Partagez | 
 

 Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Lun 24 Oct 2011 - 22:13

C'était vendredi soir (TGIF !), et un des voisins avait eu l'excellente idée d'organiser une grosse soirée dans sa maison, ses parents étant partis. Oh, attendez. En fait, cette personne, c'était Lara Eldeguard, ni plus ni moins. Papa Eldeguard avait eu la bonne idée de partir pour un voyage dont il avait le secret, mais dont elle connaissait maintenant la raison, Zach était toujours à New-York et même s'il se pointait à l'improviste, il ne cafterait pas, et de toute façon, ça ne risquait pas d'arriver. Quant à sa mère, elle était en grosse présentation à Los Angeles pour elle ne savait quel projet révolutionnaire du monde du sac à main. Comme si quelqu'un en avait vraiment quelque chose à faire, de savoir si les peaux étaient lissées à la main ou avec des élastiques issus de string en fibres végétales. Ce qui comptait, au final, c'était qu'elle avait la maison pour elle toute seule, et pas la moindre envie de se retrouver en tête à tête avec ses pensées et les révélations pour le moins torublantes de son cher paternel. Elle avait donc décidé, ni une ni deux, d'organiser une soirée dans cette grande maison vide (en prenant bien soin de dissimuler tout objet « anormal » et de les mettre sous clef, just in case), l'invitation s'était répandue comme une traînée de poudre, et ils y étaient. Présidant la soirée avec Sutton, la demoiselle regardait le monde s'affairer dans le salon /salle à manger, accoudée à la rambarde de l'escalier, un gobelet rouge rempli de punch à la main. Il n'y avait pas à dire, Daddy Henry pèterait un sacré câble s'il la voyait à l'heure qu'il était, surtout dans le short plutôt court qu'elle avait décidé de porter pour l'occasion. Jouant de sa main libre avec son éternel sautoir, elle but une longue gorgée en se rendant compte que finalement … ça ne l'amusait pas tant que ça. Oh, elle aimait bien sûr les regards, les « trop cool ta soirée », mais elle n'arrivait pas à se concentrer, ou plutôt elle n'arrivait pas à ne pas se concentrer sur ses pensées, ce qui devenait de plus en plus problématique. Finissant son verre, se disant que ça ne pourrait pas faire de mal, ses yeux trouvèrent soudain la solution à tous ses problèmes.

Ils tombèrent en effet sur nul autre que Jimy, aka son petit ami. Non pas qu'elle ait un jour pensé sortir avec « le » Jimy, que toutes les filles s'arrachaient, mais il se trouvait que ça s'était fait, peu avant le bal de l'année dernière, et que ça lui convenait plutôt bien. Elle s'était pas mal attachée, si elle voulait être honnête avec elle même, et étant donné qu'elle avait un léger coup dans le nez, elle pouvait tout à fait être honnête. Ça se déroulait à la perfection entre eux. Il était attentionné, pas trop genre prince charmant collant, mais juste ce qu'il fallait, pas prise de tête, plutôt beau gosse, il fallait bien le dire, et puis attiser les jalousies avait toujours quelque chose d'amusant, quelque part. Et elle s'entendait bien avec son meilleur pote, qui était par ailleurs son voisin depuis, voyons, toute sa vie, donc ça n'aurait pas pu aller mieux. Une seule ombre au tableau : le sexe. Je vous vois venir, non, elle ne pensait pas qu'à ça, mais après plus de six mois de relation, se faire rejeter avait quelque chose d'incroyablement frustrant. Bien sûr qu'elle avait essayé, à plusieurs reprises même, mais rien à faire. Pourtant, c'était un mec, jusqu'à preuve du contraire, elle avait pu vérifier (au moins effleurer, même si guère plus), et les adolescents de sexe masculin étaient tous en chaleur, non ? Qu'on soit clairs, elle n'avait pas envie de rester vierge jusqu'au mariage, et n'adhèrerait pas à un club de pureté. De toutes les manières … le mal était déjà fait. Elle se mordilla la lèvre. Ça y est, ça la démangeait de nouveau. Et puis, cela tiendrait ses pensées occupées ailleurs. Elle avait envie de lui, elle avait envie de son mec, et, à sa connaissance, ce n'était pas interdit par la loi de cet Etat (et d'aucun d'ailleurs, sinon il serait sans doute complètement et entièrement dépeuplé). Il n'allait pas le lui refuser … encore ?

Elle se retourna, s'admirant de la tête au pied dans un des miroirs recouvrant les armoires coulissantes tapissant la mezzanine. Rien à jeter. Ce short la mettait parfaitement en valeur, ses jambes étaient moulées dans ses bottes de type cow boy, son haut légèrement décolleté laissait apercevoir sa lingerie qui n'était pas dégueulasse. Bien. Il avait bu quelques verres lui aussi, on pouvait espérer qu'il soit d'humeur. A l'attaque. Descendant les marches, elle fit un clin d'oeil à un gars qui lui lança un commentaire salasse, et qui fila un coup de coude à son pote en la voyant avancer vers Jimy, la démarche féline. Digne d'une série américaine. Elle se glissa derrière le canapé, où il était assis, en train de parler avec des potes à lui, et se pencha sur lui, de manière à ce que ses cheveux effleurent son cou. Elle sourit à ses interlocuteurs : Vous permettez que je vous l'emprunte ? Puis, se penchant vers lui, elle lui murmura, effleurant son oreille de ses lèvres: Si on se trouvait un coin tranquille … toi et moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 163
♣ Date d'inscription : 12/10/2011
♣ Crédits : (c) Zec
♣ Activité : Lycéen

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 25 Oct 2011 - 12:39

Une fête… Jimy adorait les fêtes pour diverses raisons, mais surtout à cause de la musique. C’était ce qui le passionnait le plus dans sa vie, la chose la plus importante, qui le faisait vibrer jusqu’au plus profond de son être. Cette fête étant organisée par Lara, sa copine, il avait eut son mot à dire sur la musique qui passait et c’était forcément des choses qu’il appréciait. Assis avec ses amis sur un des canapés confortables, son regard dériva vers maitresse de maison qui était décidément bien à son avantage dans son petit short. Portant son verre à sa bouche, il restait bloqué sur cette superbe vision, se demandant bien encore pourquoi ses principes s’appliquaient encore. Il se souvenait pourtant, Lara n’était pas pour lui, elle ne l’avait jamais été. Même si les choses s’éternisaient, son plan devenant de plus en plus incertain à mesure que les jours défilaient, il restait persuadé qu’il agissait pour le mieux. Cette fille entrait doucement mais sûrement dans son cœur alors que définitivement il devrait tirer un trait sur elle lorsque le moment viendrait, lorsque Keith réagirait enfin. Un de ses amis lui posa finalement une question, mais il ne répondit pas, préférant se diriger vers la sono et éteindre la musique. Bientôt, les hués vinrent le sommer de remettre le son, mais il préféra prendre sa guitare et entonner une de ses chansons préférées, Let’s Stay Together. Les sifflements admiratifs vinrent remplacer les huées tandis que ses yeux ne quittaient pas Lara tout au long de la chanson. Une musique qui le prenait tout entier et il se sentait lui-même, comme à chaque fois qu’il chantait. Certains parlent de mise à nue, c’était exactement ce qui lui arrivait. C’était tellement rare qu’il est important de le souligner. Les dernières notes se firent bientôt entendre et les applaudissements le firent sourire. C’était dans ces moments là qu’il redevenait un gamin en quête de reconnaissance. Il avait d’habitude assez confiance en lui mais ce n’était que faussetés et mensonges, pas quand il chantait…

Déposant de nouveau sa guitare, il s’empara d’un nouveau verre qu’il descendit cul sec et en prit un autre. Il devait récupérer son retard par rapport à ses potes après tout et but ce verre à demi pour de nouveau le remplir. Il n’avait pas l’intention de se bourrer la gueule mais il ne voulait pas non plus paraître en reste par rapport aux autres. ‘A rome, fais comme les romains’ son credo depuis des années et cette fois encore il devait faire bonne figure. En soit, il n’aimait pas vraiment l’alcool, il n’aimait pas voir ses facultés amoindries, cependant il en buvait quand même, parce que tous les autres le faisait, tout simplement. Zizaguant avec approximation entre les danseurs, les non-bougeurs, les descendeurs de verres et autres, il vint s’écrouler avec fracas dans le canapé accueillant ses potes. « Alors les gars, de quoi ça cause ? » Footballeurs, des discussions se résumant à peu près aux filles, à l’alcool, au foot et peut être aussi quelque fois d’autres choses. Cette fois, première proposition. « Ta copine… Mon pote ça c’est une allumeuse… Elle doit être tellement cool au lit » Regard noir qui accueille cette déclaration. Lara avait beau être pour Keith, elle n’en restait pas moins quelqu’un qu’il appréciait et entendre quelqu’un parler d’elle comme ça le mettait clairement en rogne. « Si j’étais toi, je me tairais sur le champ. Tu devrais apprendre à tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler, ça t’éviterais de passer pour un pervers et un footballeur sans cervelle. Sans offense pour les autres bien sûr ! » Il eut un petit sourire pour les autres gars, tout en conservant son regard noir pour le fautif. Il savait bien que ce gars pourrait bien le démolir dans la seconde, la différence de carrure étant nette. Cependant, il n’en ferait rien, parce qu’il avait raison et l’autre tort tout simplement. Même si ses propos n’avaient rien de ridicules. Son mini-short était vraiment court et s’il n’était pas persuadé que c’était pour lui, il en serait presque jaloux.

Finalement, elle vint vers lui et il sentit un sourire sur ses lèvres. L’alcool aidant, il la trouvait vraiment super belle et s’il devait être vulgaire, super baisable… Vous permettez que je vous l'emprunte ? Sa présence tout près de lui le rendait tout chose et c’était bien la première fois que ça lui faisait ça. Peut être était ce vraiment la première fois qu’il oubliait les raisons de son couple avec Lara. Si on se trouvait un coin tranquille … toi et moi ? Le jeune homme se releva avec des facilités évidentes malgré que la tête lui tournait un peu. Pour se stabiliser, il posa ses deux mains de chaque côté du visage de Lara et lui déposa un baiser assez chaste mais promettant néanmoins plus. « Avec joie ma belle. Je vous laisse les gars, sans rancune… » Il eut un petit sourire espiègle avant de passer son bras par-dessus les épaules de la jeune fille pour la serrer contre lui afin de monter les marches. C’était autant pour se montrer tendre que pour se maintenir équilibré, mais ça il ne fallait pas le dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 25 Oct 2011 - 12:45

Allumeuse … Si elle avait entendu le terme utilisé envers elle, intérieurement, la jeune fille aurait sans doute eu un temps d'arrêt, mais n'en aurait rien laissé paraître et aurait sorti son plus beau majeur avant de le lécher de façon suggestive, le tout suivi d'un regard du style « c'est bon, tu es content ? ». Elle n'en avait jamais eu grand chose à faire de ce qu'on pensait d'elle, et c'était peut-être, paradoxalement, ce qui faisait que les gens l'appréciaient, et qu'elle n'était pas inconnue au bataillon sur le campus. Cependant, elle n'avait rien d'une allumeuse, en tous cas, pas au sens générique du terme. Le seul qu'elle voulait essayer d'allumer était son propre copain, pour qu'il vérifie ce que son pote/coéquipier/crétin (rayez la mention inutile) venait de supposer. C'était bien son drame. Elle avait dix-huit ans, un corps sculpté par des heures d'entraînement intensif de natation, mais Jimy s'en tenait aux caresses et aux pressions de la main, au vague pelotage, et ce depuis … bien trop de mois. Alors elle avait sorti le grand jeu, ce soir. Et en haut, dans sa chambre, une bougie était déjà prête, une huile de massage à portée de main, et un CD gravé par ses soins avec les propres chansons de Jimy dessus pour le mettre à l'aise. Qu'on ne dise pas qu'elle ne faisait pas d'effort, ou pas assez attention à lui … Elle demandait un peu d'affection, d'une manière différente. Il était le seul dont elle le veuille, même si elle avait du aller voir ailleurs pour ne pas devenir folle. C'était mal, elle en était consciente. Mais qu'il lui donne ce qu'elle demandait, et elle stopperait tout. Il était devenu important pour elle, d'une manière qu'elle n'aurait jamais soupçonnée, alors elle n'hésiterait pas. Et elle en fit le serment silencieux alors qu'il se levait, prenait son visage entre ses mains, et l'embrassait. Il n'y avait rien de plus doux ... « Avec joie ma belle. Je vous laisse les gars, sans rancune… » Elle leur servit son plus beau sourire (d'allumeuse, dirons certains quand ils auront le dos tourné, sans aucun doute), et se laissa entraîner vers l'étage.

Un point positif: il prenait la direction de sa chambre de lui-même. Se pourrait-il que … ? Et son baiser, quoique chaste, avait un appui particulier, ce prémisse qu'elle avait senti du bout de la langue … Elle voulait y croire. En même temps, pourquoi n'y croirait-elle pas ? Ce n'était pas un moine, pour l'amour de Dieu, il lui avait certes dit qu'il « voulait être sûr », ce qui l'avait fait d'ailleurs se sentir comme l'homme de la relation (elle s'était évidemment abstenue de tout commentaire pour ne pas le blesser dans sa virilité), mais là, ça suffisait. Très clairement, elle n'en pouvait plus. Il fallait que ça se produise, qu'ils se connectent sur tous les plans, parce que sinon, ça allait forcément déraper. Il y avait ce manque qu'elle comblait avec un de ses professeurs, jeu très dangereux bien qu'hautement excitant, qu'il allait lui falloir arrêter, petit a parce que s'ils se faisaient prendre, les conséquences seraient désastreuses, petit b parce qu'elle se sentait légèrement coupable tout de même, et petit c parce que les mauvaises habitudes avaient la vie dure après un certain temps. Et puis il y avait … elle évita tout regard en arrière, elle ne voulait pas savoir s'il était là ou non ce soir. Elle jouait avec le feu, sur tous les tableaux, mais restait persuadée que s'il la comblait entièrement, si elle ne se sentait plus frustrée, et vexée, il fallait bien le dire, tout se passerait bien. Elle croisait donc les doigts, se lovant dans ses bras en montant les escaliers. Ce fut finalement elle qui prit sa main pour traverser le couloir où s'entassaient les gens faisant la queue pour rejoindre les toilettes, et qui poussa finalement la porte de sa chambre pour s'y engouffrer à sa suite. J'espère que je n'ai rien interrompu d'important ? demanda-t-elle en refermant la porte et en s'y adossant pour le regarder.

C'était étrange, de le voir dans ce décor. Non pas que ce fusse la première fois qu'il se retrouvait ici, mais parce que d'habitude, soit la porte restait ouverte, condition sine qua non pour que son père tolère la présence du jeune homme en ces lieux, soit … ils étaient moins alcoolisés, sans doute. Elle ne portait pas de vêtements aussi courts, et il n'avait pas l'air aussi craquant, à passer un doigt sur la branche de ses lunettes. Doucement, elle s'approcha de lui, attrapant le col de sa chemise entre deux doigts, et se mordilla la lèvre. C'était très beau, quand tu as chanté, tout à l'heure ... Elle avait immédiatement tourné les yeux vers lui, et senti son regard s'attacher au sien. Était-ce un message ? Tentait-il de lui dire que maintenant, il était sûr ? Ils ne parlaient pas de sentiments, ce n'était le genre ni de l'un, ni de l'autre, donc c'était toujours épineux et plutôt difficile à déterminer. Elle ne savait pas comment être sûre, elle ne voulait pas recommencer et se faire rembarrer encore une fois, elle savait qu'elle ne le supporterait jamais. Il ne fallait pas croire, elle avait sa fierté, aussi. Être sûre … un sourire lui monta aux lèvres. Il faisait toujours ce truc. Parler, avec des paroles de chansons, qu'il adaptait à la situation. Alors, il serait peut-être approprié de glisser que … Comme tu as dit … faire ce que tu veux me va ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 163
♣ Date d'inscription : 12/10/2011
♣ Crédits : (c) Zec
♣ Activité : Lycéen

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 25 Oct 2011 - 12:47

Enfin arrivé dans sa chambre, il se rendit compte qu’il n’y était jamais entré de cette façon. Lui, elle, seuls sans son chaperon de père… Tout ça avait un goût d’interdit particulièrement excitant il devait bien se l’avouer. Bien sûr, l’alcool était la raison de cette excitation, s’il n’avait pas bu, toutes ses pensées seraient allées vers Keith et uniquement vers lui, alors que là… J'espère que je n'ai rien interrompu d'important ? Il rit doucement tout en s’adossant à la fenêtre, sa lèvre inférieure entre ses dents et ses doigts passant doucement sur la monture de ses lunettes. « Petit a, tu ne me déranges jamais… Petit b, entre une discussion avec des bœufs sous intelligents et une séance massage avec toi… Y’a pas photo ! » Son regard avait dérivé dans la chambre et il avait remarqué cette petite fiole d’huile de massage dans un coin. Il attendait ça avec impatience, même s’il était paniqué à l’idée qu’elle puisse attendre plus ensuite. Le jeune homme cessa de mâchonner ses lèvres lorsqu’elle s’approcha de lui pour prendre sa chemise entre ses doigs. Son sourire se fit éclatant et l’une de ses mains vint se faire caressante dans son dos. C'était très beau, quand tu as chanté, tout à l'heure ... Son sourire s’élargissait encore si c’était possible. Il aimait les compliments, d’autant plus lorsqu’il chantait pour… Comme tu as dit … faire ce que tu veux me va ... elle.

Sa seconde main passa dans ses cheveux en un geste gêné qu’il aurait voulu ne pas montrer à la jolie demoiselle. Se faire renvoyer dans la tête les paroles de sa chanson eurent le don de semer le doute dans son esprit. Il adorait Let Stay Together depuis des années, mais il ne l’avait jamais chanté en public comme ça. Des heures et des heures durant, il avait appris cette chanson, se promettant de la chanter au bon moment. Alors pourquoi avait il décidé de la chanter ce soir ? Pourquoi cette chanson alors qu’il en connaissait des centaines d’autres ? Pourquoi… pour elle ? Au fond de lui, il se doutait des réponses à ces questions, mais il refusait d’y placer un mot, un sentiment. Lara n’était pas pour lui, il le savait depuis le début, alors pourquoi s’emballer alors qu’elle était destinée à un autre ? Il n’avait pas fait tout ça pour se retrouver avec elle, c’était du bonheur de Keith dont on parlait et non pas le sien qui n’entrait pas en ligne de compte. D’un geste, il laissa sa main retomber le long de son corps et la seconde vint la rejoindre. Certes il avait beaucoup bu mais un éclair de lucidité l’avait prit et il ne devait pas se laisser emporter par la jeune fille. Il se perdrait s’il venait à coucher avec elle, et de sa perdition dépendait le bonheur de son ami. Alors il prendrait une carte pour rester sur la route, parce qu’il ne pouvait pas faire ça à Keith.

Ses deux mains vinrent se poser sur les épaules de Lara et il entreprit de la repousser légèrement afin de se dégager un passage. Il essaya de se faufiler dans l’espace ainsi créé mais un mouvement involontaire le fit frôler la hanche de la nageuse, déclenchant en lui un étrange frisson qu’il eut du mal à définir. Il n’en fallut pas plus cependant pour sentir sa détermination fondre comme neige au soleil et pour prendre ses lèvres dans un baiser qui n’avait plus rien de chaste. L’une de ses mains vint dans son cou alors que l’autre trouva refuge dans son dos, après avoir sournoisement glissé sous son haut. Il titilla un instant ses lèvres avant de finalement se dégager et poser son front sur le sien. « Et toi bébé, qu’est ce que tu veux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 25 Oct 2011 - 12:48

Petit a, tu ne me déranges jamais… Petit b, entre une discussion avec des bœufs sous intelligents et une séance massage avec toi… Y’a pas photo ! Fort bien, ils étaient donc parfaitement sur la même longueur d'onde. Comme d'habitude. Ça se passait tellement bien entre eux, si on faisait abstraction du reste … elle aurait tellement vouloir faire abstraction du reste. Mais il semblait l'envelopper dès qu'il n'était plus là. Par contre, à ses côtés … c'était autre chose. Quelque chose qui avait une saveur merveilleuse, ce qu'elle n'aurait jamais imaginé, avec lui ou avec un autre d'ailleurs. Un geste de lui, un mot, et il n'y aurait qu'eux deux, allez, ce n'était quand même pas si compliqué … Elle jouait négligemment avec son col, avec une étincelle dans les yeux disant qu'elle aurait bien arraché le vêtement dans son intégralité, elle était habillée de façon odieusement sexy, ils étaient seuls dans sa chambre, et il avait vu l'huile de massage, ça semblait le tenter … il n'y avait AUCUNE raison pour que ça foire cette fois. Elle avait tout prévu, il lui avait même servi sa réplique sur un plateau, il fallait juste que l'alchimie fonctionne, que tout s'enclenche et … et elle vit son regard s'obscurcir, et sentit au même moment ses mains se décoller de son corps. Quoi ? Qu'avait-elle dit, qu'avait-elle fait ? Quelle ligne invisible avait-elle encore franchi ? Loin de s'en vouloir, ce fut plutôt de l'énervement qui s'empara d'elle. Elle en avait assez, de marcher sur des oeufs, de tout faire pour qu'il se sente bien, d'essayer d'interpréter ses signes, pour se prendre une veste à chaque fois sans comprendre ce qu'elle a fait de travers, en se sentant comme la dernière des abruties, ou comme une fille on ne pouvait moins désirable. Mais elle ne fit pas un geste pour le retenir, même quand il la repoussa des deux mains. Elle en avait assez. De se sentir comme une sous merde par moments. Elle allait se saouler encore plus. Dire des horreurs, peut-être. La vérité, par exemple, pour lui faire ressentir ce qu'elle ressentait. Non, elle n'en avait pas le droit. Il fallait qu'elle se calme. Qu'elle reste bouder, ici, seule avec son huile de massage. Elle détournait le regard quand sa main frôla, accidentellement, sa hanche.

Ses yeux rencontrèrent les siens, et ils prirent une réelle décharge électrique. Un retournement de situation des plus inattendus et des plus brutaux qu'elle ait jamais vu, surtout quand les lèvres de Jimy vinrent prendre brutalement possession des siennes, et que ses mains se posaient sur son corps, appuyant, envoyant des frissons d'excitation à chaque parcelle de son corps. Elle ne savait pas ce qui s'était passé, et ne souhaitait d'ailleurs pas à le savoir. Une de ses mains s'était glissée dans la poche arrière du pantalon de Jimy, l'attirant à elle, et l'autre caressait la racine de ses cheveux, pour qu'elle ne perde pas une miette de ce qui était sans aucun doute le baiser le plus brûlant qu'il lui ait jamais donné. Elle eut d'ailleurs du mal à le laisser partir, de peur qu'il ne se rétracte, ou qu'il s'enfuit, encore. Mais elle se trompait, comme elle le nota avec un plaisir non dissimulé. « Et toi bébé, qu’est ce que tu veux ? » Tu sais très bien ce que je veux..., lui répondit-elle dans un souffle, avant d'unir de nouveau leurs lèvres. Il avait toujours su embrasser divinement bien, mais là, peut-être était-ce du aux circonstances, mais chaque sensation était décuplée au centuple. Doucement, elle l'attira jusqu'à son lit, et le poussa dessus. En douceur, elle se laissa choir, un genou de chaque côté de son corps et se pencha vers lui, retenant ses longues mèches de cheveux d'une main, pour plonger son regard dans le sien: C'est toi que je veux ... Au moins, c'était clair. Et il lui restait encore une chance de se rétracter, même si ça l'aurait clairement tuée qu'il le fasse. Se penchant, elle déposa ses lèvres de son cou, qu'elle commença à dévorer de baisers plus appuyés les uns que les autres. Les yeux fermés, elle savourait chaque sensation. Son autre main était posée sur le ventre de Jimy, qu'elle caressait, d'abord du bout des doigts, puis de façon de plus en plus intense ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 163
♣ Date d'inscription : 12/10/2011
♣ Crédits : (c) Zec
♣ Activité : Lycéen

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 25 Oct 2011 - 12:50

Tu sais très bien ce que je veux... Il le savait en effet ! Il connaissait ses envies car elle était loin de cacher ses envies de lui. Il était flatté et dans le même il se demandait bien ce qu’il se passerait s’il venait à aller plus loin avec elle. Est-ce qu’elle s’attacherait à lui au point de ne pas vouloir le quitter ? Devrait elle souffrir parce qu’il est incapable de garder sa queue dans son pantalon ? Il essaya un instant de réfléchir à tout ça mais lorsque les lèvres de Lara vinrent embrasser les siennes à leur tour, il sentit ses pensées s’entrechoquer dans sa tête jusqu’à ressembler à un marasme incompréhensible. La jeune fille le faisait perdre pied et il se demandait bien comment il pourrait faire pour lui résister. A vrai dire il n’en avait pas envie, c’est la raison pour laquelle il se laissa faire lorsqu’elle le poussa sur le lit. S’il voulait, il pourrait toujours s’enfuir et la laisser ensuite, mais pour l’instant il savourait bien trop son baiser puis son corps sur le sien. C'est toi que je veux ... Jimy sourit légèrement, il avait bien compris de quoi elle parlait dès le début. Avec un regard intense et sans se départir de son sourire, il commença à chantonner : « Et je ne peux plus combattre ce sentiment. J'ai oublié ce pourquoi je me battais. Il est temps d'amener le bateau à la rive, Et de jeter les rames, Bébé, je ne peux plus combattre ce sentiment. » D’un geste, il attrapa les poignets de la nageuse et la fit glisser contre lui. Ses mains commencèrent aussi à s’aventurer un peu partout, mais surtout dans des lieux encore inexplorés. Ce qui le rendait fou surtout, c’était ses baisers dans cou, aériens et pourtant tellement électriques. Il avait l’impression que sa peau le brûlait délicieusement partout où ses lèvres réussissaient à s’aventurer. Ses caresses à lui devinrent de plus en plus osées, s’aventurant sans vergogne sous ses vêtements.

Lorsqu’il en eut assez de devoir se battre avec le haut de la demoiselle, il décida de s’en débarrasser avec une agilité qu’il ne savait pas posséder. Il était en train de se damner pour elle, d’enterrer ses idées et sa mission, tout simplement pour avoir une vue sur ce qui faisait de Lara une femme. Techniquement, ce n’était même pas la seule raison de ses égarements. Il n’aurait jamais pu se retrouver dans cette position s’il n’avait pas de forts sentiments pour la belle brune. Il était dérangé par cette constatation et pourtant il n’arrivait pas à arrêter ses caresses, pas plus qu’il n’arrivait à se dérober de sa bouche. Il était tout simplement heureux d’être là et il n’aurait échangé sa place pour rien au monde. Pourtant lorsqu’il affirma ça dans sa tête, il eut un blocage soudain ! Ses mains se stoppèrent et il attrapa Lara par les épaules pour la relever et la faire s’assoir comme précédemment. Soudain nerveux, ses yeux glissèrent vers la fenêtre et sa jumelle en face fit serrer le cœur de Jimy. Bien sûr qu’il aurait échangé sa place… Avec Keith ! C’était sa place à lui, pas la sienne… Il n’avait pas le droit d’être là et d’apprécier ses baisers alors qu’il ne faisait ça que pour son ami. Ses mains tremblaient sous la frustration et la honte d’avoir agi comme ça alors qu’il tenait toujours la jeune fille par les épaules.

Désespérément, il cherchait une solution pour faire passer sa réaction auprès de Lara et lorsque ses yeux se posèrent de nouveau sur l’huile de massage, il eut comme un déclic, son excuse était toute trouvée. Il n’avait qu’à demander un massage et faire semblant de s’endormir ensuite pour qu’elle le laisse tranquille et qu’il puise s’échapper ensuite lorsqu’elle se serait endormie aussi. Un demi sourire sur son visage, il plongea ses yeux dans les siens et reprit : « Dis moi bébé, ton huile de massage, tu penses pas qu’il serait temps de la tester ? » Son sourire devint éclatant avant qu’il ne reprenne, une moue gênée sur le visage… « Sauf que je sais pas faire de massages… J’aurais peur de te faire du mal… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 25 Oct 2011 - 12:51

Et je ne peux plus combattre ce sentiment. J'ai oublié ce pourquoi je me battais. Il est temps d'amener le bateau à la rive, Et de jeter les rames, Bébé, je ne peux plus combattre ce sentiment. Un sourire aérien se dessina sur les lèvres de Lara alors qu'elle les posait de nouveau dans son cou. Il venait de dire oui, il venait de rendre les armes. Jeter les rames, c'était une métaphore, non ? Il arrêtait de se battre, et, as far as she was concerned, ça lui allait très bien. Fermant les yeux, elle frémit quand les mains du jeune homme se posèrent sur sa peau, faisant fi du tissu. C'était bon, cette fois-ci, elle y croyait, vraiment. Ses doigts s'étaient glissés sous son t shirt et elle redessinait chaque creux, chaque bosse de son torse. Soudain, son haut vola, avant qu'elle comprenne ce qui lui arrivait, et il l'attirait de nouveau à lui. Si ce n'était pas encore le septième ciel, on s'en rapprochait petit à petit, et rien n'aurait pu lui faire plus plaisir. S'il passait à la vitesse supérieure … Elle perdait la tête, complètement, et de façon irrémédiable. L'alcool n'aidait pas, l'alchimie entre eux non plus, et bientôt, elle releva la tête, abandonnant momentanément son cou pour se concentrer sur ses doigts qui s'étaient attaqués à la fermeture de son pantalon. Vite, peut-être trop vite, mais une chance comme ça, alors qu'elle n'y croyait plus … Elle n'avait pas réfléchi. Et peut-être n'était-elle même pas allée assez vite. Car les deux mains de Jimy se détachèrent de sa peau aussi soudainement qu'elles s'y étaient plaquées, et s'abattirent sur ses épaules. Peut-être pas au sens propre, car elles tremblaient, mais pour elle, ç'eut le même effet que s'il l'avait frappée, ou repoussée violemment. Elle se retrouva soudain assise, des doigts lâchant son bouton, et tenue à bout de bras par Jimy. Ses yeux la fuyaient, se posant sur sa fenêtre, comme s'il cherchait tous les moyens pour ne pas la regarder.

Elle aurait préféré qu'il la gifle, ou qu'il lui hurle dessus, qu'il lui dise qu'il la trouvait repoussante, qu'il ne pensait pas à elle de cette façon, qu'il se réservait pour le mariage, mais ce n'était rien de toute cela. Il commençait, se laissait emporter, et finissait toujours, toujours par la rejeter. Et même si Lara n'était pas fille à se remettre en question et à se sentir abandonnée, elle devait avouer que cela commençait à faire mal, chaque fois qu'il reculait, qu'il renâclait, et qu'il la tenait loin de lui. Se mordant violemment l'intérieur de la joue, elle tenta tant bien que mal de calmer sa respiration, et les tremblements de désir qui agitaient son corps, son être tout entier. Il y avait quelques semaines de cela, elle se serait rejetée à l'assaut immédiatement, sans lui laisser le temps de respirer, mais là, elle était lasse. Lasse, et … si, en fait, elle commençait à être vraiment vexée. Alors elle attendit, en silence, tentant de combattre un mélange de colère et de tristesse qui pointait le bout de son nez, attendit qu'il parle, qu'il lui donne une explication. Et tout ce qu'elle obtint fut: Dis moi bébé, ton huile de massage, tu penses pas qu’il serait temps de la tester ? Sauf que je sais pas faire de massages… J’aurais peur de te faire du mal… C'était la pire excuse qu'il avait pu lui sortir, pour les fois où il s'était donné la peine d'en chercher une. Elle tenta de sourire, mais échoua lamentablement et finalement, n'essaya même plus. Elle se releva, baissant les yeux vers lui: Non ... Elle essayait de rester calme, mais elle avait toutes les peines du monde à dissimuler à quel point ce refus en particulier l'avait blessée. Il lui avait envoyé tous les signaux possibles et imaginables pour lui signifier que ça y était, c'était bon, et au final … quoi ? Au final … Un léger rire lui échappa, un peu mauvais alors qu'elle s'était retournée pour lui faire finalement face de nouveau: Tu t'es surpassé cette fois … tu … oh, laisse tomber.

Elle n'avait même pas envie de se battre, elle n'avait même pas tenté un geste pour le faire changer d'avis. Il pouvait sourire comme un ange béat tout ce qu'il voulait, il n'en restait pas moins qu'il essayait, une fois de plus, de s'esquiver. Et elle n'en pouvait plus. Douchée, elle ramassa le haut qu'il lui avait pourtant enlevé avec tant de dextérité mais s'arrêta avant de l'enfiler. Tu me déshabilles pour que je te fasse un massage ? Tu es sérieux ? Tu comptes faire gober ça à qui, Lewiston ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 163
♣ Date d'inscription : 12/10/2011
♣ Crédits : (c) Zec
♣ Activité : Lycéen

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 25 Oct 2011 - 12:52

Tu me déshabilles pour que je te fasse un massage ? Tu es sérieux ? Tu comptes faire gober ça à qui, Lewiston ? Plus que tout ce qu’elle avait pu dire avant, c’était cette phrase surtout qui l’avait touché, voire même blessé. Le fait qu’elle utilise son nom de famille comme ça avait quelque chose de déplaisant. Certes il l’avait cherché en la repoussant une nouvelle fois, alors qu’il mourrait d’envie de perdre sa virginité ce soir là. Tout de même, il n’aimait pas du tout la façon qu’elle avait de lui parler. Il savait qu’il était en tort, il avait baissé la tête dès qu’il avait entendu son ‘non’ retentissant. Il avait pourtant espéré que son excuse passe comme une lettre à la poste mais ce n’était pas le cas. Lara était bien trop futée pour se laisser tomber dans un piège aussi grossier. Finalement, il se passa la main dans les cheveux d’un geste gêné tandis qu’il commença mâchonner sa lèvre avec ses dents. Oui il était nerveux, mais pas parce qu’il se cherchait une excuse, mais plutôt parce qu’il cherchait un argument pour accéder à sa demande. A chaque fois, le jeune homme revenait au même point… S’ils couchaient ensemble, elle s’attacherait pour de bon à lui et c’était absolument hors de question. Pourtant, il se disait aussi qu’il allait flinguer sa couverture à toujours refuser d’aller plus loin. Lara était une jeune fille magnifique, tout à fait à son goût et surtout elle commençait à faire battre son cœur plus que de raison. Il n’avait aucun argument potable pour ne pas coucher avec elle, du moins aucun qu’elle puisse réellement comprendre.

Alors il devait le faire mais… Vexé… Elle l’avait vexé et lorsqu’il décida de laisser sa pauvre lèvre tranquille, il eut une moue boudeuse… « C’est Jimy que je m’appelle… » Il n’aimait vraiment pas cette manie qu’avait les gens à s’appeler par leurs noms de famille et ne supportait pas qu’on l’appelle Lewiston et dans la bouche de Lara c’était pire encore… Finalement, il laissa tomber sa moue et reprit… « Bon d’accord… soupira t’il, il avait trouvé une façon de faire passer son refus. Tu veux vraiment savoir ? Je suis terrifié… Tu sais que… Tu sais que c’est ma première fois et… bon sang j’ai entendu beaucoup de légendes urbaines sur les puceaux et j’ai peur d’être comme la plupart d’entre eux quoi ! » C’était vraiment pitoyable d’utiliser cette excuse pourtant c’était celle qui sonnait le mieux. Probablement parce que c’était celle qui se rapprochait le plus de la vérité… Il était effectivement terrifié mais pas pour les raisons évoquées. Il avait peur qu’elle s’attache à lui, qu’il s’attache à elle, de trahir Keith en la lui prenant, de la trahir elle aussi en ne se révélant pas être le prince charmant attendu… Bref il avait peur de beaucoup de choses mais pas de mal faire ! L’inexpérience peut être excusée mais la trahison… beaucoup moins !

Jimy fixait la jeune fille d’un ait morne, il ne voulait pas qu’elle parte loin de lui, tout comme il ne voulait pas tout stopper maintenant. Il se releva de sa position et vint s’assoir sur le bord du lit avant d’attraper la main de Lara et de la tirer vers lui pour la faire s’assoir sur ses genoux. Lorsqu’elle fût assise face à lui, il posa ses mains sur ses hanches et l’attira à lui le plus possible, jusqu’à ce que leurs poitrines se touchent. Il déposa un baiser dans sa gorge et reprit. « Je suis désolé Lara, je ne voulais pas te vexer. Et soit dit en passant, ce n’est pas ta faute, tu es magnifique et je meurs d’envie de… enfin tu vois quoi ! Mais j’ai peur… » Il avait peur et besoin d’être rassuré, même si ce n’était pas pour les bonnes raisons. Il n’avait pas besoin de grand-chose pour craquer. Juste besoin de quelques arguments qui feraient mouche et il pourrait enfin se laisser aller et il pourrait… satisfaire cette envie qui le suivait depuis quelques temps déjà. Il était plus que temps pour lui de prouver que Lara était tout à fait attirante, tout à fait à son goût et surtout tout à fait parfaite. Car elle l’était bien entendu, même si elle en doutait, en partie à cause de ses refus perpétuels… Il avait bien conscience de la blesser à chaque fois qu’il apposait un refus et pourtant il continuait. Avant il était peu concerné par les états d’âmes de la demoiselle. Maintenant il se blessait lui-même un peu plus dès qu’il la blessait, mais il continuait, pour le bonheur de Keith. Peut être était il temps de penser un peu moins à lui et plus à sa personne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 25 Oct 2011 - 12:53

C’est Jimy que je m’appelle… Oh, non, elle était énervée, elle était vraiment furieuse, donc ce serait Lewiston, pas Jimy, certainement pas bébé, même s'il aimait lui en donner à toutes les sauces, surtout quand ils avaient ce genre de prise de bec. Peut-être qu'on pouvait trouver ça stupide, qu'elle s'énerve autant pour ce genre de refus, peut-être certaines filles hurleraient pour avoir un mec aussi mignon, qui les comprendraient elles de vouloir attendre, mais ce n'était pas le cas de Lara, et surtout, ce n'était pas la question. S'il lui avait dit non, tout de suite, ou non, je préfère qu'on y aille doucement, d'accord, mais là, après l'avoir à moitié déshabillée, après lui avoir fait clairement comprendre qu'il en avait envie aussi, qu'il se rétracte ? Elle n'en pouvait plus, et pas seulement parce qu'elle crevait de désir pour lui d'envie de son être son entier, mais aussi et surtout parce qu'elle ne comprenait pas ce qui se passait. Elle n'en avait aucune idée, et c'était frustrant au possible, qu'il se dérobe pour plein d'excuses bidon sans vraiment l'informer du problème réel. Elle se sentait exclue, mise à l'écart bien plus que repoussée et repoussante, d'ailleurs. Elle ne demandait qu'à comprendre, elle ne demandait qu'à ce que ça aille bien entre eux, et lui … ne faisait aucun effort; et encore une fois, elle ne parlait pas de se mettre à poil et copuler sauvagement. Elle voulait qu'il avoue, qu'il explique, qu'il … Bon d’accord…

La lèvre de Lara cessa de trembler, et ses yeux baissèrent légèrement leur niveau de puissance de feu. Tu veux vraiment savoir ? Evidemment qu'elle voulait vraiment savoir, elle ne demandait que cela. Toujours énervée, elle hocha brièvement la tête, se demandant si elle devait s'attendre à un nouveau bobard. Je suis terrifié… Tu sais que… Tu sais que c’est ma première fois et… bon sang j’ai entendu beaucoup de légendes urbaines sur les puceaux et j’ai peur d’être comme la plupart d’entre eux quoi ! Elle resta silencieuse quelques secondes. Pour tout dire, elle ne s'était pas attendue à ça. Jimy était à peu près le garçon sûr de lui par excellence, pas au sens arrogant, simplement conscient de ses qualités et ne les remettant jamais en cause, si bien que ça ne lui avait jamais traversé l'esprit. Et en même temps … elle posa à voix haute la question qui lui traversa l'esprit, essayant de calmer les tremblements de sa voix. Et … que … comment je sais que tu ne me mens pas ? Parce que le mensonge semblait être une seconde nature chez lui, et cela l'inquiétait de plus en plus, comme s'il y avait des choses qu'il ne lui disait pas, toute une part de lui qu'il gardait hors de portée. Elle ne broncha pas quand il lui prit la main, et se laissa attirer, passant ses jambes de chaque côté de son corps. Immobile, elle le laissa s'approcher et ferma les yeux tout en se mordant la lèvre alors qu'il déposait un baiser dans son cou. En colère, elle était en colère, ne pas oublier. Ses dents lâchèrent ses lèvres, et elle reprit sa moue. Ce n'était pas difficile. Elle était vraiment, vraiment très énervée. Je suis désolé Lara, je ne voulais pas te vexer. Et soit dit en passant, ce n’est pas ta faute, tu es magnifique et je meurs d’envie de… enfin tu vois quoi ! Mais j’ai peur… Jimy ... Son prénom s'échappa de ses lèvres dans un soupir un peu las. En vérité, elle ne savait pas quoi lui répondre.

Elle chercha, les yeux rivés sur le papier peint. Était-ce vraiment simplement cela la raison ? Qu'il avait peur de ne pas être à la hauteur ? Cela lui semblait tellement … inconcevable. En même temps, on lui avait bien dit que l'ego masculin était une chose assez phénoménale, mais à ce point-là, elle ne se l'imaginait même pas. Machinalement, ses doigts vinrent effleurer la nuque de son copain, et elle posa le menton sur son épaule. Si ce n'est vraiment que ça ... oui, elle émettait des réserves. Qu'on l'excuse, mais avec toutes les parades à la con qu'il avait pu lui sortir, elle ne savait plus vraiment que croire ou à quel saint se vouer. ... ça n'a pas la moindre importance. On dit que la première fois n'est jamais exceptionnelle, et c'est pour ça qu'il y en a des suivantes. Pourquoi se sentait-elle désespérément coincé dans le rôle du mec dans cette histoire ? Elle se décolla de lui, juste pour qu'il la regarde dans les yeux. Est-ce que j'ai demandé quoi que ce soit ? Une performance ? Non. Je veux juste qu'on soit ensemble, toi et moi. Réellement. Jusqu'au bout. Sans concession. Les mots lui venaient tous seuls, et ce qui lui faisait peur au fur et à mesure qu'ils se pressaient sur ses lèvres, c'était qu'elle les pensait. Plus que l'acte sexuel, elle voulait qu'ils fusionnent, entièrement. Elle en avait besoin, elle le voulait. Elle était prête à ça. Elle ne voulait que ça. Qu'ils se touchent au plus loin, métaphoriquement parlant. Oui, elle parlait d'engagement, elle qui n'y avait jamais pensé. Mais ils voulaient la même chose, après tout, non ? Il n'y a que ça qui compte, tu ne crois pas ? Toi … moi … Nous. Doucement, elle entrelaça ses doigts aux siens et les porta à ses lèvres, les yeux toujours ancrés dans les siens. Est-ce qu'en se concentrant simplement sur ça, tout ne devient pas plus … simple ? Plus évident … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 163
♣ Date d'inscription : 12/10/2011
♣ Crédits : (c) Zec
♣ Activité : Lycéen

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Lun 31 Oct 2011 - 12:37

    Si ce n'est vraiment que ça ... Il eut un petit instant de crispation devant son hésitation à la croire. Il était touché par cette répugnance qu’elle avait à le croire. C’était un grand menteur, il le savait depuis des années, il était capable de tout pour arriver à ses fins mais cette fois, là, il se sentait aussi mal que s’il était en train de mentir à Keith. Elle avait réussi à entrer dans son cœur subrepticement à tel point qu’il se sentait maintenant mal à l’aise de lui faire du mal, de lui mentir. Pourtant il l’avait encore faire, même si cette fois ça ressemblait vraiment à la vérité. Mais il ne pouvait pas lui dire ce qui se tramait dans sa tête, ce n’était pas encore le moment de tout lui avouer, même s’il avait peur maintenant de le faire. ... ça n'a pas la moindre importance. On dit que la première fois n'est jamais exceptionnelle, et c'est pour ça qu'il y en a des suivantes. Ses dents s’emparèrent de sa lèvre inférieure, il était gêné, voire même plus que gêné il était vraiment en colère contre lui-même d’être tombé dans son piège et surtout d’avoir rendu Lara aussi accroc à lui. Pour qu’elle ne fasse aucun problème pour qu’il soit vraiment nul, c’est qu’elle devait vraiment tenir à lui et ça n’était pas du tout ce qui était prévu, mais alors pas du tout. Son plan merveilleux se transformait en cauchemar horrible… Son regard soudain posé sur lui eut le don de le faire paniquer encore plus face à son mensonge, d’autant plus lorsqu’elle reprit la parole… Est-ce que j'ai demandé quoi que ce soit ? Une performance ? Non. Je veux juste qu'on soit ensemble, toi et moi. Réellement. Jusqu'au bout. Sans concession. Il n'y a que ça qui compte, tu ne crois pas ? Toi … moi … Nous. Hypnotisé par son regard et ses paroles, Jimy laissa la belle s’emparer de ses doigts et les embrasser. Il ferma même les yeux sous la pression de ses lèvres, se battant sur les deux idées principales qui envahissait sa tête. Est-ce qu'en se concentrant simplement sur ça, tout ne devient pas plus … simple ? Plus évident … ? Si seulement…

    Ces quelques mots s’étaient échappés dans un soupir alors qu’il ouvrit les yeux soudainement. Elle venait carrément de lui faire une déclaration et lui… Lui n’avait pas le droit de profiter de ça. Il perdait tellement de choses dans cette histoire. Tout semblait s’échapper de son contrôle et le pire était certainement les sentiments qui animaient son cœur. Soudain, Jimy retira sa main de celle de Lara et avec sa sœur elles passèrent dans son dos pour la serrer tout contre lui. Dans le creux de son oreille, il lui murmura : Quoi qu’il puisse se passer, maintenant, demain, ou n’importe quand dans le futur, j’aimerais que tu te souviennes d’une chose, je t’aime Lara… Il se décolla légèrement d’elle pour déposer ses lèvres sur les siennes, avant finalement de se décoller et de se planter dans son regard. Pour la première fois depuis longtemps, il était vraiment sincère et il voulait vraiment qu’elle le croit lorsqu’il lui disait ça. Seulement, malgré ses sentiments pour elle, il n’arrivait pas à se défaire de l’impression de culpabilité qui lui nouait les entrailles soudainement. Il aimait la fille pour qui Keith avait le béguin depuis des années. Malgré ce que pouvait dire Livio, il n’avait pas la moindre intention de voler la fille qui était selon lui destinée à son meilleur ami. Il ne l’avait pas trahi, il avait juste cherché à améliorer les choses. En route il se perdait mais… quitte à se sentit coupable, quitte à paraître pour un traître, il n’avait plus qu’à essayer de satisfaire Lara au moins une fois. Dans le fond de son cœur, il savait qu’elle allait souffrir, mais avant ça, peut être devrait il lui donner tout son amour, tout son être, même si ça devait ne jamais se reproduire.

    Alors il bascula en arrière, entraînant dans sa chute la jolie Lara. Ses cheveux longs vinrent chatouiller son visage et il eut un petit rire joyeux. Il n’était pas temps de s’inquiéter des conséquences mais plus de profiter de l’instant. Tout lui retomberait dessus à un moment donné, il souffrirait de la suite, mais au moins une fois, il allait donner à Lara tout ce qu’elle voulait, quoi que ça puisse être. Ses lèvres retrouvèrent finalement le chemin vers les siennes et il tenta de reprendre où ils s’étaient arrêté, même si ses mains étaient déjà en train de s’activer avec le soutien gorge de la demoiselle. Pas doué, il l’était, mais il essayait néanmoins de bien faire…


Dernière édition par Jimy K. Lewiston le Mar 27 Déc 2011 - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 116
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : Shiya

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 27 Déc 2011 - 2:39



    Ca faisait un bout de temps qu’il entendait parler de cette fête chez Lara. Si dans un premier temps il s’était réjouit d’y mettre les pieds, maintenant, c’était presque à contre cœur qu’il s’y rendait pour retrouver Livio. Depuis sa conversation msn avec sa voisine, il était ailleurs. Clairement, leur discussion l’avait chamboulé. Il avait écouté en boucle la chanson qu’elle lui avait envoyé juste après avoir fait semblant de se déconnecter. Ca le travaillait mais il n’avait osé en parler à personne, encore moins à son meilleur ami. Il sentait le coup de pied au cul venir tout autant que la leçon moralisatrice. Ou peut-être le « tu vois je te l’avais dit, bouge toi ». Chose qu’il n’était pas encore prêt à entendre. Alors pourquoi s’y rendre avec tant d’appréhension ? Sûrement parce qu’il n’avait eu de cesse de l’éviter depuis. Et aussi parce qu’il avait peur de se retrouver nez à nez avec Jimy. Mais bon, rester chez lui ne lui apporterait rien de bon non plus. Déjà, il entendrait tout et aurait donc la tentation de toujours épier la maison d’à côté depuis sa fenêtre. C’était décidé, il prendrait donc son courage à deux mains et affronterait cette soirée, au risque de s’amuser.

    Un jean, des converses et un t-shirt Batman. On ne peut plus paré à partir guerroyer, Lord Reyes ferma sa porte pour en ouvrir une autre quelques mètres plus loin. Il ne tarda pas à trouver le punch et se servit deux verres qu’il bu d’une traite pour se donner du courage. Personne de connu à l’horizon… Du moins, personne avec qui il avait envie de parler. Livio n’était pas encore arrivé et il n’y avait toujours pas de trace de Lara ou Jimy. Keith se mit donc à arpenter les lieux qu’il connaissait sur le bout des doigts. Néanmoins, en ce jour de fête, les appartements étaient totalement différents. C’était la débauche dans chaque pièce si bien qu’il ne se sentait à l’aise nulle part malgré ses blagues foireuses à tout va pour démarrer une conversation. Qu’à cela ne tienne, il irait s’isoler à l’étage. Avec un peu de chance, il passerait la soirée avec Captain avant que quelqu’un ne le retrouve.
    Cependant, alors qu’il montait les escaliers, il capta une conversation malgré lui. Deux mecs étaient en train de parier sur Jimy et Lara qui, d’après eux, se trouvaient actuellement dans la chambre de cette dernière. L’un était persuadé qu’ils allaient conclure, l’autre semblait beaucoup plus dubitatif. Eh bien, l’un d’eux venait tout juste de gagner dix dollars grâce à Keith qui monta les dernières marches plus déterminé que jamais. Il n’était pas vraiment conscient de ce qu’il faisait et de pourquoi il le faisait mais une chose était sûre, il ne pouvait laisser faire. Par les Sept, Keith Reyes jurait de mettre un terme à cette folie et casser le coup de ce qu’il pensait être son pote, ce soir. On ne l’invitait pas à une fête sans risquer d’essuyer son courroux. Ouais, quelque chose dans ces eaux là. Grande bouffée d’oxygène pour continuer sur sa lancée de guerrier farouche maintenant qu’il se trouvait devant la porte fatidique. Aller, à trois… Un… Deux…


    TROIS ! Bien joué Reyes. Et maintenant, tu t’expliques comment ? Arrête de sourire comme un débile devant ta voisine en soutien-gorge et regarde autre chose. Oui, les murs, c’est bien. Bon, on ouvre la bouche et on articule une excuse quelconque. Heu… J’ai entendu du bruit et je me suis dit que… Les gens sont malpolis pendant les fêtes. Alors fallait pas investir les chambres pour… ce que vous étiez en train de faire avant que je débarque et… je suis très mal à l’aise maintenant. Alors va-t-en, reste pas planté là à regretter d’avoir, pour une fois dans ta vie, réagit.

    Mais non, impossible. Keith n’arrivait pas à bouger d’un pouce. Il continuait de fixer son mur en espérant un miracle, en priant que Livio débarque et le sorte de ce faux-pas. Il s’accorda le droit de reposer ses yeux sur elle puis sur Jimy l’espace de quelques secondes. Bon sang, qu’elle était belle. Il aurait donné n’importe quoi pour être à la place de Lewiston. Un soupir lui échappa malgré lui et ses pieds décidèrent enfin d’esquisser un mouvement. Il recula d’un pas, puis de deux et, ne leur laissant pas le loisir de l’en empêcher, prit ses jambes à son cou. Il dévala l’escalier plus vite qu’il ne l’avait monté et refoula les cris qu’il mourrait d’envie de pousser. Il se jeta sur le punch qu’il bût goulument avant de se laisser glisser contre le mur. La tête sur les genoux, le jeune Reyes se demanda une bonne centaine de fois ce qu’il était venu faire là, déjà. Quel con, mais quel con. Qu’avait-il espéré ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 27 Déc 2011 - 11:56

    Si seulement… Les lèvres de la jeune fille esquissèrent un o. il y avait des choses qui lui échappaient, vraiment, et ça l'inquiétait de plus en plus. Ou alors ça ne lui échappait pas, mais elle n'avait pas envie d'y réfléchir maintenant. Peut-être avait-il des remords, finalement, peut-être n'était-il pas juste ce salaud que Livio décrivait. Oui, mais non, si elle commençait à réfléchir comme ça, elle n'allait absolument pas y arriver. Et ce n'était pas le but. Le but, justement, c'était d'aller au bout pour effacer de telles pensées de son crâne. Mais avec la réserve de Jimy, ce n'était pas chose facile. Pourquoi ne se dévoilait-il pas totalement à elle, pourquoi mettait-il cette saloperie de distance qui la tuait parce qu'elle ne la comprenait pas ? Elle allait demander une explication, lui dire de jouer franc jeu, le secouer, enfin, exiger un éclaircissement, bordel de merde, mais il la prit au dépourvu. Elle se retrouva attirée à lui, et il murmura, au creux de son oreille, les mots qui feraient fondre n'importe quelle fille, même la terrible Lara Eldeguard: Quoi qu’il puisse se passer, maintenant, demain, ou n’importe quand dans le futur, j’aimerais que tu te souviennes d’une chose, je t’aime Lara… Le ton solennel lui fit un peu peur, se demandant à quoi elle devait s'attendre, mais elle n'eut pas le temps de demander quoi que ce soit qu'il l'embrassait. Ok. En fait, là, elle était à la croisée des chemins. Soit elle l'arrêtait et lui demandait un compte-rendu détaillé du pourquoi du comment ou … ou elle se laissait basculer sur lui, se faisait charmer par son rire et retrouvait ses lèvres avec force alors qu'il attaquait l'attache de son soutien-gorge. La décision n'était pas très difficile à prendre, surtout avec des arguments comme ça. Il perdit bientôt son t-shirt également, et ses mains étaient partout sur son torse. Elle rêvait. Ça allait se produire, comme pour de vrai. Bon, elle décida tout de même de ne pas trop tenter sa chance, des fois qu'il recule une fois de plus. Elle savait que cette fois, elle n'y survivrait sans doute pas. Y aller doucement. Elle s'attaquerait à la fermeture dans quelques secondes … Un … Deux …

    TROIS !L'avait-elle réellement pensé aussi fort ? Elle se stoppa en plein vol, ses lèvres se détachant de celles de Jimy, ses doigts effleurant le métal de son bouton. Non. Le son se la soirée leur parvenait de façon beaucoup moins étouffée que précédemment et … il y avait quelqu'un dans la pièce. Tournant brusquement la tête, elle manqua de se faire mal au cou, elle le paierait sans doute à son entraînement de natation du lendemain. Mais ce qui fut le plus douloureux, en réalité, fut de tomber dans le regard de … nul autre que Keith. Son souffle se coupa soudain, alors qu'il détournait le regard vers un mur. Non. C'était un cauchemar, une plaisanterie, elle allait se réveiller d'un moment à l'autre … Elle sentit le rose lui monter aux joues, qu'elle aurait eu devant n'importe qui les surprenant, Jimy et elle, dans une position pareille. En fait, non. Elle aurait hurlé qu'il aille voir ailleurs s'ils y étaient, et se serait même levée pour aller refermer la porte. Ou elle aurait rigolé en lui demandant si cette personne n'avait jamais vu un couple en pleine action, lui aurait même conseillé un titre de porno avant de lui demander de vider les lieux. Mais là, elle resta sans voix. Depuis les révélations de Livio, et leur conversation msn, elle n'avait pas recroisé Keith. Ce qui ne l'empêchait pas de vérifier qu'il ne soit pas dans le coin quand elle embrassait Jimy. Par pour se cacher, ou autre, juste pour éviter qu'il se prenne un nouveau coup en pleine figure si elle pouvait l'éviter. Mais celui-là, elle ne l'avait pas vu venir elle-même. Elle entendit à moitié ce qu'il était en train de dire: Heu… J’ai entendu du bruit et je me suis dit que… Les gens sont malpolis pendant les fêtes. Alors fallait pas investir les chambres pour… ce que vous étiez en train de faire avant que je débarque et… je suis très mal à l’aise maintenant. Elle ne capta que « très mal à l'aise ». Et elle, alors ? Toute son excitation était retombée, et elle avait froid, maintenant. Peut-être tremblait-elle, un peu. Elle aurait voulu regarder ailleurs elle aussi, mais depuis qu'elle avait pris conscience de sa présence dans la pièce, ses yeux n'avaient pas quitté son voisin. Ils recroisèrent d'ailleurs les siens, et son soupir la tua sur place. Elle n'avait pas voulu ça, elle n'avait pas voulu qu'il assiste à ça et … il était parti, sans un mot de plus, en courant.

    Ce qui fit réagir la jeune femme fut quelqu'un qui passa dans le couloir et jeta un coup d'oeil à l'intérieur de la pièce. Bougeant enfin, elle se releva d'un bond et alla claquer la porte avec un: Vous n'avez rien d'autre à faire ? peut-être un peu trop énervé. Elle finit par s'adosser deux secondes au bois de la porte, essayant de faire le vide et le point dans son esprit. Mais il y avait Jimy, en face d'elle, et elle n'avait pas à l'embêter avec « ça », surtout pas alors qu'ils étaient sur le point de … Le moment semblait pourtant avoir volé en éclats, et elle se rapprocha du lit, s'agenouilla à côté de lui, elle rassembla ses longs cheveux en une queue de cheval, avant de les relâcher, essayant de se donner une contenance: Euh … c'était … bizarre … Awkward, comme qui dirait. Oui, c'était le mot. Un frisson la parcourut. Elle avait effectivement froid. Elle ne pouvait s'empêcher de revoir le regard de Keith ... triste ? C'était au-delà. Et d'imaginer ce qu'il pouvait être en train de faire. Nouveau frisson. Elle se détestait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 163
♣ Date d'inscription : 12/10/2011
♣ Crédits : (c) Zec
♣ Activité : Lycéen

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mar 27 Déc 2011 - 17:32

    Le jeune homme se sentait bien. Pour rien au monde il aurait voulu stopper les caresses qu’elle lui prodiguait ou bien la chaleur de son corps contre le sien. Il se sentait bien, enfin en accord avec lui-même. Une petite voix restait certes dans un coin de son esprit, la voix de Keith d’ailleurs, mais rien ne le ferait s’arrêter maintenant… Presque rien disons. Ce ne fût que lorsque la voix de Keith se fit omniprésente qu’il cessa son baiser. TROIS ! Etonnant comme le jeune Reyes pouvait ainsi prendre possession de son esprit. Ce ne fût qu’au bout de quelques secondes qu’il se rendit compte que sa voix ne venait pas de sa tête, mais plutôt qu’elle était bien réelle. Jimy tourna la tête violemment vers Keith et une lueur de douleur envahit ses yeux. N’importe qui aurait pu les surprendre, n’importe qui mais pas lui… Heu… J’ai entendu du bruit et je me suis dit que… Les gens sont malpolis pendant les fêtes. Alors fallait pas investir les chambres pour… ce que vous étiez en train de faire avant que je débarque et… je suis très mal à l’aise maintenant. Une partie de lui le traitait d’imbécile pour être ainsi entrer dans la pièce tout en sachant très bien ce qu’ils étaient en train de faire. La seconde pourtant, se sentait terriblement mal à l’aise et vraiment en colère contre lui-même pour ce qu’il était en train de faire. Pourtant il s’était promis de ne jamais toucher Lara plus que nécessaire. Il l’aimait tellement qu’il était en train de faire n’importe quoi et ce au dépend de son meilleur ami. Un soupir se fit entendre dans la pièce et avant même que le jeune homme ne s’élance, il cria ! KEITH ! Ca ne servait à rien, il était déjà partie, mais il avait tellement eut envie de lui dire de rester, de lui expliquer ce qu’il était en train de faire avec Lara, pas ce soir bien sûr mais en général, et tout ça…

    Se redressant soudain complètement, il se leva à son tour et commença à faire les cent pas dans la pièce. Il alla se poster devant la fenêtre, pour le cas où Keith rentrerait directement chez lui et qu’il y vienne à son tour. Sa tête se tourna cependant vers la jeune fille alors qu’elle parlait. Vous n'avez rien d'autre à faire ? Il retourna finalement sur le lit, ne sachant pas vraiment quoi faire d’autre. Il était absolument hors de question maintenant de continuer ce qu’ils étaient en train de faire. La vie était vraiment mal faite dans l’ensemble. Il se prenait à penser que tout allait de mal en pis depuis qu’il avait commencé son plan à la con et rien ne semblait s’arranger. Euh … c'était … bizarre … Awkward, comme qui dirait. Il l’observa alors qu’elle était revenue à ses côtés. Son frisson, ses yeux tristes… Tout en elle rappelait la tristesse et pendant quelques secondes, il se sentit en colère contre elle. Terriblement en colère même ! Ce n’était pas le fait qu’ils aient du s’interrompre qui la rendait aussi triste, c’était le fait qu’elle puisse être triste pour Keith. Savait-elle ses sentiments en continuant pourtant de les ignorer ?

    En fait, Jimy était furieux, sans pour autant savoir réellement pourquoi. Il ne savait pas si c’était parce qu’elle semblait connaître les sentiments de Reyes sans pour autant lui en parler. Si c’était à cause de Keith, parce qu’ils avaient du s’interrompre. Ou bien alors si c’était parce qu’elle semblait triste, non pas de ne pas avoir terminé leur action, mais simplement parce qu’elle semblait avoir honte d’avoir été surpris dans cette position, avec lui… Il se releva brusquement du lit et retourna face à la fenêtre. Ses réactions semblaient démesurées par rapport à la situation et à vrai dire, il ne savait pas comment s’exprimer face à Lara, sans pour autant passer pour un vrai connard. Ouais… Ce que je trouve le plus étrange dans l’histoire, c’est que tu sois aussi affectée. Je croyais que c’était plus ton pote ! Je croyais que tu ignorais les sentiments de Keith à ton égard. Visiblement je me suis trompé sur les deux points… Il avait quand même été un peu diplomate là non ? Au moins juste un peu ! Ah tout ceci l’énervait vraiment et il se mordit la lèvre face à ses indécisions. Il ne savait pas comment réagir, il ne savait pas s’il devait aller à la recherche de Keith ou bien rester là avec Lara et essayer de réparer les pots qu’il venait de casser tout seul. Si ça se trouve, ça te fait autant chier qu’il nous ait surpris parce que c’est ton amant… Il savait pourtant que ce n’était pas le cas mais les paroles de la pétasse, maintes fois répétées, avaient fait leur chemin dans son esprit et la colère lui faisait dire n’importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mer 28 Déc 2011 - 0:52

    Elle était complètement perdue, à l'ouest. Triturant ses cheveux, elle essayait de savoir où elle en était, ce qui n'était pas évident. Keith venait, si on se plaçait d'un point de vue, venait de tout gâcher. Tous les efforts qu'elle avait déployé pendant toutes ces semaines, toute leur discussion qui avait visiblement coûté à son petit ami … envolés en quelques instants. Et pas seulement parce qu'elle avait la tête ailleurs, Jimy s'était levé, lui aussi, et avait commencé à arpenter sa chambre comme un lion en cage. Alors leur partie de papouilles semblait méchamment compromise. Alors qu'elle s'installait face à lui, elle s'était attendue à tout, de la gêne, des remords, ou essayer de continuer coûte que coûte, mais la colère qui fusa rapidement, en même temps que lui hors du lit la surprit et elle le regarda passer sans rien faire, allant se poster à la fenêtre. Elle aurait peut-être dû se lever, et passer ses bras autour de son torse pour essayer de le calmer, ou tenter de l'attirer de nouveau sur le lit, mais elle n'en fit rien. Elle se contenta de se tourner vers lui, se demandant ce qui pouvait se passer dans le crâne de son copain, comme pas mal de fois en ce moment, en réalité. Ce n'était PAS logique, surtout qu'il avait hurlé le prénom de Keith avant que celui-ci ne disparaisse. Elle attendit donc. Peut-être n'aurait-elle pas du: Ouais… Ce que je trouve le plus étrange dans l’histoire, c’est que tu sois aussi affectée. Je croyais que c’était plus ton pote ! Je croyais que tu ignorais les sentiments de Keith à ton égard. Visiblement je me suis trompé sur les deux points… Gifle numéro un. Elle ouvrit grands ls yeux, alors qu'elle se mettait à balbutier, sous le choc, ou sous le coup de l'énervement. Le choc d'abord, en fait: Que … qu ... Si ça se trouve, ça te fait autant chier qu’il nous ait surpris parce que c’est ton amant… Je te demande PARDON ?

    Là, elle venait vraiment de s'énerver et s'était levée du lit, dans un tourbillon de cheveux, et cette tornade noisette s'abattit sur Jimy sur la forme d'une main nerveuse qui se saisit de son épaule pour le faire pivoter face à lui: C'est quoi ce ramassis de CONNERIES, Jimy ? Elle le repoussa, aurait voulu le frapper mais ne le fit pas. Il fallait qu'elle se tempère, sinon, les choses allaient déraper, mais là, elle n'en pouvait plus, et l'amalgame de tout ce qu'elle avait appris ces derniers temps, de ses sentiments en bataille, de sa frustration la fit péter un câble, littéralement. Ses yeux lançaient des éclairs: D'abord, tu sais très bien qu'on a renoué le contact, Keith et moi, d'ailleurs, ça te faisait plaisir, il me semble, non ? Que « ton meilleur pote et ta copine » puissent déconner et ne pas juste se supporter, ou un truc du style ? Deuxièmement, elle sentit son souffle s'accélérer, mais elle détourna le regard, étouffant un rire jaune: C'était vrai alors, Livio avait raison. Tu connaissais très bien les sentiments de Keith à mon égard. Mais tu l'as appris après, ou avant de sortir avec moi, non, juste pour savoir ? Pour savoir depuis combien de temps ton soit-disant meilleur ami morfle par ta faute ? Alors, oui, oui je sais, et oui je me sens trop mal à l'idée qu'il puisse souffrir, ça me rend humaine, j'crois, non ? Elle n'en pouvait plus. Elle tremblait, elle allait vraiment le gifler. Elle recula d'un pas et se détourna, étouffant un cri de rage. Il était allé beaucoup trop loin: Quant à la suite … franchement je me tâte à relever. Si les commérages de l'autre pouf ont fini par t'atteindre, c'est peut-être que tu as pris goût à avoir sa bave sur ton oreille ... Elle n'en pensait pas un mot non plus, bien évidemment, mais il était allé trop loin, bien trop loin. En colère, elle tenta maladroitement de rattacher son soutien-gorge, abandonna avant de se laisser tomber assise sur le lit, dos à lui, et d'abattre son poing sur son oreiller. C'était n'importe quoi. Comment la soirée avait-elle pu déraper à ce point ? Elle allait dire des choses qu'elle ne pensait pas, et surtout, elle ne voulait pas qu'il puisse continuer à la descendre comme ça. Elle ne se rendit compte que des larmes de rage lui avait embué les yeux que quand elle voulut chercher son t-shirt et qu'elle peina à le trouver sur le sol.

    Et merde ... Sa voix s'était cassée, et elle finit par retrouver le sacré vêtement. Elle passa la tête dans l'encolure, essayant de remettre ses cheveux en ordre. Elle était crevée, elle n'en pouvait plus. C'était n'importe quoi. Elle se redressa finalement: Tu … t'as vraiment tout gâché. Elle recula vers la porte, essuyant ses yeux d'un revers de main rageur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 281
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : zero.


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mer 28 Déc 2011 - 10:20

Bien entendu qu'il était au courant du déroulement d'une soirée chez sa meilleure amie. Livio en avait été mis au courant par cette dernière, il y a deux jours. Mais avec la dispute et l'altercation qu'il avait eut avec son goliath de père, Livio avait mit du temps à en demander l'autorisation auprès de ses parents pour s'y rendre. Au final, il en avait fait la demande au dîner. Son père avait refusé directement pour la simple et bonne raison qu'il fallait qu'il s'y prenne à l'avance. Livio l'avait soupçonné de vouloir lui faire payer sa découverte, mais il n'en dit rien, laissant sa mère voler à son secours. C'était sûrement la première fois qu'elle prenait sa défense face à son père, et finalement, elle l'autorisa de s'y rendre à condition qu'il ne boive pas. Sinon, pas de voiture. Livio avait caché sa joie qu'il ne formula que dans un merci, un peu trop enthousiaste. Pour toute réaction, son père avait craché dans son assiette, puis balancé sa serviette avant de sortir manger un morceau en ville, visiblement en colère après tout le monde. Comme Colleen, la mère de Livio, l'avait dit à Danilo, il fallait plutôt remercier le ciel qu'il ne les ait pas découvert plutôt. Livio ne comprenait toujours pas la raison de tant de mystères. Pour toute réponse, sa mère lui expliqua qu'il s'agissait quelque chose de très important, qui faisait partit d'une vie qu'ils avaient tout deux voulu oubliés pour le bien de leur famille. Elle lui avait également dit qu'il serait mis au courant bien assez tôt, mais que ce n'était pas encore le moment. Cela suffisa à calmer Livio. Ce dernier, bien trop content d'avoir sa soirée de libre, n'allait pas trop en demander. Se contenter de ce que l'on a, sur le moment présent, était une vertue que sa mère et son père étaient parvenus à lui inculquer avec brio.

Un soupir las, il aida sa mère à débarasser avant de prendre les clés de la voiture. Il embrassa sa mère, lui redonnant le numéro de Lara qu'elle connaissait dans toutes les langues depuis le temps qu'elle le lui demandait. Une énième leçon, il secoua la tête l'air blasé, avant de, finalement, parvenir à se détacher de sa mère. Il grandissait, et elle n'aimait pas ça. Alors, elle lui montrait ainsi, en le prenant pour un gamin. Il avait quand même dix-sept ans, hein. Livio ferma la porte derrière lui, soupirant de soulagement, avant de prendre la direction de la voiture, redevenant lui-même. Ses parents avaient tendance à le forger quand ils étaient là, sans même qu'ils ne s'en rendent compte. C'était quelque chose d'étrange, comme ressenti, mais qui, quand on y réfléchissait, paraissait tout à fait logique. Vouloir plaire à ses parents était quelque chose de tout simplement normal.

Livio ferma la porte de la voiture, mettant la clé dans le contact, il ne tarda pas à partir dans un vrombissement particulièrement sonore en direction de chez Lara, faisant criser sa mère par la fenêtre de la cuisine. Un sourire aux lèvres, il ne tarda pas à garer l'impala de 1967 noire non loin de chez Lara, pour aller rejoindre ses potes à l'intérieur. Cherchant des bonbons à la menthe qu'il enfourna dans la voiture, il se recoiffa rapidement, s'essuyant le coin des lèvres d'un mouvement du bras, avant de se reparfumer. Une vrai fille. Tellement arrogant et prétentieux, qu'il se devait de rajouter les touches qui faisaient mouche pour éclipser les autres garçons de la course. Lorsqu'il était dans la pièce, le footballer Pesaro devait attirer tous les regards. Le tout, sans soupçonner le fait qu'il le faisait exprès. Un parfum masculin, mais pas aggressif, un parfum qui s'installe, mais qui ne devient pas étouffant, dégageant une douce fragrance d'agrumes de Floride, il sortit de l'impala, l'air bad ass l'accompagnant.

La porte d'entrée était déjà ouverte, des élèves du lycée étaient sur son seuil, gobelet rouge en plastique remplie de punch dans les mains, barvardant, rigolant. Livio les salua avec un sourire, avant d'entrer dans la maison de Lara. La première personne qu'il chercha, ce fut Lara. Signe de sa bonne éducation, c'est qu'en plus, il le faisait par habitude, sans réellement s'en rendre compte. Ne la voyant pas tout de suite, il aperçut Keith entrain de descendre les escaliers rapidement pour se rendre dans le salon. Il jeta un regard vers le haut des escaliers, avant d'appeler Keith.

« Keith ! » Mais le bruit de la musique couvrait ses appels, l'obligeant à suivre son meilleur ami, au lieu de se présenter à l'hôte des lieux. Il ne tarda pas à le retrouver entrain de s'envoyer le punch comme de l'eau. Livio se demandait bien ce qu'il avait, avant de s'approcher de ce dernier qui se laissait glisser le long d'un mur. Le rejoignant rapidement, Livio s'assit à côté de son meilleur ami, laissant un silence s'installait entre eux, avant de finalement le regarder avec un peu plus d'insistance. Ce n'est qu'après quelques longues secondes qu'il fit le rapprochement entre l'état de Keith, et la fête.

« C'est Lara, hein ? Tu l'as surprise avec l'autre connard ? » Jimy était devenu l'homme à abattre. Empathique avec ses amis, Livio avait tendance à transformer leur peine en une colère violente. Livio accompagna sa phrase d'un geste amical, il posa sa main sur le genou de Keith, lui secouant la jambe, comme pour lui montrer qu'il était là pour lui.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 163
♣ Date d'inscription : 12/10/2011
♣ Crédits : (c) Zec
♣ Activité : Lycéen

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mer 28 Déc 2011 - 17:58

    Il savait qu’il était allé trop loin. Il n’avait même pas le droit de réagir comme ça. C’était une fille pour Keith, pas pour lui. Qu’il ait maintenant des sentiments ne changeait rien à la donne, c’était uniquement de sa faute, il n’avait pas le droit d’en vouloir à Lara alors que tout était de sa faute à lui. Je te demande PARDON ? Elle se leva brusquement et s’approcha de lui si rapidement qu’il crut qu’elle allait le frapper. Cependant elle n’en fit rien, se contentant d’attraper son épaule. C'est quoi ce ramassis de CONNERIES, Jimy ? Ce n’était rien, absolument rien d’autre qu’une crise de jalousie atrocement déplacée. Ce n’était rien de tellement important, elle ne devait pas en prendre ombrage. Mais c’était déjà terminé, il ne pouvait rien faire pour sauver les meubles, il le savait. D'abord, tu sais très bien qu'on a renoué le contact, Keith et moi, d'ailleurs, ça te faisait plaisir, il me semble, non ? Que « ton meilleur pote et ta copine » puissent déconner et ne pas juste se supporter, ou un truc du style ? Deuxièmement. C'était vrai alors, Livio avait raison. Le jeune homme tiqua lorsqu’elle parla de Livio. Ce qu’il avait du dire sur lui n’était pas franchement agréable et il se demandait de quoi elle voulait parler à cet instant. Tu connaissais très bien les sentiments de Keith à mon égard. Mais tu l'as appris après, ou avant de sortir avec moi, non, juste pour savoir ? Pour savoir depuis combien de temps ton soit-disant meilleur ami morfle par ta faute ? Alors, oui, oui je sais, et oui je me sens trop mal à l'idée qu'il puisse souffrir, ça me rend humaine, j'crois, non ? Son regard se détourna d’elle. Il hésitait quand à la réponse à lui donner. Devait il lui avouer que c’était depuis le début qu’il savait… ou alors pas du tout !

    Je le sais depuis toujours… Il n’y a que toi qui ne le savait pas en fait… Sa voix était basse, calme, presque brisée. Elle voyait en lui le pire des salauds, alors qu’elle ne connaissait pas encore toute l’histoire. Ce serait encore pire par la suite, il le savait, mais il ne se sentait pas prêt à lui avouer les raisons qui l’avait poussé dans ses bras. font color=forestgreen>Quant à la suite … franchement je me tâte à relever. Si les commérages de l'autre pouf ont fini par t'atteindre, c'est peut-être que tu as pris goût à avoir sa bave sur ton oreille ... Il se sentit poignarder en plein cœur. Jimy avait beaucoup de défauts, trop peut être pour un seul être, mais le fait qu’elle puisse le penser infidèle lui brisait le cœur simplement. Alors qu’elle lui tournait le dos, il se glissa derrière elle et referma son soutien gorge. Il se releva aussi sec alors qu’elle jurait et il se sentit vraiment mal. Mal de la faire souffrir comme ça, comme il faisait souffrir Keith depuis des mois. Tu sais pourquoi je suis sorti avec toi Lara ?

    Il souffla un coup, bien décidé à lui dire toute la vérité, mais maintenant sur le côté, il avait constaté que ses yeux étaient pleins de larmes. Et alors qu’il allait parler, elle le fit avant elle. Tu … t'as vraiment tout gâché. Sans savoir pourquoi, il eut l’impression qu’il devait se faire pardonner. Il savait que l’accusation était injuste, que ce n’était pas que lui qui avait tout gâché, mais il ne pouvait pas faire autrement que de vouloir se faire pardonner. Ne pars pas comme ça Lara. Je dois te dire pourquoi j’ai bafoué mon meilleur ami pour être avec toi. Cependant, ce ne fût pas la vérité qui sorti de sa bouche, mais encore un vieux mensonge, peut être crédible. Tu es une fille géniale simplement et si je te dis que j’ai peur de te perdre et que c’est pour ça que je réagis comme un con, je sais que tu ne vas pas me croire et aller le voir quand même. Il souffla un coup, dans l’ensemble, ce n’était pas si faux. Il avait véritablement peur de la perdre, même si c’était inévitable. Lara, je te préviens, je sais que c’est mal ce que je vais faire mais… si tu vas voir Keith maintenant, je prendrais ça comme une déclaration à son égard… Je ne veux pas rester dans un coin, à me demander si tu vas me revenir ou pas. Fais ton choix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 148
♣ Date d'inscription : 13/10/2011
♣ Crédits : Poon
♣ Activité : Lycéenne
♣ Bonus : Au milieu du bassin olympique

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   Mer 28 Déc 2011 - 18:24

    Je le sais depuis toujours… Il n’y a que toi qui ne le savait pas en fait… Les lèvres de Lara tremblèrent. Alors c'était vrai … Jimy savait que Keith était amoureux d'elle depuis toujours quand il l'avait abordée, ce jour-là. Sa technique de drague, son « j'ai un ami qui ... ». Elle avait la nausée. Peut-être avait-elle trop bu. Elle sentait les larmes lui brûler les yeux. Elle se sentait mal, horrible mal, parce que depuis le début, il faisait souffrir Keith sciemment, et qu'elle avait été complice de ça. Elle se faisait horreur, peut-être autant qu'elle lui en voulait. Ses mains refermant son soutien-gorge la firent sursauter, et elle finit par se relever, pour lui faire face. Là … c'était pire que tout. Pire que ce que Livio avait pu sous-entendre. Non, en fait, c'était exactement ce que Livio lui avait dit. Mais elle avait espéré que peut-être Jimy ne le savait pas, qu'il l'avait appris en cours de route, mais non, non, il était venu quand même. Dans le code d'honneur des filles, il y avait cette règle. Les mecs n'en avaient-il pas ? Elle sentit une larme couler et rabattit son poignet sur son visage pour la stopper. Elle avait mal, elle se sentait sale, étrangement, et stupidement, alors qu'en fait elle n'avait rien fait de mal. Mais en même temps … putain, ce qu'il devait avoir mal, merde ! Elle se mordit la lèvre, essaya de regarder ailleurs, de savoir quoi faire. Tu sais pourquoi je suis sorti avec toi Lara ? Non, vas-y, dis moi ! Dis-moi pourquoi t'es allé jusqu'à briser le coeur d'un ami juste pour moi ? Et visiblement c'était pas pour me baiser, alors ça a plutôt intérêt à être une putain de bonne raison ! Elle frissonnait. Elle aurait voulu courir très loin et hurler un grand coup. Elle n'en pouvait plus. Elle allait craquer. Elle allait partir, d'ailleurs, elle ne pouvait plus le regarder en face.

    Ne pars pas comme ça Lara. Je dois te dire pourquoi j’ai bafoué mon meilleur ami pour être avec toi. Elle s'arrêta. Elle pleurait. Croisant les bras, elle le édfia du regard, le défia de lui donner une bonne raison... Tu es une fille géniale simplement et si je te dis que j’ai peur de te perdre et que c’est pour ça que je réagis comme un con, je sais que tu ne vas pas me croire et aller le voir quand même. Ce fut un sanglot qu'elle étouffa en se mordant la lèvre. C'était … non. Ça ne pouvait pas être que ça, quand il l'avait abordée, elle ne savait même pas qu'il avait conscience de son existence. Ça ne tenait pas debout. Il avait hésité, comme la dernière fois, comme à chaque fois qu'il s'était défilé, et … Tu mens ... murmura-t-elle, en essayant de contrôler sa voix. Tu mens, Jimy, tu mens, comme d'habitude ! Tu crois que je ne sais pas quand tu me dissimules la vérité ?! Tu le fais tout le temps, tout le temps, bordel ! Elle se prit la tête entre les mains, fermant les yeux. Et ce fut là qu'il l'acheva. Lara, je te préviens, je sais que c’est mal ce que je vais faire mais… si tu vas voir Keith maintenant, je prendrais ça comme une déclaration à son égard… Je ne veux pas rester dans un coin, à me demander si tu vas me revenir ou pas. Fais ton choix ! Elle pâlit. Il aurait pu la gifler, ça aurait eu le même effet sur elle. Elle ouvrit de grands yeux, et recula d'un pas. Elle le regarda et secoua la tête. Incapable de dire un mot. Elle finit par se rapprocher de lui. Son visage près du sien, elle secoua doucement la tête. Elle pleurait, en silence. T'es vraiment un con … Si c'est ça, si t'as pas assez confiance en nous deux ... Elle n'acheva pas. Elle recula, une fois de plus, et se détourna, sortant de sa chambre. Elle s'arrêta deux secondes, et s'effondra, en larmes, contre le bois de sa porte. Quel … était … ce … bordel ? Des gens s'arrêtèrent à proximité, la montrant du doigt, et elle s'essuya les yeux d'un revers de la main.

    Blanche comme un linge, elle dévala les esclaiers. Elle ne savait même pas si elle devait trouver Keith tout de suite, elle ne savait même pas quoi lui dire elle avait besoin de … courage liquide. Son regard tomba sur le saladier de punch, et, sans se douter le moins du monde qu'elle reproduisait les gestes du jeune homme, elle se servit un verre, qu'elle descendit d'un trait, et un deuxième. Ses yeux étaient toujours humides et ses larmes coulaient sans discontinuer. Le peu de lumière et la musique forte lui permettaient de pleurer sans être remarquée. Sauf si … ses yeux tombèrent sur le mur, juste à côté, où étaient installés … Livio … Keith ... Oh … Machinalement, elle se servit un troisième punch et le descendit, avant de se mordre la lèvre. Bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un aller sans revenir ... - Jimy & Guests Star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Les quartiers résidentiels :: CrowHaven.-