Partagez | 
 

 sweetshark@tsg.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: sweetshark@tsg.com   Jeu 22 Déc 2011 - 23:06



Sweet Shark - Where's my mind

Gwen' was a pretty strong girl
Pseudo pseudo Boîte de réception (3)
En ligne Occupé Hors ligne



Jimy Lewiston
Keith Reyes
Lüz Behemoth
Prénom Nom
Prénom Nom
Prénom Nom
Prénom Nom

Prénom Nom
Prénom Nom
Prénom Nom
Prénom Nom
Prénom Nom
Prénom Nom
Prénom Nom




Connecté à Ajouter ▼







HJ: Pour le code c'est Inès qui a dit que je pouvais /sbaf/
edit de Lüz : han la voleuse! Viens là que je te fouette! Je blague hein, toujours écouter Inès, c'est la règle d'or, elle a jamais tort o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 116
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: sweetshark@tsg.com   Jeu 22 Déc 2011 - 23:37




Mère absente, musique à fond dans la chambre. Enteï sommeillait dans un coin pendant que Keith dessinait quelque personnage de fiction sur une feuille un peu chiffonnée. Il attendait patiemment que son nouvel épisode de "The Big Bang Theory" soit téléchargé. De temps à autre, il levait les yeux sur son écran pour voir si quelqu'un lui avait écrit. Quelle ne fut pas sa surprise, donc, lorsqu'il vit une conversation clignoter... Pas n'importe laquelle, une convo qui affichait en grand le pseudo de Lara. Se demandant ce qu'elle pouvait bien vouloir et appréhendant la chose tout autant qu'il s'en réjouissait, il regarda derrière lui avant de répondre. Elle était bien là, de l'autre côté de la fenêtre, avec un ordinateur entre les mains. Bon, on respire et on répond quelque chose de totalement bateau en finissant par une bourde monumentale... Pourquoi demander comment Jimy allait bon sang!? Ca allait pas dans sa tête?


    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :


    Yo yo yo!
    Yep, as always très chère!
    Et toi? Quoi de beau?
    Ca va avec Jimy?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 116
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: sweetshark@tsg.com   Jeu 22 Déc 2011 - 23:52


Manger un bout avec Livio, il ne savait pas pourquoi, mais ça puait le complot ça. Bon, on arrête la parano et on agit comme si de rien était. Il fallait rattraper cette question à deux balles. Pour se donner du courage, il monta le volume de la musique et tapota avec des stylos sur le bureau, se prenant pour le batteur. Pourquoi elle mettait autant de temps à répondre bon dieu! Ah voilà, enfin... Mince. Comment éviter le malaise? Mentir? Non, pas la bonne solution. Il allait donc jouer franc-jeu avec elle. De toute façon, impossible qu'elle se doute de quoi que ce soit pas vrai? Aller, on fait le mec cool qui a un soucis avec son pote et qui demande à sa copine de jouer les hiboux. Nul comme technique mais vu l'état de stress dans lequel il se trouvait, une idée de génie à cet instant même semblait impossible.


    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Ouh, cool!
    Heu, non.
    J'ai pas eu beaucoup de nouvelles et j'en ai pas trop donné non plus...
    Disons qu'on traine moins ensemble ces temps!
    Je lui écrirais à l'occasion...
    Sinon tu peux toujours lui dire que faudrait faire un truc vu que tu le vois plus souvent =)




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 116
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: sweetshark@tsg.com   Ven 23 Déc 2011 - 22:01


Keith jetait des regards en coin à Enteï qui le dévisageait comme s'il comprenait la situation. Qu'est-ce que ce serait bien si les chiens pouvaient parler n'empêche. Tout serait plus simple, on passerait moins pour un con, ça ferait un super espion et conseiller, le Jiminy Cricket des temps modernes... Mais non, fallait qu'il se démerde tout seul et passer un appel à Lüz ou Livio devenait de plus en plus tentant au fur et à mesure de la conversation. Ca lui échappait, cet élan soudain... Pourquoi venir lui parler comme s'ils avaient toujours gardé contact alors qu'ils se disaient à peine bonjour... Bon, depuis qu'il y avait Jimy, ils se parlaient beaucoup plus mais ça ne faisait que compliquer les choses.
La pauvre, elle avait vraiment l'air de se faire du soucis pour tout le monde... Sauf lui, en fait. Mais comment lui en vouloir, elle qui ne savait rien de ses sentiments?



    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Ouais pareil, c'est pas toujours évident pour moi.


Malaise, hésitation, grande bouffée d'air et on enchaine... Toujours comme si de rien était, parce que c'est impossible de faire autrement. Parce que ça fouterait encore plus la merde alors qu'il est déjà dedans jusqu'au cou.


    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Livio a vraiment une dent contre Jimy tu vois.
    Donc quand t'essaie de tempérer sans prendre parti, ce qui est chaud, bah c'est pas évident.
    Mais bon, c'est ton copain, Livio ton ami, t'as pas à te mêler de tout ça.
    Personne te le reprochera jamais.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 116
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: sweetshark@tsg.com   Ven 23 Déc 2011 - 22:25

Quand est-ce que Livio mâchait ses mots d'abord? Très rarement alors que son pote, lui, prenait un soin extrême à toujours arrondir les angles pour que tout passe mieux. Quite à ne plus passer du tout en fait. Déjà qu'il prenait peu de choses mal... Mais lorsque s'était le cas, même pas la moitié ne comprenaient qu'il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond de son côté.


    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Le contraire m'aurait étonné de la part de Liv'.
    On s'habitue à tout, même si les froids sont pas ma spécialité.


Que dire de la situation actuelle? Ca allait pour l'instant mais à chaque fois, il pouvait interpréter les propos quelque peu ambigü de Lara. Savait-elle? Se doutait-elle? Livio lui avait-il tout raconté? La tension commençait à monter chez le jeune Reyes. Il fixa le mur durant plusieurs minutes, bug total du cerveau, coeur qui tambourine dans sa poitrine. Ce fut la pâte d'Enteï sur sa cuisse qui le tira de sa torpeur.

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Ouais, c'est vrai...
    Il a toujours le mot qu'il faut mais faut avoir les couilles de mettre en pratique ses conseils.


Ouais, c'est de lui qu'il parlait. Et le problème c'est qu'il manquait cruellement de courage pour se lever et se rebeller ou seulement pour avouer ses sentiments et dire à Jimy qu'à cause de lui, ça allait mal.
Blanc. Silence gêné, mains paralysées sur le clavier, musique à fond. Merde. Il fallait rebondir, vite, avant de continuer sur ce chemin périlleux. Vieux réflexe d'handicapé social, bonjour.

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Je peux t'aider avec quelque chose?
    C'est pour ça que t'es venue me parler?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 116
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: sweetshark@tsg.com   Ven 23 Déc 2011 - 23:17



Ouais c'était étonnant quand on ne savait pas pourquoi. Etonnant quand la personne évitait sans dire pourquoi. Mais à quoi bon faire des embrouilles alors qu'on pouvait juste prétexter un éloignement? Keith avait préféré cette stratégie. Alors non, ça n'allait vraiment, pas trop, pas du tout. Mais il faisait avec. Rester proche comme avant et subir cette vision tous les jours, en entendre parler tout, il ne s'en sentait pas capable. Il n'avait pas changé depuis ses dix ans, il voulait toujours la paix dans le monde, ah ah, la bonne blague. C'était juste un garçon calme qui préférait éviter les problèmes, voilà tout.

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Tu me connais bien...
    Ouais ça va, t'inquiète pas.

Encore et toujours, on minimise, on évite et on change très très très vite de sujet. Ouf, elle s'en occupa à sa place et répondit à ces mots d'avant. Petit sourire en quoi, l'occasion de placer une blague nulle, merci Jésus.

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Heureusement que t'en as pas, crois moi.
    Ce serait trop bizarre sinon...
    J'ai cette vision de toi en maillot de bain qui me traumatise un peu là...

Enteï leva la tête alors que son maître se félicitait de ce revirement. Néanmoins, cette vision le hantait bien, c'était ça le pire. Il l'oublia très vite alors qu'il recevait ses messages. C'est juste que quoi? Crache le morceau, vite, aller... Captain aboyait de l'autre côté de la fenêtre. Keith se tourna pour regarder son chien courir à la sienne et lui répondre. Il respira profondément avant de se concentrer sur son écran. De cette réponse semblait dépendre sa vie.
Envie de lui parler? Il loupa un battement. L'air lui manquait. Merde. C'était pas vrai... Pourquoi? Pourquoi maintenant? Lui parler de quoi? Il ne comprenait plus rien. Et cette phrase en parenthèses... Damn... Il perdait ses moyens là.

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Ah... wow... me voilà honoré!
    C'est vrai que ça faisait longtemps...
    Les deux amoureux nous le prouvent.

Un. Deux. Trois. Osera? Osera pas? Aller... Soyons fous!

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Ca m'avait manqué.
    Tu m'avais manqué.
    N'empêche.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 116
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: sweetshark@tsg.com   Sam 24 Déc 2011 - 0:03



Il avait du mal à l'imaginer s'inquiéter pour lui. Ca faisait bizarre de le lire et de se dire que c'était Lara qui disait ça. Ces derniers mois, ces dernières années, tout ce qu'il avait vu, tout ce qu'il avait rêvé et ces mots maintenant, sur cet écran... C'était bizarre, surprenant. Et pourtant, il ne doutait pas qu'elle le pense vraiment. Mais peut-être pas aussi fortement qu'il le faisait au vu de ses sentiments. Il se contenta donc d'un smiley entre deux phrases. Et sourit à nouveau lorsqu'elle fit référence à son sex appeal. Bon sang, manquait-elle de confiance en elle? Ca ne lui ressemblait pas vraiment. Elle devait se douter qu'elle faisait tourner des tête. Lara Eldeguard était une des plus belles filles de l'école, la plus belle tout court pour Reyes. Un nouveau smiley donc, pour ne pas se griller et écrire tous les compliments qui le démangeaient.

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :


Le temps compte pas, il lui manquait à elle aussi. C'était trop beau pour être vrai. Ils étaient cons, leurs chiens le leur prouvaient seulement maintenant. Wow... Mince... Que dire? Que faire? Il n'avait qu'une envie, courir à sa fenêtre et l'inviter chez lui pour qu'ils commandent une pizza. Il voulait simplement passer du temps avec elle et oublier cet éloignement qui lui coûtait tant.
Keith déglutit avec difficulté, la force manquait à ses doigts qui ne trouvaient rien à taper. Son cerveau était en grève, il attendait qu'elle le sorte de là. L'attente était interminable mais elle n'était rien comparée à la question de Lara. Joker? Appel à un ami? Le cinquante-cinquante? Jean-Pierre, les mots me manquent. J'ai pas la réponse à cette question.

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Je sais pas.

Sortez les violons, attrapez vos classiques, Keith se lance dans une pseudo philosophie-psychologie-romantismie... Oui, il inventait les mots mais la situation faisait que... Ouais, il perdait les pédales. Ca ne présageait rien de bon, il allait se griller mais fallait qu'il enchaîne avec qu'un malaise ne s'installe. Il évita donc de se retourner pour ne pas perdre la mini-miette de courage qui l'animait.

    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    On a pris des chemins différents et voilà...
    On a grandit et c'est devenu compliqué.
    Je crois que les choses nous ont dépassé et maintenant bah...
    On se rattrape sur cet élan inattendu de je ne sais quoi.
    C'est peut-être notre subconscient qui tape, on rêve éveillés.
    Y'a pleins de choses que j'ai envie de dire des fois mais je sais pas comment le faire et j'ai peur d'être déçu alors je dis rien et j'attends que ma bonne étoile s'en mêle.
    Demain, je remercierais Livio pour votre après-midi, peut-être qu'il t'a insufflé cette idée en parlant de moi.
    Livio, ma marraine la fée, mdr.

Non, il n'avait ni bu, ni fumé. C'était juste les pulsions qui lui cassaient son coup... Si seulement il y en avait un.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 116
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: sweetshark@tsg.com   Lun 26 Déc 2011 - 0:52

Keith n'osait plus regarder la fenêtre de sa voisine, il ne pouvait pas se retourner et risquer de ruiner ce moment. Et pourtant, là, devant ce qu'elle venait d'avouer, il devait se faire violence. Il s'était demandé si elle avait lu son blog en voyant cette phrase dont il avait fait un article quelques jours plus tôt. Etaient-ils connectés à ce point? Ou n'était-ce qu'un pur hasard? Le jeune homme attrapa la canette de coca à moitié vide sur son bureau et la finit en quelques gorgées. Il essayait de se redonner contenance en espérant que les mots viendraient plus facilement. Il n'en fut rien. Alors il opta pour la carte de l'honnêteté en croisant les doigts pour que la suite de la conversation devienne moins compliquée.


    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    T'es pas la seule.
    Coucou, syndrome de Peter Pan.

Et pas seulement. Ca n'avait pas forcément grand chose à voir cette histoire de Peter Pan. C'était juste une bonne excuse, au fond mais il ne voulait pas se l'avouer. Tout ne pouvait pas toujours tourner autour de cette fille pas vrai? Il avait d'autres souvenirs, d'autres choses qu'il avait envie de revivre... Alors pourquoi c'était toujours Lara qu'il s'obstinait à voir dès qu'il devait penser à un souvenir heureux? Leurs moments ensembles étaient les seuls à pouvoir jamais le faire voler sans la poussière magique de la fée clochette.
Merde, Keith, arrête de partir dans tes délires. Redescends sur terre. Impossible. Regarde ce qu'elle écrit là.
Y'a trop en jeu, c'est pas possible. Tout avouer, lui raconter, exprimer ses sentiments... Elle était folle. Lara ne mesurait pas les conséquences d'une telle révélation. On s'en fou de ce qu'il pouvait bien ressentir, c'était trop tard maintenant. Grande bouffée d'oxygène. Les minutes passent. Son visage, lui, reste caché entre ses mains. Et puis, d'un coup, il répond, presque pas automatisme, en évitant de penser.


    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :

    Je peux pas.
    Y'a trop de choses en jeu.
    Parfois, c'est mieux de rêver plutôt que d'affronter la raclée qu'on se prendrait dans la réalité.


Lâche. Il n'était qu'un putain de lâche. C'en était fini pour ce soir. Fallait mettre un terme à toutes ces conneries. Demain les choses redeviendraient comme avant. Il la croiserait au bras de Jimy et irait retrouver Livio comme si de rien était. C'était mieux comme ça. Alors pourquoi ouvrait-il youtube à grands clics dévastateurs pour sa souris et massacrait son clavier de la sorte? Oui, pourquoi?




Ok, une chanson. Et après? Il ne pouvait pas se déconnecter sans un dernier mot. Balancer un clip sans explications, pourquoi pas. Mais partir comme un mal-propre, pas son genre. Alors, Reyes se contenta des basiques avant de se mettre hors-ligne, juste au cas où elle répondrait tout de même. Changement d'ambiance dans sa chambre. Aurevoir les rythmes entraînants de ses groupes préférés, il se démoralisait à grand coup de balades tristes. Il reporta donc son attention sur sa feuille au dessin inachevé et pria pour un meilleur lendemain. Dans quelques jours, il y aurait cette fête... Peut-être qu'il ferait meilleure impression, peut-être qu'il aurait passé à autre chose.
Mais oui Keith, mais oui. Tout le monde y croit, surtout toi.


    - K. : « There’s no one in the world but you and me. » - dit :


    Je file, bonne nuit.
    À bientôt.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: sweetshark@tsg.com   

Revenir en haut Aller en bas
 

sweetshark@tsg.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Espace communication :: « Geek is a state of mind » :: Tchat-