Partagez | 
 

 Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♣ Messages : 53
♣ Date d'inscription : 14/12/2011
♣ Crédits : Whysoser*ous?
♣ Activité : Etudes
♣ Bonus : France

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Mer 14 Déc 2011 - 2:07

Calista Ysaria Holloway

SORCIER DEBUTANT PROFESSEUR SORCIER ADULTE CHASSEUR


ID Card

NOMPRÉNOM
NAISSANCESITUATION
RÉSIDENCENATIONALITÉ(S)
SANGPARTICULARITÉS


Family Record Book

  • PÈRE : Linton Earnshaw Holloway, cadre d'une entreprise, sorcier.
  • MÈRE : Milla Katarina Stanislova-Holloway, Chanteuse, sorcière.
  • FRÈRES & SOEURS : Aucun.


Book Of Shadow

  • POSSÈDES-TU UN LIVRE DES OMBRES? J'en ai hérité de ma mère, à sa mort.
  • MAGIE DE PRÉDILECTION : Mon élément de prédilection est Le Feu, ma pierre, le Grenat, et ma plante, l'Ail. Je ne pratique pas la magie sauvage, ni la magie noire ou celle du sang. Je m'en tiens pour le moment aux rituels, et autres magies, dites blanches.
  • TENDANCE : Pro-sorciers, pour le bien.
  • OPINION SUR LES COVENS :Pour moi, un Coven sert à accroître et contrôler sa propre puissance, et pouvoir obtenir l'aide d'autres sorciers en cas de besoin.
  • APPARTENANCE À UN COVEN : Je suis liée au coven Lacertae, dont je suis le leader.
  • CHANCE HARBOR ET TOI : Disons que je ne suis pas la fille la plus populaire de l'école, j'en ai bien peur. Mais heureusement ! Sinon, je ne pourrais pas faire ce qui me plait. J'aime pouvoir faire des choses sans être le centre permanent de l'attention générale. Je me complait dans "l'anonymat", tout en préparant tous les mauvais coups bas que je peux.
  • ACTIVITÉS EXTRA-SCOLAIRE : Rédactrice en chef pour les Chatterbox, et Régisseurs pour les Sweet Pandemonium.


Dear Diary


Le 23 août 2011.
Cher Journal.
Aujourd'hui, j'ai réussit. J'ai subtilisé le livre des Prophéties. On en a copié un maximum, mais ça n'a pas été facile. Et puis, certains ont rechignés. Mais malgré tout, nous en avions copié quelques unes, et notre attention a été porté par l'une d'entre une. Allons voir ce que nous pourrons en faire. Pour l'heure, j'ai remis les prophéties à leur place. Je pense que les resubtiliser sera un jeu d'enfant. Quoiqu'il en soit, je suis fière de cette réussite. Nous allons enfin pouvoir montrer au monde qui nous sommes !
xoxo Cali'.


Quelques heures plus tôt, Cali' avait reçu un coup de fil alors qu'elle était en plein milieu de l'élaboration d'un plan. Le journaliste de MagieMag. Un certain Aaron Wincherfield. Il lui avait fixé rendez-vous pour 14h. Il n'en aurait pas pour trés longtemps. Autrement dit, des heures. Cali' accepta le rendez-vous. Elle avait déjà eu à faire à ce type, et lorsqu'elle avait tenté de refuser son interview, il n'avait cessé de l'appeler toutes des 7 minutes trés exactement, demandant à obtenir une entrevue. Cali' avait du céder. Bref, il vallait mieux plier de suite, histoire de pouvoir mettre son plan en action le plus tôt possible sans risquer une sonnerie de téléphone dans un endroit ou elle ne serait pas souhaitée.

[...]

MAGAZINE: Okay, dis-nous en plus sur ta famille.
MOI: Eh bien... Mes paretns se sont rencontrés alors qu'ils étaient ados. Ma mère, une jeune fille russe, était venue aux Etats-Unis pour un an, dans l'intention d'améliorer son anglais. Puis elle est tombée sur mon père, et quand elle est repartie, ce fut le drame, il ne voulait pas la laisser remonter dans l'avion. Mais quelques jours plus tard, elle l'appela en pleurant depuis Moscou. Elle était enceinte. Mon père a de suite sauté dans un avion et la rejoint. Il est resté là-bas jusqu'à ma naissance. Bref, j'avais été le fruit d'une aventure, qui n'eut pas de réel lendemain. Mon père repartit, et ils n'eurent plus de réels contact. Seulement une carte postale pour mon anniversaire, un cadeau pour Noël, et deux coups de fils par an. Mes grands parents paternels avaient eu énormément de mal à avoir mon père si bien qu'ils l'avaient eu trés tard. Ils sont morts vieux, et mon père était encore jeune. J'ai vécu avec ma mère jusqu'à mes dix ans. Puis à la venue au monde de mon petit frère il y a eu des complications, et elle est morte en couches. C'est là, qu'elle m'a légué... *Son "journal", son livre des ombres, tout son savoir en matière de magie, et qu'elle m'a aussi apprit ce que j'étais, et qui j'étais*Enfin bref, elle m'a laissé toutes ses affaires. Et mon petit frère resta entre les mains de son père tandis que je décollais pour l'Amérique. Mes grands-parents maternels auraient bien aimé me garder, mais mon père tenait à me récupére, après tout, j'étais sa fille.

J: Et bien, je ne pensais pas que vous étiez Orpheline, vous ne le montrez pas...
M: Parce que vous croyez que lorsqu'on perd un proche il s'imprime sur notre front que "MA MERE EST MORTE" ? Sérieusement, comment pourriez-vous voir que j'étais Orpheline ? *Je vois mal comment on peut être aussi abruti que cet imbécile de Journaliste!*

J: Oui... Enfin bref, que faites-vous dans la vie ?
M: Pas grand chose qui puisse vous intéresser, je crois. Je suis encore au lycée, j'ai fait un doublon. Et je suis rédactrice en chef des Chatterbox, le journal du lycée, et le Year book. Bref, comme je le disais, rien de bien intéressant.

J: Apparemment, on vous voit souvent trainer du côté de chez une certaine Blake McLogan ou quelque chose comme ça...
M: Blake McLocklain. Ouais, j'y vais assez souvent, pour les devoirs en retard. Je les accumule. Mais détrompez-vous tout de suite, elle n'est pas ma meilleure amie. Nous avons seulement quelques petites choses en commun. *Quelques petites choses comme de la magie, un coven, une grande ambition...*

J: On dit, que vous passez énormément de temps chez elle à préparer des coups foireux. Quels sont les bienfondés de ces allégations ?
M: Aucun, je ne vais chez elle que pour travailler. *Je vais faire brûler la langue des bavards, je le jure devant la Lune !*

J: Okay, on se calme. Racontez-nous votre adolescence.
M: Ce fut une période de gros changements. D'énormes changements dans ma vie. Tout d'abord, à l'aube de ces jours-là, je suis venue emménager ici avec mon père sur Marina's Avenue. Ensuite, j'en ai plus découvert sur moi-même que je n'aurais pu l'imaginer. Et puis je me suis fait quelques amis. Bien que... d'autres personnes ne me soient pas liées pour le plaisir, mais pour le travail. *Maintenant tais-toi, tu risques d'en dire trop.*

J: Quels genre de liens entretenez-vous avec vos parents ?
M: Comme je l'ai déjà dit, ma mère est morte, donc je n'entretiens plus vraiment de lien avec elle, seulement avec son souvenir, et son esprit. Mon père lui, est mon grand rival. Je passe mon temps à le confronter. Je ne supporte pas qu'il me dicte ma conduite ou quoique ce soit d'autre. Ce n'est pas parce qu'il est adulte et moi pas encore qu'il sait tout mieux que tout le monde. Je sais des choses, moi aussi.

J: Quel genre de choses savez-vous ?
M: *Que vous êtes un total abruti, ça compte ?* Et bien.. Je parle le Russe couramment, et l'Anglais aussi, évidemment. Je sais comment rédiger un texte et y faire passer des messages sans que personne ne s'en rende compte, et je sais aussi utiliser une table de mixage, et un tableau de lumière.

J: Je vois. Vous aez dit plus tôt que vous entreteniez des liens avec l'esprit de feu votre mère... Qu'entendez-vous par là ?
M: *Puta*n mais ce ne sont pas tes affaires conna*d, occupes-toi de tes affaires, m*rde !* Et bien, comme vous devez certainement le savoir, quand une personne meurt, on ne l'accepte jamais réellement, et parfois on continue de lui parler, comme si elle était là à côté de vous, qu'elle vous écoutait, et veillait sur vous... Elle est en moi, et le sera toujours. Morte ou vive.


J: Oui, je comprends. Mais dans tout ça, vous ne nous avez pas dit ce qui nous importe le plus. Vous venez pour être interviewée pour un magazine de magie. Croyez-vous en la magie ?
M: Oui, et non.

J: Que voulez-vous dire ?
M: *mors-toi la langue, ou tu risque de laisser échapper quelque chose qu'il ne faudrait pas !*C'est bien simple, je crois en certaines magies. La magie de l'amour, des arts, de la musique, de l'écriture. Mais en la Magie pure et simple tu type de Harry Potter, avec des pouvoirs magiques et tout ça ? Non, je ne crois pas. Quand j'avais onze ans, cela me plaisait d'y croire, mais ce ne sont que des sornettes pour les enfants. *Bien, maintenant tais-toi un peu, tu veux !?*

J: Ah, l'amour... L'amour. Avez-vous un petit copain ?
M: Pas ces jours-ci, non. Maintenant si vous permettez, j'ai une interro d'histoire lundi, et j'aimerais pouvoir aller réviser. *En plus clair ? Lâche moi, sale c*n, laisse moi vivre !*

J: Et bien, puisqu'une interro n'attends pas, je vous laisse rentrer chez vous, j'espère avoir assez de matériel pour mon article. Merci et je vous appelerais en cas de besoins !
M: Ouais c'est ça, bye ! *et rappelle pas !*

Calista sortit du snack dans lequel le journaliste lui avait donné rendez-vous, et se dirigea vers l'arrêt de bus le plus proche. Tout le long du rendez-vous, elle n'avait cessé de penser que cet homme était un abruti fini qui méritait bien pire qu'une langue brûlée. Ce gars avait fait ses devoirs, et savait avec qui elle trainait, quelles étaient ses activités. Il allait falloir qu'elle fasse plus attention... Elle ne voulais pas que les gens sachent. Elle n'en faisait pas non plus un secret, les gens se rendaient forcément compte que parfois dans son voisinage, il se passait des choses étranges, mais elle ne tenait pas non plus à ce que les exécutions de Salem ne se reproduisent à la Nouvelle Salem. Nouveau départ, fresh start. Elle devait en profiter pour s'entraîner, puiser dans ses ressources, et celles de ses suiveurs. Elle porta la main à son pendentif. Celui de sa mère. En argent, il était serti d'un rubis, la pierre de sa mère. Cali, elle affectait plus particulièrement le Grenat, mais personne ne s'en souciait.
Le bus arriva. Elle monta, valida sa carte, et s'assit, tête contre la vitre. Elle ne voulait pas vraiment rentrer chez elle. Son père l'y attendait forcément avec toutes ses questions "Où t'étais ?", "Tu faisais quoi ?", "Qui as-tu vu?"... Son père aurait pu être flic. Peut-être l'avait-il été dans une autre vie. Quoiqu'il en soit, en plus des questions, son livre d'histoire posé sur son bureau l'attendrait et lui dirait à la seconde où elle fermerait la porte de sa chambre "apprends-moi...". Mais Cali n'en avait pas envie. Elle était prête. Prête pour un nouveau coup. Mais tout d'abord, il allait falloir qu'elle réunisse le Coven, qu'ils soient près pour son retour.


Behind The Screen

PRÉNOM/PSEUDO & ÂGE : Ronnie ; Whysoser*ous ; 19 ans.
FRÉQUENCE DE CONNEXION (/7JOURS) : ■■■■■■□
COMMENT AS-TU CONNU TSG ? Obsession27 Top50
TON AVIS SUR LE FORUM : Magnifique design et CSS, trés bon contexte. Merveilleuse adaptation.
UNE INCANTATION POUR LA ROUTE ?


Dernière édition par Calista Y. Holloway le Jeu 15 Déc 2011 - 3:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theisland.forumakers.com
Life's a bitch until you die

♣ Messages : 573
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : © sail away
♣ Activité : mythomane à temps plein.

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Mer 14 Déc 2011 - 2:49

Bienvenuuuuuuuuue! Très bon choix de pv I love you
Bon courage pour ta fiche!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 53
♣ Date d'inscription : 14/12/2011
♣ Crédits : Whysoser*ous?
♣ Activité : Etudes
♣ Bonus : France

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Mer 14 Déc 2011 - 6:36

Merci beaucoup ! Je pense avoir terminé (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theisland.forumakers.com

♣ Messages : 293
♣ Date d'inscription : 09/11/2011
♣ Crédits : bedshaped
♣ Activité : Future cadre dans une entreprise à quelques pas de New Salem.
♣ Bonus : 2251 Rebirth Road - CrowHaven - New Salem

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Mer 14 Déc 2011 - 11:09

Bienvenue *;*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rambalh.blogspot.com/

♣ Messages : 121
♣ Date d'inscription : 10/12/2011
♣ Crédits : Tumblr, bazzart, google image.
♣ Activité : Lecture, Musique, Ecriture, Sorcellerie...
♣ Bonus : New Salem

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Mer 14 Déc 2011 - 12:36

Oh ! Taylor Momsen !!!!!!!!!! (Je suis en train de perdre le peu de dignité qu'il me reste -_-') Bienvenue !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Mer 14 Déc 2011 - 17:40

Bonjour !! Etant donné que ce PV est celui de Blake, je lui laisserais le soin de valider ta fiche ! Wink Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

♣ Messages : 135
♣ Date d'inscription : 03/11/2011
♣ Crédits : XXX
♣ Activité : Professeur d'Anglais
♣ Bonus : En Salle d'Anglais

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Mer 14 Déc 2011 - 19:24

Ouh ce PV *o* Bienvenuuuuue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Life's a bitch until you die

♣ Messages : 290
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : ---
♣ Activité : Etudes

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Mer 14 Déc 2011 - 23:46





    Bonjour et bienvenue parmis nous *-*
    Je suis plus que ravie que tu ai choisi de jouer Cali <3 La concurrence est la mouhaha
    Alors pour ta fiche j'aime beaucoup, je trouve la personnalité de Cali parfaite. J'ai juste deux petits détails qui me chiffonnent; le premier...Pourrais tu préciser pourquoi elle se fait interviewer ? Parce que je ne comprends pas vraiment ce qui pousse un magazine de magie à l'interviewer ^^ et deuxième chose normalement je pensais que Cali voulait rendre son père fière en gérant le coven mais on peut imaginer que c'est une sorte de compétition, qu'elle veux faire mieux que lui (?) juste pr être certaine que j'ai bien compris XD
    Sinon tout est parfait et je te validerai dès que c'est en ordre !
    ps: je suis impatiente de voir tout ça de plus près en jeu huhu





I stand alone and breathe again
I won't stop until this is through


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 53
♣ Date d'inscription : 14/12/2011
♣ Crédits : Whysoser*ous?
♣ Activité : Etudes
♣ Bonus : France

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Jeu 15 Déc 2011 - 3:11

Salut ! Alors, premièrement, pour l'interview, c'est vrai que j'ai oublié de préciser. Mais j'vais faire simple, et j'modifierai quand je pourrais (; Le journaliste (20 ans, et encore à l'université, qui travaille pour tous les magazines qui veulent bien l'embaucher) craque pour elle, et saisi toutes les occasions qu'il peut trouver pour la voir. (d'ailleurs, dès que j'en aurais le temps, et l'autorisation, j'pense en créer le scénar (; ) Et du coup, il prétexte des tonnes d'interviews, parfois réelles, parfois pas, pour pouvoir se retrouver en tête à tête avec elle.
Et ensuite, Calista est fière que son père soit chef d'un Coven, et elle cherche à le rendre lui aussi trés fière de ce qu'elle est, mais son côté papa poule, elle ne le supporte pas. Vu qu'il ne l'a pas vue grandir jusqu'à ses dix ans, on peut comprendre qu'il n'ait pas réellement l'impression qu'elle est dix-huit ans, mais quoiqu'il en soit, elle en a marre d'être couvée. Elle ne supporte pas ça. Mais son père est un modèle sur le plan sorcier, donc elle ne s'en plaint pas ouvertement, et prend exemple sur lui autant que possible. Ca colle ?

Bref, voila, il me semble que c'était tout ce que tu voulais savoir (; Je suis contente de voir que j'ai tout de même cerné le personage comme tu le souhaitait malgrés ces deux points là (; Si ça te convient, j'éditerai la fiche, pour préciser (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theisland.forumakers.com
Life's a bitch until you die

♣ Messages : 290
♣ Date d'inscription : 03/10/2011
♣ Crédits : ---
♣ Activité : Etudes

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Jeu 15 Déc 2011 - 10:19


Oui c'est parfait ! =)
Je te laisse éditer tout ça avec ce que tu viens de dire qui me parait tout à fait cohérent et je te valide déjà comme ça c'est fait =)

Bon jeu

ps : le post de rédactrice en chef est déjà pris, je te mets rédactrice alors =)



I stand alone and breathe again
I won't stop until this is through


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 53
♣ Date d'inscription : 14/12/2011
♣ Crédits : Whysoser*ous?
♣ Activité : Etudes
♣ Bonus : France

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Jeu 15 Déc 2011 - 10:28

Okay, pas de problèmes, rédactrice alors (:
Bon j'édite tout ça si ça te va (: Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theisland.forumakers.com

♣ Messages : 53
♣ Date d'inscription : 14/12/2011
♣ Crédits : Whysoser*ous?
♣ Activité : Etudes
♣ Bonus : France

Book of Shadows
♣ relations:
♣ Complément:


MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   Jeu 15 Déc 2011 - 10:43

Calista Y. Holloway a écrit:
Calista Ysaria Holloway

SORCIER DEBUTANT PROFESSEUR SORCIER ADULTE CHASSEUR


ID Card

NOMPRÉNOM
NAISSANCESITUATION
RÉSIDENCENATIONALITÉ(S)
SANGPARTICULARITÉS


Family Record Book

  • PÈRE : Linton Earnshaw Holloway, cadre d'une entreprise, sorcier.
  • MÈRE : Milla Katarina Stanislova-Holloway, Chanteuse, sorcière.
  • FRÈRES & SOEURS : Aucun.


Book Of Shadow

  • POSSÈDES-TU UN LIVRE DES OMBRES? J'en ai hérité de ma mère, à sa mort.
  • MAGIE DE PRÉDILECTION : Mon élément de prédilection est Le Feu, ma pierre, le Grenat, et ma plante, l'Ail. Je ne pratique pas la magie sauvage, ni la magie noire ou celle du sang. Je m'en tiens pour le moment aux rituels, et autres magies, dites blanches.
  • TENDANCE : Pro-sorciers, pour le bien.
  • OPINION SUR LES COVENS :Pour moi, un Coven sert à accroître et contrôler sa propre puissance, et pouvoir obtenir l'aide d'autres sorciers en cas de besoin.
  • APPARTENANCE À UN COVEN : Je suis liée au coven Lacertae, dont je suis le leader.
  • CHANCE HARBOR ET TOI : Disons que je ne suis pas la fille la plus populaire de l'école, j'en ai bien peur. Mais heureusement ! Sinon, je ne pourrais pas faire ce qui me plait. J'aime pouvoir faire des choses sans être le centre permanent de l'attention générale. Je me complait dans "l'anonymat", tout en préparant tous les mauvais coups bas que je peux.
  • ACTIVITÉS EXTRA-SCOLAIRE : Rédactrice en chef pour les Chatterbox, et Régisseurs pour les Sweet Pandemonium.


Dear Diary


Le 23 août 2011.
Cher Journal.
Aujourd'hui, j'ai réussit. J'ai subtilisé le livre des Prophéties. On en a copié un maximum, mais ça n'a pas été facile. Et puis, certains ont rechignés. Mais malgré tout, nous en avons copié quelques unes, et notre attention a été portée sur l'une d'entre une. Allons voir ce que nous pourrons en faire. Pour l'heure, j'ai remis les prophéties à leur place. Je pense que les resubtiliser sera un jeu d'enfant. Quoiqu'il en soit, je suis fière de cette réussite. Nous allons enfin pouvoir montrer au monde qui nous sommes !
xoxo Cali'.


Quelques heures plus tôt, Cali' avait reçu un coup de fil alors qu'elle était en plein milieu de l'élaboration du plan. Le journaliste de MagieMag. Un certain Aaron Wincherfield. Il lui avait fixé rendez-vous pour 14h. Il n'en aurait pas pour trés longtemps. Autrement dit, des heures. Cali' accepta le rendez-vous. Elle avait déjà eu à faire à ce type, et lorsqu'elle avait tenté de refuser son interview, il n'avait cessé de l'appeler toutes les 7 minutes trés exactement, demandant à obtenir une entrevue. Bref, il vallait mieux plier de suite, histoire de pouvoir mettre son plan en action le plus tôt possible sans risquer une sonnerie de téléphone dans un endroit ou elle ne serait pas souhaitée. Cali' avait du céder. Ce mec était un malade ! Il avait croisé Calista une fois à la fac, alors qu'elle y allait pour une conférence, et il avait carrément flashé sur elle. Elle ne savait pas comment il avait obtenu son nom ou son numéro, mais... il n'arrêtait pas de l'appeler, pour telle ou telle interview. Il disait que les journaux se soucient des jeunes, et qu'elle était un trés bon exemple. Il passait son temps à la cribler de questions sans importance, auxquelles elle tentait de répondre le moins possible, et sèchement. Elle ne pouvait rien lui reprocher, à part d'être trop collant. Il n'était pas hideux, avait son charme, mais l'emmerdait plus qu'autre chose...

[...]

MAGAZINE: Okay, dis-nous en plus sur ta famille.
MOI: Eh bien... Mes paretns se sont rencontrés alors qu'ils étaient ados. Ma mère, une jeune fille russe, était venue aux Etats-Unis pour un an, dans l'intention d'améliorer son anglais. Puis elle est tombée sur mon père, et quand elle est repartie, ce fut le drame, il ne voulait pas la laisser remonter dans l'avion. Mais quelques jours plus tard, elle l'appela en pleurant depuis Moscou. Elle était enceinte. Mon père a de suite sauté dans un avion et la rejoint. Il est resté là-bas jusqu'à ma naissance. Bref, j'avais été le fruit d'une aventure, qui n'eut pas de réel lendemain. Mon père repartit, et ils n'eurent plus de réels contact. Seulement une carte postale pour mon anniversaire, un cadeau pour Noël, et deux coups de fils par an. Mes grands parents paternels avaient eu énormément de mal à avoir mon père si bien qu'ils l'avaient eu trés tard. Ils sont morts vieux, et mon père était encore jeune. J'ai vécu avec ma mère jusqu'à mes dix ans. Puis à la venue au monde de mon petit frère il y a eu des complications, et elle est morte en couches. C'est là, qu'elle m'a légué... *Son "journal", son livre des ombres, tout son savoir en matière de magie, et qu'elle m'a aussi apprit ce que j'étais, et qui j'étais*Enfin bref, elle m'a laissé toutes ses affaires. Et mon petit frère resta entre les mains de son père tandis que je décollais pour l'Amérique. Mes grands-parents maternels auraient bien aimé me garder, mais mon père tenait à me récupére, après tout, j'étais sa fille.

J: Et bien, je ne pensais pas que vous étiez Orpheline, vous ne le montrez pas...
M: Parce que vous croyez que lorsqu'on perd un proche il s'imprime sur notre front que "MA MERE EST MORTE" ? Sérieusement, comment pourriez-vous voir que j'étais Orpheline ? *Je vois mal comment on peut être aussi abruti que cet imbécile de Journaliste!*

J: Oui... Enfin bref, que faites-vous dans la vie ?
M: Pas grand chose qui puisse vous intéresser, je crois. Je suis encore au lycée, j'ai fait un doublon. Et je suis rédactrice en chef des Chatterbox, le journal du lycée, et le Year book. Bref, comme je le disais, rien de bien intéressant.

J: Apparemment, on vous voit souvent trainer du côté de chez une certaine Blake McLogan ou quelque chose comme ça...
M: Blake McLocklain. Ouais, j'y vais assez souvent, pour les devoirs en retard. Je les accumule. Mais détrompez-vous tout de suite, elle n'est pas ma meilleure amie. Nous avons seulement quelques petites choses en commun. *Quelques petites choses comme de la magie, un coven, une grande ambition...*

J: On dit, que vous passez énormément de temps chez elle à préparer des coups foireux. Quels sont les bienfondés de ces allégations ?
M: Aucun, je ne vais chez elle que pour travailler. *Je vais faire brûler la langue des bavards, je le jure devant la Lune !*

J: Okay, on se calme. Racontez-nous votre adolescence.
M: Ce fut une période de gros changements. D'énormes changements dans ma vie. Tout d'abord, à l'aube de ces jours-là, je suis venue emménager ici avec mon père sur Marina's Avenue. Ensuite, j'en ai plus découvert sur moi-même que je n'aurais pu l'imaginer. Et puis je me suis fait quelques amis. Bien que... d'autres personnes ne me soient pas liées pour le plaisir, mais pour le travail. *Maintenant tais-toi, tu risques d'en dire trop.*

J: Quels genre de liens entretenez-vous avec vos parents ?
M: Comme je l'ai déjà dit, ma mère est morte, donc je n'entretiens plus vraiment de lien avec elle, seulement avec son souvenir, et son esprit. Mon père lui, est mon grand rival. Je passe mon temps à le confronter. Je ne supporte pas qu'il me dicte ma conduite ou quoique ce soit d'autre. Ce n'est pas parce qu'il est adulte et moi pas encore qu'il sait tout mieux que tout le monde. Je sais des choses, moi aussi.

J: Quel genre de choses savez-vous ?
M: *Que vous êtes un total abruti, ça compte ?* Et bien.. Je parle le Russe couramment, et l'Anglais aussi, évidemment. Je sais comment rédiger un texte et y faire passer des messages sans que personne ne s'en rende compte, et je sais aussi utiliser une table de mixage, et un tableau de lumière.

J: Je vois. Vous aez dit plus tôt que vous entreteniez des liens avec l'esprit de feu votre mère... Qu'entendez-vous par là ?
M: *Puta*n mais ce ne sont pas tes affaires conna*d, occupes-toi de tes affaires, m*rde !* Et bien, comme vous devez certainement le savoir, quand une personne meurt, on ne l'accepte jamais réellement, et parfois on continue de lui parler, comme si elle était là à côté de vous, qu'elle vous écoutait, et veillait sur vous... Elle est en moi, et le sera toujours. Morte ou vive.


J: Oui, je comprends. Mais dans tout ça, vous ne nous avez pas dit ce qui nous importe le plus. Vous venez pour être interviewée pour un magazine de magie. Croyez-vous en la magie ?
M: Oui, et non.

J: Que voulez-vous dire ?
M: *mors-toi la langue, ou tu risque de laisser échapper quelque chose qu'il ne faudrait pas !*C'est bien simple, je crois en certaines magies. La magie de l'amour, des arts, de la musique, de l'écriture. Mais en la Magie pure et simple tu type de Harry Potter, avec des pouvoirs magiques et tout ça ? Non, je ne crois pas. Quand j'avais onze ans, cela me plaisait d'y croire, mais ce ne sont que des sornettes pour les enfants. *Bien, maintenant tais-toi un peu, tu veux !?*

J: Ah, l'amour... L'amour. Avez-vous un petit copain ?
M: Pas ces jours-ci, non. Maintenant si vous permettez, j'ai une interro d'histoire lundi, et j'aimerais pouvoir aller réviser. *En plus clair ? Lâche moi, sale c*n, laisse moi vivre !*

J: Et bien, puisqu'une interro n'attends pas, je vous laisse rentrer chez vous, j'espère avoir assez de matériel pour mon article. Merci et je vous appelerais en cas de besoins !
M: Ouais c'est ça, bye ! *et rappelle pas !*

Calista sortit du snack dans lequel le journaliste lui avait donné rendez-vous, et se dirigea vers l'arrêt de bus le plus proche. Tout le long du rendez-vous, elle n'avait cessé de penser que cet homme était un abruti fini qui méritait bien pire qu'une langue brûlée. Ce gars avait fait ses devoirs, et savait avec qui elle trainait, quelles étaient ses activités. Il allait falloir qu'elle fasse plus attention... Elle ne voulais pas que les gens sachent. Elle n'en faisait pas non plus un secret, les gens se rendaient forcément compte que parfois dans son voisinage, il se passait des choses étranges, mais elle ne tenait pas non plus à ce que les exécutions de Salem ne se reproduisent à la Nouvelle Salem. Nouveau départ, fresh start. Elle devait en profiter pour s'entraîner, puiser dans ses ressources, et celles de ses suiveurs. Elle porta la main à son pendentif. Celui de sa mère. En argent, il était serti d'un rubis, la pierre de sa mère. Cali, elle affectait plus particulièrement le Grenat, mais personne ne s'en souciait.
Le bus arriva. Elle monta, valida sa carte, et s'assit, tête contre la vitre. Elle ne voulait pas vraiment rentrer chez elle. Son père l'y attendait forcément avec toutes ses questions "Où t'étais ?", "Tu faisais quoi ?", "Qui as-tu vu?"... Son père aurait pu être flic. Peut-être l'avait-il été dans une autre vie. Calista aimait son père, mais son côté papa poule l'ennuyait terriblement, elle ne pouvait pas faire un pas dehors que déjà, il la rattrapait et lui demandait ce qu'elle faisait, ou elle allait... C'était lourd. Néanmoins, elle était fière de lui, de son autorité, de son rang de chef de Covan, c'est pourquoi elle tenait à le rendre fier lui aussi, de ce qu'elle devenait. Son père était son modèle sur certains plans, et l'exemple à ne pas suivre sur certains autres. Son côté sorcier était exemplaire, mais son humain, était... Bref ! Quoiqu'il en soit, en plus des questions, son livre d'histoire posé sur son bureau l'attendrait et lui dirait à la seconde où elle fermerait la porte de sa chambre "apprends-moi...". Mais Cali n'en avait pas envie. Elle était prête. Prête pour un nouveau coup. Mais tout d'abord, il allait falloir qu'elle réunisse le Coven, qu'ils soient près pour son retour.


Behind The Screen

PRÉNOM/PSEUDO & ÂGE : Ronnie ; Whysoser*ous ; 19 ans.
FRÉQUENCE DE CONNEXION (/7JOURS) : ■■■■■■□
COMMENT AS-TU CONNU TSG ? Obsession27 Top50
TON AVIS SUR LE FORUM : Magnifique design et CSS, trés bon contexte. Merveilleuse adaptation.
UNE INCANTATION POUR LA ROUTE ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theisland.forumakers.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Calista Ysaria Holloway ▬ Eh, je ne mords pas ! Enfin, pas trop fort, quoi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret Garden ::  :: Fiche d'Etat Civil :: Fiche enregistrée à la Mairie de la Nouvelle-Salem.-