avec quelqu'un qui la comprendrait. Toutefois, elle craignait de se tromper sur le compte de Lizzie. Se pouvait-il qu'elle soit une sorcière et qu'elle-même ne l'ait jamais su ? D'une certaine façon, cela expliquerait sans doute l'amitié fidèle qui unissaient leurs deux génitrices... Finalement, elle décida de se lancer, si elle se trompait, elle pourrait toujours plaider une folie passagère. « Est-ce que tu as... failli dire Samhain ? » Elle la regarda, ses prunelles bleues interrogeant celles de la jeune fille, sa cuillère suspendue entre son assiette et sa bouche et pris finalement le risque d'ajouter. « Lizzie, tu crois à la sorcellerie ? » Si jamais ladite Lizzie se mettait à se moquer d'elle et à la prendre pour une folle, elle pourrait toujours prétexter qu'elle avait essayé de lui faire une blague pour la mettre dans l'ambiance de Halloween...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your dirty little secret. (Sutton)   Sam 3 Déc 2011 - 7:42

    Assourdissant silence. Les différentes tonalités de voix autour d’elles rendaient un vacarme incessant, pourtant, Liz avait l’impression cet intervalle dans leur conversation prenait une tournure, froide. Elle avait merdé. Sutton ne décrochait mot. Elle n’aurait jamais dû évoquer cette prophétie si tôt, elles commençaient tout juste à renouer. Elisabeth reposa sa fourchette dans le coin de son assiette et soupira bruyamment dans une respiration écourtée. Sutton, cela dit, demeurait interdite. Liz se maudit intérieurement, elle, son avide impatience, sa maladive curiosité, con incontrôlable empressement. Sutton se décida à ouvrir la bouche, mais ce qui en sortit ne pouvait être prédit. « Est-ce que tu as... failli dire Samhain ? » Indescriptible sursaut. Ne pas s’emballer. Des tas d’êtres humains connaissaient ce terme. Lizzie expira lentement, sa réponse ne devait pas effrayer Sutton, ou être trop explicite, elle laissait flotter le moment dans les airs durant le temps de sa réflexion. « Oui, mais je n’étais pas certaine que tu comprendrais… » Elisabeth grattait la table avec son ongle peint en noir. A part écorcher son vernis sombre, cela n’aboutissait à rien, la table était intacte. Elle avait l’impression que ce seul acte de stress la trahissait, la faisait paraître transparente. Son cœur s’emballa, elle pourrait passer pour une folle avec ce genre de discours. Elle secoua imperceptiblement la tête, depuis la mort irrésolue de son père et la disparition de sa mère, ce n’était pas comme si beaucoup de personnes dans la ville les considérait, Dylan et elle, comme normaux. « Lizzie, tu crois à la sorcellerie ? » Choc. Palpitations. Un mélange de panique et d’hystérie l’envahie. Un éclair passa dans ses yeux pendant qu’une tornade faisait rage dans sa cage thoracique. Zeus himself devait être à l’œuvre pour que tout se passe comme elle le souhaitait. Ou bien, cela voudrait dire qu’après tout, elle n’était pas une si mauvaise menteuse…

    Chaque syllabe devait être pesée, sembler désinvolte. Aucune excitation ne devait la trahir perfidement. « Parait que c’est un truc de famille… ». Yeux baissés, presque honteuse, en réalité elle avait trop peur de voir la réaction de Sutton. Mais c’était elle qui avait posé la question, elle qui avait reconnu « Samhain ». Cela ne pouvait être une coïncidence. Sutton connaissait sa véritable nature, ou tout du moins la soupçonnait fortement sinon leur après-midi crêpe n’aurait pas dévié de cette façon en goûter-confidences. Elle restait muette avant de relever ses yeux bleus limpides vers son amie d’enfance. Elle semblait interloquée, comme si elle essayait de comprendre ce qui était vraiment en train de se passer ici. Elisabeth prit une grande inspiration. Dylan avait toujours dit que tout était dans l’air, chaque force dont on réside. Pourtant, elle était affiliée à la Terre, et tout ce qui était dans ses poumons semblait l’asphyxier. Elle aurait vendu… ce qu’il restait de sa crêpe pour avoir un peu d’arnoglosse dans sa poche. Une plante aux propriétés occultes qui servait d’ordinaire à fabriquer l’arnica, mais qui, en sorcellerie, apportait courage à celui qui l’utilisait. « Je crois que, ta famille… ta mère… » Les mots restaient bloqués au fin fond de sa gorge, mais elle se reprit rapidement. « Je crois que vous êtes de ce genre-là. Comme spéciaux. » Peur. Effroi. Elles allaient devoir chuchoter ou trouver un endroit plus tranquille s’il s’avérait que Sutton répondait à ses attentes. La discrétion était de mise, surtout lorsque l’on évoque quelque chose qui n’est pas sensé exister pour le commun des mortels.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your dirty little secret. (Sutton)   Mer 7 Déc 2011 - 23:40

    « Est-ce que tu as... failli dire Samhain ? » « Oui, mais je n’étais pas certaine que tu comprendrais… » La jeune sorcière penche légèrement la tête, intriguée par cette révélation à laquelle elle ne s'attendait pas. Si elle avait un jour pu s'imaginer que la gamine blonde avec laquelle elle faisait des gâteaux de boue était elle aussi une sorcière ! Toutefois, le sourire qu'affichaient ses lèvres en disait long sur sa satisfaction quant à cette nouvelle ; on ne connaissait jamais trop de personnes capables de maîtriser la magie et elle était heureuse de pouvoir en ajouter une de plus à sa liste. « Lizzie, tu crois à la sorcellerie ? » Sutton ne la quitte pas des yeux, observatrice, semblant analyser la moindre de ses réactions, la moindre mimique, et finalement, l'autre blondinette daigne enfin lui répondre par autre chose que des notions vagues. « Parait que c’est un truc de famille… » Elle voit son interlocutrice baisser les yeux, son regard bleuté fixé sur son assiette, comme si elle n'assumait pas ou comme si elle avait honte de sa condition, chose que Sutton pouvait fort bien concevoir car, elle se montrait elle-même plus que réticente à en parler. Cela dura de longues minutes, pendant lesquelles la jeune Blackburn craignit que Lizzie ne se soit à nouveau refermée sur elle-même et qu'elle n'en dise pas pas plus. Mais son appréhension fut de bien courte durée car, déjà Elisabeth reprenait, pour son plus grand soulagement, du moins le pensait-elle car, lorsque les mots sortirent de la bouche de son amie, Sutton eut sans doute préféré qu'elle ne les prononce jamais. « Je crois que, ta famille… ta mère… » Les doigts de la jeune fille se resserrèrent avec une force non mesurée sur sa cuillère, sûr que si ça avait été quelque chose de moins solide, elle l'aurait brisé d'un coup sec. L'évocation de sa mère avait toujours été un souvenir douloureux mais, quand on l'associait à la magie, cela devenait vite absolument insupportable. Certes, Lizzie ne pouvait pas le savoir, mais quand bien même, ça faisait un mal de chien de se rappeler que la magie, une essence aussi puissante et aussi porteuse de rêves, lui avait pris sa génitrice, si douce et si aimante. De se dire que cette soif de pouvoir, elle l'avait préférée à sa fille unique, à son âme. « Je crois que vous êtes de ce genre-là. Comme spéciaux. » Elle eut un petit rire sec, un peu trop froid sans doute, comme les paroles la blessaient plus profondément qu'elle n'aurait su le dire. « De ce genre-là ? Sans déconner. » Elle resta de longues secondes sans prononcer le moindre mot, trop occupée à contenir sa colère et sa rancœur. Finalement, elle y parvint et elle se leva lentement de sa chaise, invitant du regard Lizzie à faire de même. « On devrait parler de ça ailleurs. »

    On n'était jamais trop prudent et on ne savait pas quelles oreilles indiscrètes pouvaient être là, tapies dans l'ombre, à vous écouter, à tout noter dans les moindres détails, pour mieux ensuite exploiter vos faiblesses et les retourner contre vous. Méfiante, Sutton ? Un peu trop sans doute, même si ces excès de prudence ne la protégeaient en aucun cas d'elle-même, contre sa propre naïveté. Les mains enfoncées dans les poches de sa veste, la jeune fille se dirigea hors du centre commercial, beaucoup trop fréquenté, pour s'asseoir sur un banc à l'écart de tout. « J'suis désolée, je me suis un peu emportée mais ma mère reste toujours un sujet douloureux. » Ses doigts tapotent nerveusement le banc, malgré elle et, après un dernier regard aux alentours pour s'assurer qu'elles sont bien seules, puis elle finit par aborder réellement le sujet, sans plus d'ambages. « Il n'y avait que ma mère. Mon père ne l'a jamais su. J'ai d'ailleurs appris que c'était un chasseur, je crois que ça le tuerait s'il venait à s'en douter... » Elle eut un sourire pâle, presque comme pour s'excuser que son propre géniteur fasse partie du mauvais camp.« Et toi ? C'est ton père, ta mère ou les deux ? » Elle s'éclaircit la voix avant de demander presque aussitôt. « Tu en connais d'autres ? » Un sourire plus sincère. Après tout, se libérer d'un aussi lourd secret faisait toujours le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Your dirty little secret. (Sutton)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Your dirty little secret. (Sutton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Le centre ville. :: Le Centre Commercial.-