Partagez | 
 

 Business [Maëve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

♣ Messages : 44
♣ Date d'inscription : 25/11/2011
♣ Crédits : ©Datura


MessageSujet: Business [Maëve]   Ven 16 Déc 2011 - 16:21

    Il ne m'avait pas fallu plus de quelques jours pour me lancer. Je ne m'étais pas installé à la Nouvelle-Salem dans le but de me tourner les pouces. J'avais divers objectifs, qui nécessitaient tous que je prenne rapidement mes marques et que j'attaque dans les plus brefs délais. Cette ville avait été fondée par quelques familles qui se pensaient sans nul doute supérieures à toute autre chose, y compris aux lois. Si cette ville hébergeait des sorciers - et cela ne faisait d'ailleurs que peu de doute dans mon esprit - les membres de ces familles devaient en savoir plus. Certains étaient sans doute même mêlés de près à cette affaire. Prendre contact avec différents membres de ces familles fondatrices faisaient donc partie de mes objectifs prioritaires. Mais rien ne me poussait à être optimiste à ce sujet, car je n'imaginais pas qu'elles soient faciles à contacter. Je devais garder en tête que j'étais un nouveau venu, ce qui n'était pas si difficile en soit, puisque j'avais erré quasiment toute ma vie. Le plus délicat, en fait, était de me mettre dans le crâne que je n'étais que quantité négligeable pour ces illustres représentants. Je ne serais rien d'autre qu'un aspirant politicien à leurs yeux, du moins jusqu'à ce que je fasse mes preuves ou que je reste suffisamment longtemps dans cette ville pour voir défiler trois ou quatre génération de leurs familles. Cette seconde option ne m'enchantait pas vraiment. J'avais beau savoir faire preuve d'un minimum de patience dans ce que j'entreprenais, j'aimais tout de même à obtenir des résultats assez rapidement. Mais je risquais de faire rapidement choux blanc si je tentais une attaque de front.

    La solution était finalement venue à moi de la plus simple des manières. L'expression « Tout vient à point à qui sait attendre » aurait pris tout son sens si j'avais seulement eu à patienter. Or, en l'occurence, les choses m'étaient tombées toutes crues dans le bec. C'était précisément l'une des raisons pour laquelle ma petite sœur m'avait toujours détesté. Elle trouvait que je réussissais trop facilement, sans faire d'effort, que tout finissait dans ma main plutôt que dans la sienne, malgré le mal qu'elle s'était toujours donné pour me mettre des bâtons dans les roues. D'ailleurs, j'ignorais totalement où elle pouvait se trouver à l'heure actuelle. Mais pugnace comme elle l'était, je doutais qu'elle soit en train de se désécher au bord d'une route. Mes pensées pour elles ne furent d'ailleurs pas plus longues.

    Le matin même, en arrivant au bureau, j'avais trouvé un dossier digne d'intérêt. Depuis que j'étais arrivé, j'avais surtout eu à faire de la paperasse, et je soupçonnais d'ailleurs Betsy d'en profiter pour me refiler un peu de son travail de gratte papier. Mais peu importe, car ce jour ci se présentait bien. Je n'avais eu qu'à feuilleter le dossier partiellement pour comprendre qu'il tombait à point. La géologie de l'île paraissait tout à fait intéressante, que ce soit en parallèle à son volcanisme ou de par la richesse de son sol. Mais aussi passionnant que soit l'étude dont il était question, un nom m'avait sauté à l’œil. Dans le dossier, en effet, il était précisé de prendre contact avec une certaine Maëve Cerridwen Foster, dont les coordonnées étaient précisées. Un sourire s'était immiscé sur mes lèvres à la lecture de cette information. L'étude du sol diligentée par la Mairie était certainement le cadet de mes soucis, mais il avait suffit de me faire miroiter une rencontre en chair et en os avec un membre du clan Foster pour emporter tout mon soutien. Je prendrais même e contrôle des opérations!

    Avec un numéro personnel et une raison professionnelle valable, rencontrer l'un des membres d'une famille fondatrice se révélait bien plus facile que prévu. Au téléphone, Maëve Foster m'avait paru plus accessible même. Mais sans doute était-ce parce que je faisais mine de m’intéresser à son travail? Ça n'était pas si dur, en soit, car je trouvais son domaine professionnel plutôt captivant, et comme je n'avais que des bases très rudimentaires, en plus des documents officiels de la Mairie, je n'aurais aucune peine à faire preuve de curiosité. Je n'allais pas la voir dans une optique agressive de toute façon, donc si elle était disposée à parler travail pendant des heures, je ne la prendrais pas à contrepied. Mais je gardais l'espoir que ce rendez-vous puisse mener sur plus que le bouclage de mon dossier préliminaire.

    Ne connaissant que peu la ville, je l'avais laissée fixer le lieu du rendez-vous. Elle avait opté pour un bar du centre ville, qui ne devrait pas être trop bruyant à cette heure, et où nous pourrions être à l'aise. Mais le travail était le travail, le lieu n'aurait pas le moindre impact sur mon comportement. J'étais donc parfaitement serein en me rendant au lieu indiqué. J'arrivai un peu avant l'heure prévue, car je détestais être en retard à ce genre de « festivités ». Maëve aurait ainsi une bonne image du nouveau conseiller municipal; mieux valait qu'elle ne s'imagine pas directement que j'aimais me faire désirer. Je pris sur moi de m'installer au bar, quitte à rejoindre une table lorsqu'elle serait arrivée et que nous aurions échangé les banalités de rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 293
♣ Date d'inscription : 09/11/2011
♣ Crédits : bedshaped
♣ Activité : Future cadre dans une entreprise à quelques pas de New Salem.
♣ Bonus : 2251 Rebirth Road - CrowHaven - New Salem

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Business [Maëve]   Lun 9 Jan 2012 - 15:18

Le zip de sa veste se fit entendre, les clés qu'elle attrapa au vol s'entrechoquèrent dans un bruit aigu. « Maman, je file et ne m'attendez pas pour dîner : je ne sais pas pour combien de temps je vais en avoir et je passerai peut-être voir une amie au retour ! » lança-t-elle alors qu'elle claquait déjà la porte d'entrée... Maëve n'avait pas tout à fait dit la vérité à sa mère mais elle savait que la vérité n'était pas toujours bonne à entendre : elle avait prévu de s'acheter un bon vieil hamburger très mauvais pour la santé avant de rentrer chez elle ce soir-là. Seulement, la mère de Maëve détestait que son petit clan préfère le fast food à sa nourriture de qualité, ses petits plats cuisinés avec amour : aussi, un petit mensonge ne pouvait pas lui faire grand mal surtout qu'elle saurait tout au moment où sa fille repasserait la porte ce soir... Un don, voilà ce qu'elle possédait en plus de sa propre magie : elle pouvait savoir des tas de choses sur ses enfants, des choses que eux-mêmes ne savaient pas parfois... Comme lorsque Maëve était tombée amoureuse du petit Brad au cours élémentaire : madame Foster avait du lui expliquer que son envie de le taper tout le temps juste comme ça était du à l'amour des enfants... Maëve en aurait vomi mais sa mère avait eu raison...

Ses dossiers étaient prêts, elle connaissait son sujet par coeur de toute façon : elle n'avait pas besoin de ses notes, de ses chiffres, des différentes études de terrain ou encore des nombreux devis différents réalisés. Elle avait tout dans sa tête, gravé pour quelques années encore : dès qu'elle était passionnée, plus rien ne pouvait arrêter Maëve, pas même une mémoire douteuse en certains points... Si elle se souvenait parfaitement du nom de chaque roche présente sur l'île, elle avait souvent des oublis plus délicats... Comme rappeler une copine, oublier de dire à un type qu'elle ne voulait plus le voir, oublier de mettre des chaussettes assorties, oublier de ne pas refaire trente fois les mêmes erreurs... Personne ne pouvait être parfait et Maëve revendiquait ses imperfections comme l'exemple de cette jolie règle ! Après tout, en quoi la perfection pouvait-elle être agréable ? En rien. Trop ennuyeuse, trop inintéressante, trop trop trop en fait. N'était-ce pas drôle de voir une jolie fille se ramasser juste parce qu'elle est maladroite ? Si, ça l'était, et c'était d'autant plus agréable lorsque la fille en question en riait de bon coeur... Maëve était comme ça... Très maladroite et douée dans l’auto-dérision... Mieux valait en rire qu'en pleurer, surtout dans son cas.

Elle se gara vite et presque bien sur le parking du petit café qu'elle avait choisi pour le rendez-vous et coupa le contact. Elle se regarda une dernière fois dans le rétroviseur, passa la main dans ses cheveux pour essayer vainement d'en faire quelque chose puis renonça. Elle regarda alors sa montre et compris qu'elle avait déjà cinq minutes de retard. Maëve sortit en vitesse de la voiture, prit ses dossiers posés à l'arrière et verrouilla les portières tout en priant pour que son rendez-vous ait du retard... Elle avait ses dossiers dans une main, son sac à main dans l'autre, les joues rosies par le stress et le nez légèrement rougi par le froid. Elle entra dans le café et lança un regard circulaire à la salle, cherchant qui était susceptible de se nommer Van Buren... Son regard se posa sur un homme blond trop bien habillé pour être ici uniquement pour se détendre... Ça ne pouvait être que lui... Et il la regardait, c'était sûrement bon signe. Elle sourit tout en se dirigeant vers la table...

« Maëve Foster, je suis vraiment navrée pour mon retard, je n'ai... aucune excuse si ce n'est un soucis de ponctualité dont j'ai hérité à la naissance. Vous devez être monsieur Van Buren. » dit-elle d'une traite, essayant de lui tendre la main sans faire tomber ce qu'elle avait dans les bras. C'était peine perdue : une partie de ses dossiers tombèrent au sol. Elle bafouilla et se baissa pour commencer à tout ramasser, manquant de peu de se cogner la tête contre le rebord de la table. Elle n'était pas spécialement stressée, juste trop maladroite. Et puis l'homme blond était plutôt charmant vu de près et ça aussi, ça aidait pas mal la jolie sorcière à faire des bêtises... Pour une première impression, c'était raté. Elle avait réussi à annoncer la couleur rien qu'en une poignée de main : bravo championne. Heureusement qu'elle le vivait bien : son sourire n'avait pas quitté son visage. « Voilà, vous venez d'avoir le droit de mieux comprendre qui je suis. Vraiment désolée... » ajouta-t-elle en rassemblant ses feuilles en un tas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rambalh.blogspot.com/
 

Business [Maëve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Le centre ville.-