Partagez | 
 

 knockout (sutton).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: knockout (sutton).   Jeu 8 Déc 2011 - 21:36









Allongé sur son lit, Cooper fixait le plafond. S'il y avait quelque chose de positif dans le fait d'avoir perdu sa mère, c'est qu'il était excusé pour quelques jours et n'avait pas à aller en cours. Seulement, au but de deux jours à peine après l'enterrement d'Isobel, le beau ténébreux n'en pouvait déjà plus d'être enfermé chez lui avec un père qui noyait son chagrin dans une bonne bouteille de bourbon et une petite soeur bien trop jeune pour faire tourner le foyer comme elle tentait de le faire. Prenant son oreiller pour le jeter contre son visage, il ferma les yeux un instant. Il aurait pu aller voir Carter, mais lui et sa famille étaient en train de s'installer et il aurait été mal venu pour Cooper, exempt de toute peine, de se pointer comme ça devant son oncle qui n'avait jamais été un homme connu pour être commode. C'était une de ces personnes pour qui la famille était la valeur la plus sûre à ses yeux. Pincipe que ne partageait pas son neveu. Sortant son téléphone de sa poche, il jeta un regard à ses contacts pour trouver une idée de qui voir lorsque son regard s'arrêta sur Sutton Blackburn. Sa Sutton, son pote. Ces deux-là s'étaient connus sur les bancs de la maternelle et depuis ne s'étaient jamais quittés. Avec le temps, Cooper en avait même oublié que c'était une fille tellement il pouvait parler de tout avec elle. Laissant une léger sourire s'afficher sur ses lèvres, elle quitta son lit pour se diriger vers son armoire. Torse nu, il passa une main sur son ventre, tout en cherchant un haut pour l'enfiler en vitesse. Une main dans ses cheveux pour redonner une forme à sa coupe, puis, il descendit l'escalier à toute vitesse. Alors qu'il était en train d'enfiler sa veste en cuir, il sentie la main de sa soeur se poser sur son épaule. « Je sors. Ne m'attends pas pour dîner. » Prenant son casque, il ouvrit la porte et alors qu'il commençait à la franchir, s'arrêta un instant, avant de revenir sur ses pas et de déposer un baiser dans les cheveux d'Heather. Impuissant face à toute cette situation, il préférait ne pa y assister.

Enfourchant sa moto, il ne savait pas trop où est-ce qu'il pourrait la trouver. Avait-elle entraînement ? Etait-elle chez elle ? Peut-être qu'elle étai déjà occupée. Tant pis, elle prendrait le temps pour lui, elle le faisait toujours. Mettant le contact, il fit rugir le moteur de son bien le plus précieux avant de s'élancer à pleine vitesse dans les rues de la Nouvelle-Salem. Finalement, il avait opté par un arrêt par chez elle pour voir tout de suite si elle était la. Garant sa voiture dans la petite allée, il resta assis là. Il était hors de question qu'il aille frapper à la porte. Ce n'était pas que la famille Blackbun ne l'aimait pas ou autre chose, comme pas mal de famille de la Nouvelle-Salem, ils se connaissaient tous, et ils avaient été présents à l'enterrement et à la veillée en l'hommage de sa mère. Cependant, il ne voulait pas de leur pitié ou de leur compassion. Sortant son paquet de clopes, il s'en alluma une, lorsqu'il vit la belle blonde sortir de chez elle et poser son regard sur son ami d'enfance. Un sourire en coin, il termina ce qu'il était en train de faire avant de saluer Sutton d'un signe de main. « Ramènes toi Blackburn, ce soir, on sort ! » Il n'avait pas l'intention d'en dire plus. Si elle voulait savoir ce qu'il lui réservait, alors il lui faudrait monter sur la moto et le laisser la guider. Descendant de l'engin, il s'approcha doucement de son amie, puis, lui tendit son casque. Toutefois, la patience n'étant pas le fort du jeune homme, il finit par en avoir assez. Prenant le casque, il le mit sur la tête de la jeune femme. Pendant un instant, il arrangea ses cheveux pour qu'ils ne la gênent pas, puis ferma la languette de sécurité. Prenant sa main, il l'emmena vers la moto. Le contact mit, il n'y avait plus qu'à ce qu'elle monte et ils pourraient partir au loin, le temps d'un instant, pour tout oublier. « A la limite, te fais pas désirer, ce soir, t'es à moi ! »

Et après ? A vrai dire, même lui n'en avait aucune idée mais tant que cela se révèlait être en dehors de chez lui, tout lui allait. Il était hors de question qu'il assiste encore une fois à un repas chez les Dane ou son père pleurerait comme une femme, ou sa soeur s'énerverait comme une adulte qu'elle n'était pas, et où, lui, serait le petit con impuissant qu'il avait toujours été dans sa famille.



Revenir en haut Aller en bas
 

knockout (sutton).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Les quartiers résidentiels-